Ligue 1 (USM Alger) succession de Dziri Billel: l'entraîneur Bira dit oui avant de se rétracter    Coronavirus: "L'Algérie a élevé son niveau d'alerte"    Anniversaire de la proclamation de la RASD: élan de soutien au droit à l'autodétermination    Tunisie: L'ARP accorde sa confiance au gouvernement d'Elyès Fakhfakh    Tribunal Sidi M'hamed: Kamel Chikhi dit "El-bouchi" condamné à 8 ans de prison ferme    PT : "Le régime n'a pas changé"    Les revendeurs «partenaires»    Huawei présente le nouveau Mate XS 5G pliable à 2 400 euros    Samsung présente ses nouveautés au MENA Forum 2020    Près de 80% des commandes maintenus chez Renault Algérie    Le ministère du Commerce met de l'ordre    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    Les vérités, toujours bonnes à dire !    Pour ne pas rentrer les mains vides…    T'es pas mon frère !    Appels à intensifier l'effort de lutte contre le terrorisme    L'ambassadeur du Mali en France dénonce des "débordements"    Les discussions de Genève sur la Libye boudées par les Libyens    Pas de cadeaux pour Chenine    Berraf maintient sa démission du COA    Derby indécis pour une place dans le dernier carré    Programme    Le président de Madar secoue les joueurs    «Assurer le maintien pour jouer l'accession»    Le Barça sauvé par Griezmann à Naples, Gnabry brille encore à Londres    Les 8 élus du RCD annoncent leur retrait du parti    Rassemblement de protestation des Patriotes    Les pharmacies d'Oran prises d'assaut    Le président Tebboune appelle à une "extrême vigilance"    Un jeune tabassé à mort à Sidi Khettab    Accident mortel à Béni-Saf    Litige entre élus et administration autour du portrait du Président Tebboune    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Pollution : pointé du doigt, le monde de l'art fait sa mue tardive    Le théâtre comme expérience sensorielle    Le livre-mémoire de l'enfant d'Aghbalou    La révolution contée en peinture    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Quelle communication pour la «nouvelle Algérie» ?    Article 63 et binationalité, Massinissa ou Jugurtha ?    Révision Constitutionnelle - L'immunité parlementaire : une spécificité algérienne    Grève de l'Education: Suivi mitigé dans les écoles primaires    Football - Ligue 1 - Match avancé: L'ASO et le PAC en quête d'efficacité    Le pas en avant au bord du précipice !    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les artisans menuisiers inquiets
Flambée des prix du bois à Constantine
Publié dans El Watan le 05 - 12 - 2017

Le prix de gros du mètre de bois du Nord de 76 mm de diamètre, produit très utilisé par les artisans menuisiers, est passé ainsi en l'espace d'une année de 520 DA à 1200 DA.
De nombreux artisans menuisiers se disent inquiets face à la flambée des prix de la matière première. Déjà que l'activité bat de l'aile, voilà que les prix du bois connaissent une flambée vertigineuse, susceptible de mettre en péril le métier. Des professionnels du secteur soulignent à ce propos que le prix du bois a doublé, voire triplé, au cours de ces derniers mois.
Le prix de gros du mètre de bois du Nord de 76 mm de diamètre, produit très utilisé par les artisans menuisiers, est passé ainsi en l'espace d'une année de 520 DA à 1 200 DA. Celui du contreplaqué multiplis a également connu une augmentation vertigineuse, puisqu'il se négocie actuellement à 3 500 DA le mètre, contre 2 000 DA, il y a à peine quelques mois.
La hausse des prix concerne aussi, selon ces artisans, le bois blanc, utilisé surtout dans le secteur du bâtiment et dont le prix de la planche a atteint les 750 DA, contre 350 DA. «Si les prix de la matière première restent aussi élevés, on ne s'en sortira plus. Un simple cadre d'une porte revient aujourd'hui à 45 000 DA contre 13 000 DA auparavant», nous avouera un artisan menuisier activant à Sidi Mabrouk supérieur, qui se rappelle du temps où le métier avait le vent en poupe et où, nous dit-il, de véritables unités employaient jusqu'à 40 ouvriers.
Un autre menuisier, domicilié à Bardo, abondera dans le même sens, affirmant pour sa part que nombre d'artisans menuisiers de la ville ont dû se résoudre à mettre la clé sous le paillasson. En désespoir de cause, et face à la cherté de la matière première, les artisans menuisiers avouent multiplier, d'autre part, les stratagèmes, comme le recours à une main-d'œuvre bon marché, pour garder les prix à la limite du raisonnable, mais la qualité s'en ressent forcément.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.