L'occupant israélien veut vider El Qods de ses habitants et de ses repères    Eni cède une partie de ses participations à Snam dans les gazoducs reliant l'Algérie à l'Italie    Bouira : Les hauteurs et la station climatique de Tikjda sous la neige    Man City fixe son prix pour Ferran Torres    La Juventus communique sur l'enquète de la police financière    Les multinationales de production d'énergie doivent quitter "immédiatement" le territoire sahraoui occupé    "Une révision profonde des textes en 2022"    "Vous serez relogés après le vote"    Il sera bientôt mis en service    Une secousse tellurique de magnitude 4.0 enregistrée à Bejaia    "Une conjonction entre la pensée et les actes"    Les Aigles du Sahara prêts pour l'attaque !    L'Italie et le Portugal versés dans la même voie    Faible participation, pas d'incidents    La police disperse des manifestants contre le pouvoir à Ouagadougou    L'Ethiopie risque de se diriger vers un génocide    Renforcer la recherche scientifique    Souriez, nous allons tous mourir !    Sachez que...    3,420 kg de kif saisis    Modeste engouement    ACTUCULT    «Valeurs arabo-musulmanes et algériennes» ? (3)    Les enfumades du Dahra    Locales du 27 novembre: mettre le "dernier jalon" pour l'édification institutionnelle de l'Algérie nouvelle    Chômage, prix et impératif civisme    Misserghine et Boutlelis: Une production de 43.000 quintaux d'agrumes attendue    Pour promouvoir la coopération bilatérale: Visite de l'ambassadrice de Finlande à la CCIO    MC Alger: Un gros chantier pour Ben Yahia    Alger: L'affluence entre faible et «habituelle»    Le culte fécond ou stérile du passé    Un stage et 2 matchs au Qatar    L'enjeu des locales    La caution d'un «pacte»    Depuis le front, Abiy Ahmed promet «d'enterrer l'ennemi»    L'assaillant est un islamiste extrémiste    Les Algériens offusqués    L'oeil vigilant de la Présidence    Tebboune plaide le patriotisme économique    L'escroc des réseaux sociaux arrêté    Une ambiance bon enfant à Alger    Les élections locales par les chiffres    Relative affluence    «Ils veulent casser l'équipe nationale»    Giroud absent 3 semaines    Un album pour préserver Tabelbala    Vendu 2,66 millions d'euros aux enchères    La classe au bout des doigts    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La Palestine membre officiel
Cour pénale internationale
Publié dans El Watan le 02 - 04 - 2015

Une cérémonie à huis clos a été organisée au siège de Cour pénale internationale (CPI) à La Haye à l'occasion de l'adhésion de la Palestine à cette instance.
Cela permettra aux Palestiniens de poursuivre, pour la première fois, devant cette instance juridique internationale, des dirigeants israéliens pour crimes de guerre commis contre leur peuple. Fatiguée par des années de négociations directes infructueuses avec l'Etat hébreu, depuis la conclusion des Accords d'Oslo en 1993, la direction palestinienne, dont le président Mahmoud Abbas en tête, a décidé de changer de stratégie de négociations avec Israël sous le parrainage des Etats-Unis, l'allié fidèle de l'Etat hébreu.
Devant l'intransigeance de leurs ennemis de toujours, les Palestiniens ont décidé de se diriger vers les instances internationales, capables, en théorie au moins, de leur restituer leurs droits inaliénables, dont la création d'un Etat indépendant sur l'ensemble des terres palestiniennes occupées en 1967, y compris la ville sainte d'El Qods (Jérusalem-Est), occupée et annexée par Israël la même année. La direction palestinienne avait déposé une demande d'adhésion à la Cour pénale internationale (CPI) dans le cadre d'une offensive diplomatique ayant pour but de faire prévaloir les droits des Palestiniens par le biais du Conseil de sécurité de l'ONU et la CPI.
La CPI, un moyen de pression sur Israël
La direction palestinienne a décidé de s'adresser à la CPI, comme dernier recours, après un rejet par le Conseil de sécurité de l'ONU, le 30 décembre 2014, d'une résolution appelant à la fin de l'occupation israélienne des territoires palestiniens et la création d'un Etat palestinien viable et indépendant. Selon des déclarations précédentes de responsables palestiniens, la Palestine compte déposer deux plaintes au niveau de ce tribunal.
La première concernant les activités de colonisation israélienne dans les territoires occupés, et la seconde pour faire juger les dirigeants israéliens pour des crimes de guerre commis cet été par l'armée israélienne dans la bande de Ghaza, où près de 2200 Palestiniens ont été tués et près de 12 000 autres blessés, dont la grande majorité sont des civils. L'adhésion de la Palestine a mis dans l'embarras Israël, qui a essayé de faire reculer la direction palestinienne en tentant une asphyxie financière de l'Autorité palestinienne, par le gel des taxes qu'il a prélevées sur les marchandises destinées au marché palestinien, transitant par ses ports et aéroports.
Cet argent, à 100% palestinien, constitue une part importante du budget de l'Autorité palestinienne qui, pour le 4e mois consécutif, ne peut verser la totalité des salaires de ses employés. Une décision prise, la semaine passée, par Benjamin Netanyahu de débloquer cet argent n'a toujours pas été exécutée.
L'ensemble des Palestiniens, factions et citoyens, est pour l'adhésion à la CPI. Mustapha El Barghouti, secrétaire général de l'Initiative palestinienne, a déclaré à El Watan : «L'adhésion de la Palestine à la CPI lèvera toute immunité d'Israël devant le droit international, une immunité immorale qui dure depuis 67 ans, depuis la création de l'Etat d'Israël en Palestine.» Bien que l'Etat hébreu n'est pas membre de la Cour pénale internationale au même titre que son premier allié, les Etats-Unis, cette instance juridique est capable de juger ses dirigeants pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. C'est donc un instrument redoutable aux mains des Palestiniens, à condition de bien savoir s'en servir. Il ne faut surtout pas qu'il se transforme en un poisson d'avril !


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.