Goudjil se réunit avec la délégation parlementaire devant participer aux travaux de la 145e Assemblée de l'UIP    Engrais: la priorité accordée aux échanges inter-arabes    Le Sommet arabe d'Alger sera "exceptionnel" et unificateur des rangs arabes    Plusieurs Etats d'Amérique latine réaffirment leur soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Rebiga prend part, mercredi à Tripoli, à la commémoration du 65e anniversaire de la bataille d'Issine    De la supercherie démocratique du 5 octobre 88 à l'imposture de « l'Algérie nouvelle » post-22 février 2019.    Les députés plaident pour l'amélioration du cadre de vie du citoyen    Timimoune: adapter les offres de formation aux exigences du secteur du tourisme    Tabi met en avant "le rôle important" du Conseil d'Etat dans la consolidation des fondements de l'Etat de droit    Versement des tranches relatives à 16 projets cinématographiques estimées à plus de 63 millions DA    Tebboune reçoit le ministre d'Etat ougandais chargé de la coopération régionale    Championnat arabe de gymnastique artistique: la sélection d'Egypte séniors messieurs sacrée en individuel général et par équipes    Rencontre régionale sur les catastrophes: la proposition algérienne pour un mécanisme régional inscrite en marge des travaux    Gymnastique/Championnat arabe: le staff technique satisfait des performances des algériens    Verdict confirmé pour Saïd Bouteflika    Vous pouvez retirer votre ordre de versement    Pluies sur plusieurs wilayas de l'intérieur du pays à partir de mardi    Accidents de la circulation: 28 décès et 1275 blessés en une semaine    Championnat arabe des clubs de judo «minimes»: Les jeunes du CSA Nour Bir El Djir s'illustrent    Un cas psychiatrique!    Défis africains de la COP 27    Hygiène, informel, constructions illicites, stationnement anarchique...: Le wali «sermonne» les élus de l'APC d'Oran    Dernière ligne droite avant la mise en service du téléphérique: Des essais sur tronçon de près de 1.900 mètres    Pour ramassage de déchets plastiques: Un véhicule saisi et trois personnes interpellées    Conseil des ministres: L'importation des tracteurs agricoles de moins de 5 ans autorisée    Ligue 1 (6ème journée): Première victoire de la JSK et du MCO    Valse des entraineurs: C'est l'esprit amateur qui prévaut    Est-ce le déclic?    Deux Palestiniens tués par les sionistes près de Ramallah    Les challenges de 2023    Bientôt le dénouement?    Les députés relèvent l'absence de chiffres    Washington dissipe les nuages    Les coupures d'eau exacerbent les habitants    La menace invisible    «Le bilan est positif, mais incomplet»    Une «pré-COP» en terre africaine se tient à Kinshasa    Belaïli met les points sur les «I»    Belatoui espère un véritable départ    «La colonisation n'a pas été un long fleuve tranquille»    Pourquoi Caritas n'exerce plus en Algérie    Une figure historique majeure    Elections communales partielles à Bejaia: la gestion participative domine la campagne    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    Trabendisme mental !    Grazie Meloni !    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les Houthis menacent d'étendre le conflit à tout le Golfe
Alors que les tensions s'exacerbent entre l'Iran et l'Arabie Saoudite
Publié dans El Watan le 08 - 11 - 2017

Les rebelles houthis ont menacé, hier, de riposter au durcissement du blocus contre le Yémen par des tirs de missiles contre les aéroports et les ports saoudiens et émiratis.
Ces menaces font suite à une déclaration d'une rare violence du prince héritier saoudien, accusant l'Iran d'«agression directe» contre son pays après un tir de missile balistique par les rebelles houthis sur Riyad. «L'implication de l'Iran dans la fourniture de missiles aux Houthis est une agression militaire directe par le régime iranien et pourrait être considérée comme un acte de guerre contre le royaume», a dit Mohammed Ben Salmane, cité par l'agence officielle saoudienne SPA.
Faux, a répondu Téhéran, le ministre des Affaires étrangères Mohammed Javad Zarif jugeant «contraire à la réalité» l'affirmation du prince saoudien. Les rebelles houthis ont affirmé, quant à eux, n'avoir reçu aucun missile iranien. Ils disent avoir développé ces engins par leur propres moyens et ont menacé d'en tirer sur «les ports, les aéroports, les postes frontaliers et les installations vitales» en Arabie Saoudite et aux Emirats arabes, si le blocus est maintenu.
«Nous ne resterons pas les bras croisés et étudierons des options plus importantes et plus radicales pour empêcher le renforcement du blocus contre le peuple yéménite et (les mesures) visant à l'affamer et à l'humilier», ont souligné les rebelles dans un long communiqué. Le renforcement du blocus a, lui, été dénoncé par les Nations unies, qui se sont alarmées de l'impossibilité d'acheminer de l'aide au Yémen. «Les opérations humanitaires sont bloquées à la suite de la fermeture ordonnée par la coalition dirigée par l'Arabie Saoudite», a déploré le porte-parole du Bureau des affaires humanitaires de l'ONU à
Genève, Jens Laerke.
Lundi, l'Arabie Saoudite sunnite et l'Iran avaient déjà échangé de violentes accusations à propos du Yémen, pays en guerre où ils soutiennent des camps opposés. La tension est montée d'un cran après l'interception, samedi soir, au-dessus de la capitale saoudienne d'un missile balistique tiré par les rebelles chiites houthis, soutenus politiquement au moins par l'Iran. Des débris de l'engin sont tombés dans le périmètre de l'aéroport international de Riyad, soulignant les risques pour le trafic civil.
Depuis mars 2015, l'Arabie Saoudite est à la tête d'une coalition de pays sunnites aidant les forces gouvernementales yéménites dans leur guerre contre les Houthis et leurs alliés, maîtres de la capitale Sanaa depuis septembre 2014. Le conflit a fait plus de 8650 morts et quelque 58 600 blessés, dont de nombreux civils, et provoqué «la pire crise humanitaire au monde», selon l'ONU. Lundi, la coalition menée par Riyad a souligné qu'elle se réservait le droit de riposter «de manière appropriée et au moment opportun».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.