Grand engouement à Ath Mahmoud et à Ath Boumahdi    Contours du nouveau socle de la société civile    Le renard des prétoires    La BEA en mode «accélération»    Un gisement de richesses négligé    La carte gagnante    La FIFA rétablit une vérité historique    Des documents top secret saisis    Reprise, demain, des rotations de la Minusma    Avec Mahrez sans Messi    Guerre à la parisienne!    Boulahbib de retour aux affaires    Etat d'alerte maximale    L'école privée cherche sa voie    Ce lait infantile qui manque tant...    40 départs de feu en trois jours    Une question toujours d'actualité    Une expo de peintres algériens de renommée    Société civile: conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Coupe Davis (Match de maintien): victoire de l'Algérie devant le Mozambique (2-0)    Basket/Championnat d'Afrique masculin U18: l'Algérie bat le Bénin (90-54) et termine 7ème    Jeux de la Solidarité Islamique: Reguigui remporte la médaille d'argent    Décès du journaliste italien Piero Angela, ami de la Révolution algérienne    La canicule continuera d'affecter l'Ouest et le Centre du pays    La PC prodigue des conseils préventifs sur les risques liés à la canicule    Agressions contre Ghaza: 12 violations contre les journalistes palestiniens    Mahboub Bati, l'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Festival de chanson chaâbi: une soirée célébrant l'œuvre des grands maîtres    Tiaret: Cinq morts dans une collision    Bouira: 14 blessés dans un carambolage    Parkinson: Le cri de détresse d'une Association de malades    Le football oranais en deuil: Khedim «Abrouk» n'est plus    Au 1er trimestre 2022: Près de 48 millions d'abonnés à la téléphonie mobile    Ghannouchi sur le départ ?    Couverture de 80% des besoins agricoles en 2023: L'Algérie se dote d'une banque des semences    Sonatrach: 11 milliards de $ affectés aux Industries pétrochimiques    FAF-LFP-CNRL: Clubs endettés, décision le 16 août    New York : Salman Rushdie «poignardé au cou»    Réalisations structurantes ?    Téléphonie mobile: 47,67 millions d'abonnés au 1er trimestre 2022 en Algérie    Sonatrach: 11 milliards Usd affectés au développement des industries pétrochimiques pour 2022-2026    Sahara occidental : la résolution du conflit tributaire de l'application du plan de règlement Onu-africain    L'Algérie condamne "énergiquement" les attaques terroristes au Mali (MAE)    Autorité de protection des données à caractère personnel: "parachever la construction institutionnelle"    Chanegriha examine les derniers préparatifs du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Oum El Bouaghi : Des zones industrielles en attente d'investissements
Actu Est : les autres articles
Publié dans El Watan le 28 - 07 - 2014

La wilaya d'Oum El Bouaghi peut se targuer de disposer de deux zones industrielles et d'une quinzaine d'autres appelées zones d'activités et de dépôt. Les deux zones industrielles sont implantées respectivement dans les villes d'Aïn M'Lila et d'Aïn Beida. Mais c'est la première qui se détache de par le nombre d'entreprises qu'elle renferme, principalement l'usine spécialisée dans la fabrication des cabines sahariennes qui emploie plus de 500 travailleurs.
D'autres unités de moindre importance sont venues renforcer le secteur industriel de cette ville, qui s'est faite surtout connaître au niveau national par son comptoir versé dans la vente de la pièce de rechange pour tous véhicules. En effet, de petites usines ont pu créer de l'emploi pour plusieurs dizaines de jeunes diplômés, comme cette usine d'huile de table, et qui s'est fait une place sur les étals des commerces du pays, ou bien encore cette usine fabricant des filtres pour autos.
Autant dire que la zone d'Aïn M'Lila connaît un essor certain dans l'investissement productif. Pour l'autre zone, qui est celle d'Aïn Beida, les choses ne se présentent pas de la même manière, puisque cette dernière a perdu l'un des plus beaux fleurons de son industrie, à savoir l'usine de filature. Un millier de travailleurs mis au chômage et une usine livrée aux aléas du temps. L'espoir est né cependant avec l'implantation de petites unités de transformation versées dans l'agroalimentaire, comme la minoterie ou aussi la transformation de marbre.
De toutes les zones d'activités et de dépôt, seule se détache du lot celle du chef-lieu de wilaya, car elle dispose de plusieurs unités de fabrication ou de transformation, comme Eriad (semoulerie de Sidi R'Ghiss), Baticim (construction métallique) ou enfin l'entreprise d'agrégats et sable qui à elle seule emploie plus de 200 personnes. Les autres zones implantées dans les moyennes et petites communes peinent à sortir la tête de l'eau, faute de gros moyens et d'investisseurs chevronnés.
Il n'en demeure pas moins qu'il faut signaler l'existence à Aïn Fakroun d'une minoterie spécialisée dans la production de la farine et qu'une autre fournira des câbles une fois mise en fonction. A Ouled Gacem, commune située au nord de Aïn M'lila, un investisseur projette l'ouverture d'une usine spécialisée dans la fabrication d'équipements médicaux et qui compte employer au départ 70 ouvriers. A l'extrême Est de la wilaya, la zone d'activités et de dépôt de la ville de Meskiana manque affreusement d'unités de production. Meskiana a connu la descente aux enfers depuis la fermeture de l'unité Elatex (lavage et peignage de la laine) et qui employait à l'époque plus de 400 ouvriers.
Dernièrement, un investisseur a ouvert une usine de carrelage antidérapant, produit destiné aux besoins des communes. Une petite laiterie y a vu aussi le jour. Le citoyen lambda de Meskiana ne demande qu'une chose, que l'unité de laine retrouve vie pour le bonheur de toute une population. «Pourquoi ne pas penser à créer des manufactures dans l'agroalimentaire, suggère un habitant, puisque notre région est connue pour la qualité des ses produits de maraîchage et surtout sa carotte», suggèrent certains spécialistes.. Beaucoup de projets peuvent se concrétiser dans cette région si des investisseurs avertis s'en mêlent.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.