Les Algériens "déterminés" à mettre en échec tous les "desseins hostiles"    L'Algerie se tourne vers l'Afrique    La colère de la classe démunie    222 nouveaux cas, 181 guérisons et 5 décès    Ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    "Pas d'effets indésirables graves relatifs au vaccin anti-Covid Spoutnik V"    Liverpool : L'attaque des Reds est en panne...    Ligue 1: ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    La Cnas de Béjaïa lance une campagne d'information    Trois morts et une blessée dans un accident    «Un départ en fanfare» : le dernier caprice de Donald Trump    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    La Lamborghini des bourdes !    Le lait en sachet, une denrée rare    Relance des travaux    Les infusions et les jus pour soigner la douleur sciatique    Saviez-vous que ... ?    Chronique du grand éclat de la diplomatie algérienne    Chachnaq 1er, Ouyahia et la «boîte noire»    Les super-héros Marvel de retour sur petit écran en noir et blanc    Record pour un dessin de Tintin : 3,175 millions d'euros    Les adversaires de Mellal n'ont pas mobilisé    La Tunisie et la Libye à pied d'œuvre à Alger    Zetchi entame sa campagne    L'Algérie classée derrière la France et la RDC    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    La rue fait monter la pression au Soudan    300 millions de centimes dérobés    Situation politique et questions régionales au menu    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Les avocats plaident l'innocence    Le schiste américain remonte la pente    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    Relizane : Des demandeurs de logement manifestent    Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    Lentement ou sans précipitation ?    Régularisation des détenteurs de contrats pré-emploi: 30.000 postes budgétaires pour l'Education    Football - Ligue 1: Le MCA refroidit l'ESS, le WAT de mal en pis    LOURDE CHARGE    Tribune - De Gaulle peut-il être un personnage passerelle entre la France et l'Algérie ?    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une société nationale se lance dans la production des têtes de puits pour le forage
Clôture du salon nord-africain du pétrole
Publié dans Horizons le 11 - 03 - 2016


La 6e édition du salon nord-africain du pétrole et du gaz a été clôturée hier. Le salon, qui a reçu la visite du ministre de l'Energie ainsi que de plusieurs ambassadeurs, dont celui de France—premier pays exposant avec 80 entreprises—a été l'occasion pour les compagnies pétrolières de découvrir les nouvelles technologies permettant de réduire les coûts. Il a été aussi l'occasion pour des sociétés algériennes de proposer leur savoir-faire en matière de sous-traitance dans l'industrie des hydrocarbures. La société publique German, spécialisée dans la fabrication d'élévateurs et monte-charge, s'est lancée dans la fabrication des têtes de puits pour le compte de sociétés algériennes de forage. Selon son directeur de la sous-traitance, la société German a décidé d'élargir sa gamme de production et a saisi l'opportunité de satisfaire les besoins des sociétés pétrolières comme l'Entreprise de services aux puits et l'Entreprise de travaux aux puits, des filiales du groupe Sonatrach. « Les têtes de puits fabriquées par notre société ont déjà été mises à l'essai et l'affaire est donc concluante pour pouvoir passer commande », explique-t-il. Ces produits répondent aux normes et ont été certifiés par des organismes étrangers. De plus, « ils sont moins coûteux que ceux importés », ajoute ce responsable. Les têtes de puits sont le monopole d'une société américaine qui a maintenant recours à « une production à grande échelle en Chine », selon des spécialistes. Les autres sociétés algériennes privées qui ont exposé à ce salon ont souhaité fournir aux sociétés opérant dans le sud des bacs de stockage pour les produits pétroliers.Pour ce qui est des sujets traités, outre les thèmes liés aux nouvelles techniques développées par les entreprises pour le compte des sociétés pétrolières, on a également débattu de la situation du marché du pétrole, des prix, de la croissance de la consommation énergétique en Algérie et des mesures prises, de l'huile et du gaz de schiste. Ces questions ont été abordées par des experts algériens, anciens hauts responsables de Sonatrach, Sadek Boucena, Abdelmadjid Attar, mais aussi étrangers comme Francis Perrin.Bekkouche, de Sonatrach, a, de son côté, appelé la compagnie pétrolière à ne pas « oublier » l'Afrique dans son déploiement et ce « malgré la situation de crise du marché et malgré aussi les conflits qui minent le continent noir ». Bekkouche défend la place des pays africains qui ont de « grandes potentialités » dans la stratégie de Sonatrach et accessoirement pour l'Europe « dans sa quête d'un approvisionnement énergétique sûr », à travers l'Algérie qui dispose de grandes capacités de transports, de terminaux gaziers et d'une flotte importante de méthaniers. Il rappelle, à ce titre, les trois gazoducs en exploitation, dont le Medgaz qui acheminent du gaz dans les pays du Sud de l'Europe, Espagne, Italie pour atteindre ensuite les autres pays du Vieux continent.Cela permet à l'Algérie, selon . Bekkouche, d'utiliser ses capacités d'exportation pour le GNL par exemple qui sont de 90 milliards m3. Il rappelle que l'Algérie n'en a exporté, pour l'année 2013, que 47 milliards m3.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.