Arrivée du président sahraoui à Alger pour prendre part aux festivités du 60e anniversaire de l'indépendance    Jalon de la liberté à Sidi Fredj : une stèle commémorative symbolisant la levée des couleurs nationales en 1962    Réconciliation    L'Algérie veut passer à l'étape industrielle    Le défilé qui braque les regards    Les invités de marque de l'Algérie    Mise en garde contre l'escalade du Makhzen    Début de la campagne du prochain référendum constitutionnel    L'Algérie sur une courbe ascendante    Le dribble historique    Hammadi décroche deux médailles    Défilé géant en ville    Au rythme des festivités    «Un évènement majeur de l'histoire de notre pays»    Une histoire millénaire dans la résistance    Strophes de guerre    La petite histoire de l'Union des écrivains algériens    Le Président Tebboune inaugure en compagnie de son homologue tunisien la stèle commémorative "Jalon de la liberté"    JM/Handball - messieurs : l'Espagne bat la Serbie 42-38 et file en finale    Le TRO propose des visites virtuelles en 3 D et lance un service de réservation en ligne    APN: adoption du projet de loi sur la réserve militaire    Le Premier ministre préside la cérémonie de lancement du portail consacré au sommet arabe    UNE INDEPENDANCE CONFISQUEE PAR L'ARMEE DE BOUMEDIENE    JM/Haltérophilie: médaille d'or pour Walid Bidani à l'arraché    La remise des grades par le Président Tebboune, une honorable tradition qui vient orner les us de notre patrie et de l'institution militaire    Le PSG vise un nouvel attaquant transalpin    ETUSA: un programme de transport gratuit au profit des SMA au défilé militaire    JM: programme des athlètes algériens    Agriculture: convention Gvapro-Anade pour soutenir les projets de production    Transport: programme spécial pour l'Aïd el Adha    Transport: métro, tramway et téléphérique gratuits à travers le pays le 5 juillet    Man United : Ronaldo absent de la reprise de l'entrainement    Plate-forme "Glorious Algeria": vitrine du 60e anniversaire de l'indépendance par excellence    Saison estivale: 21 décès par noyade durant la période allant du 16 juin au 3 juillet    Migrants africains tués par la police marocaine : le président colombien parle d'une "barbarie"    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    Géostratégie en gestation    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    La Libye et l'espoir suspendu    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    La longue marche...    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le drame «invisible» des SDF
La solidarité de l'Etat ne touche pas toutes les personnes vulnérables
Publié dans El Watan le 12 - 12 - 2017

Un nouveau centre d'hébergement d'urgence pour sans-abri, d'une capacité d'accueil de 350 lits, sera prochainement réceptionné à Dély Ibrahim.
Les efforts consentis et les mesures annoncées pour porter aide et assistance aux sans domicile fixe (SDF) d'Alger sont loin d'être à la hauteur. La vague de froid qui frappe la capitale est la bienvenue pour bien des habitants, mais certainement pas pour les centaines de personnes qui passent leurs nuits à l'extérieur.
Certains n'ayant même pas de quoi se nourrir et se couvrir. L'état des lieux est dramatique, malgré l'intensification des patrouilles nocturnes des services de l'action sociale. Face à cette situation pour le moins scandaleuse, l'on annonce qu'un nouveau centre d'hébergement d'urgence pour sans-abri, d'une capacité de 350 lits, sera prochainement réceptionné à Dély Ibrahim. Ce qui est loin d'être une solution, d'autant que cet établissement devait être prêt pour cet hiver et la date de son ouverture n'a même pas été précisée.
En attendant, les SDF, dont une bonne partie sont des femmes, parfois des enfants et des malades mentaux, souffrent du froid glacial dans le dénuement le plus total. L'action des autorités publiques est loin de toucher toutes ces personnes. Certaines comptaient davantage sur la charité des citoyens que sur la solidarité organisée de l'Etat.
En l'absence de statistiques exactes et de connaissance parfaite des coins et recoins où survivent ces individus vulnérables, les équipes de la wilaya, malgré toute leur volonté, ne pouvaient assurer un travail ciblé. Généralement, les patrouilles ne parcourent que les principales rues où les SDF attendent qu'on leur livre de la nourriture et quelques vêtements chauds. Ceux qui se trouvent en dehors du tracé fixé à l'avance par les services de wilaya risquent de passer la nuit à jeun et sans couverture.
Sinon comment expliquer le fait que des SDF dorment à même le sol, couverts de cartons et de papier journal, au quartier du Debussy, à titre d'exemple. Renseignement pris, l'on apprend que de nombreux citoyens leur donnent à manger et à boire, certains n'hésitent pas à offrir leurs propres vêtements à ces personnes grelottant de froid.
Certains habitants, plutôt sensibles et consciencieux, ouvrent la porte des bâtiments aux SDF, des portes fermées à clé durant les autres mois de l'année. Mais cela est loin de constituer une solution, sachant qu'Alger accueille un nombre impressionnant de SDF, venus de toutes les wilayas du pays. Si certains savent s'y prendre et se débrouiller, d'autres, notamment les malades mentaux et les personnes âgées, sont complètement livrés à eux- mêmes.
C'est à cette catégorie justement que la direction de l'action sociale doit accorder un intérêt particulier. Et pour cause, à chaque fois que l'on annonce qu'un cadavre est découvert le matin par des citoyens, l'on se rend compte qu'il s'agit d'une personne âgée, physiquement, voire mentalement, amoindrie.
Comme il demeure judicieux de se demander où passent leurs nuits les bébés et les enfants mineurs, utilisés, à longueur de journée, par les réseaux de mendicité. Sauf miracle, aucun responsable ne s'en soucie, sinon les autorités publiques auraient tout bonnement appliqué la loi pour préserver ces bébés et éviter que ce phénomène ne se banalise.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.