L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    COLÈRE DES DEMANDEURS DE LOGEMENTS À EL-TAREF    Une trentaine de malades évacués vers le CHU et les EPH    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    UNE INFLUENCEUSE DE TALENT ET DE COEUR    Messaoudi (JSS) creuse l'écart en tête    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Deux batailles qui restent à gagner    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Une réconcilation entre Ouattara et Gbagbo    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Une feuille de route pour la Tunisie    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    "LE SERMENT"    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Marches, conférences et galas au menu
Commémoration du 20 avril à Béjaïa
Publié dans El Watan le 18 - 04 - 2017

Les festivités et les actions programmées ont pour but, outre de commémorer le Printemps berbère, d'exiger une officialisation effective de tamazight.
Béjaïa n'a rien oublié du Printemps berbère d'Avril 1980. Les préparatifs pour célébrer son 37e anniversaire vont bon train et le jour J s'annonce grandiose, avec trois marches en perspective. Celle du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), prévue à partir de midi, du Théâtre régional de Béjaïa (TRB) vers la maison de la culture Taos Amrouche, sous le slogan «L'officialisation effective de tamazight est un nouveau départ pour l'Algérie», suivie d'un meeting populaire au même endroit, animé par le président du parti, Mohcine Belabes.
La manifestation du Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK), dont ni le parcours ni le timing ne sont connus pour le moment, mais qui, traditionnellement, démarre à 10h du campus de Targa Ouzemour à destination de la place Saïd Mekbel, et enfin celle à laquelle a appelé le maire de Tinebdar et tête de la liste Initiative citoyenne, en lice pour les élections législatives, Baraham Bennadji, qui aura lieu dans la ville de Sidi Aïch à 10h, suivie d'un meeting.
Sous le slogan «Mobilisons-nous pour renouer Sidi Aïch avec la contestation populaire pacifique», cette marche est organisée, selon l'affiche d'annonce, pour exiger : «L'officialisation effective de la langue amazighe, l'application de l'article 4 de la Constitution, le respect des libertés individuelles et collectives, la libération des détenus d'opinion, notamment Kamel Eddine Fekhar et ses codétenus, la création d'un fonds de solidarité citoyen, qui servira à venir en aide aux familles des militants de la cause amazighe, disparus ou encore vivants, qui sont dans le besoin, exiger l'arrêt des interdictions des conférences des auteurs kabyles.»
Tentative avortée d'annuler une conférence
En outre, plusieurs activités sont programmées à l'université Abderrahmane Mira. L'association Amazday Adelsan Inelmaden (AAI), dont le siège est basé à Targa Ouzemmour, a programmé plusieurs activités de commémoration. Dimanche, une de ses activités, une conférence-débat conjointe avec Karim Tabou et Saïd Khellil, porte-parole de l'Union démocratique et sociale (UDS) non agréée, prévue à midi au niveau de la résidence Targa, a failli être annulée par le directeur, qui a prétexté «un changement de programme non déclaré par l'association».
Grâce à leur mobilisation, les étudiants ont imposé cette conférence et le reste du programme de célébration, qui se décline en une série d'expositions et de projections sur le 20 Avril. Pour rappel, l'année passée, le même comportement hostile a été exprimé par les responsables de plusieurs résidences universitaires à l'égard des activités de commémoration du Printemps berbère organisées par les étudiants.
Dans cette même résidence, une information, non encore confirmée sur l'organisation d'un gala avec Oulahlou, circule parmi les étudiants. Au campus d'Aboudaw, une conférence sous le thème «Tamazight, entre militance et pratique» est prévue demain. Les villages ne sont pas en reste. Des programmes, alliant festivités et travaux pédagogiques, sont organisés dans plusieurs communes.
C'est le cas à Ighil Ali, par exemple, où l'association SsutIdurar a concocté un riche programme à la maison de jeunes. Table ronde, théâtre, conférences, plats traditionnels, sorties vers les sites historiques de la région, dont El Kelaâ N'Ath Abbas, exhibition, gala artistique, etc., sont au menu de ces festivités qui s'étalent du 18 au 20 avril.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.