Man City : Sterling est fan de Zidane    Centre nautique d'Oran: piscines dotées de bassins en Inox, une première en Afrique    Tebboune évoque la fermeture des frontières avec le Maroc    PROMOTION DU DIALOGUE SOCIAL : Une nouvelle approche pour le règlement des contentieux    LUTTE CONTRE LE DISCOURS DE HAINE : Zeghmati présente l'avant-projet de loi    DANS UNE ENTREVUE ACCORDEE A UNE CHAINE DE TELEVISION RUSSE : Tebboune nie toute exploitation du gaz de schiste    Mohamed Bedjaoui impliqué lui aussi    MOSTAGANEM : Les distributeurs de lait ne décolèrent pas    FRANCE : Quatre frères et sœurs algériens arrêtés à Bordeaux    REMONTEE DES EAUX A ES-SENIA : Vers la réalisation de canaux de drainage vers la Sebkha    Football/Professionnalisme: "Les pouvoirs publics s'engagent à prendre en charge les doléances des clubs"    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 20ème journée    L'Afrique du Sud continuera à exhorter le Maroc à respecter les résolutions de l'ONU sur le Sahara occidental    Haftar menace de s'opposer militairement à la Turquie    Vers le déploiement d'une mission de l'UA    Revoilà l'ingérence russe !    Fausses adresses    «Le Hirak a sauvé l'Etat national de l'effondrement»    Marche des robes noires aujourd'hui à Béjaïa    Montréal aux couleurs algériennes    Serport annonce ses grands projets    "Depuis le 22 février 2019, le peuple algérien s'est autonomisé"    Résonances autour d'une année de contestations    15 732 personnes prises en charge par l'Onaea    Constantine : les habitants du quartier Rahmani-Achour protestent    L'espace attenant au siège de la daïra d'El-Milia squatté    ACTUCULT    L'œuvre visionnaire d'un écrivain engagé    "Mon art est un langage de liberté et de solidarité"    Mort du DJ et producteur britannique Andrew Weatherall    Avec la série Hunters, la chasse aux nazis prend des accents «comics»    Arrêt de l'importation des kits CKD/SKD : Abdelmadjid Tebboune met fin au «montage» automobile    En bref…    Fin en vue du blocage politique en Tunisie    Transport ferroviaire : Un secteur à la traîne    Mouloudia d'Alger : Neghiz sera sur le banc face à l'USMA    Le pianiste Simon Ghraichy anime un récital    70e Berlinale : Projection de Nardjes A…, un documentaire sur le hirak    La statue de Constantin dans un état lamentable    Ligue 2: Attention aux points perdus en route !    Publicité, presse électronique, professionnalisation...: Les promesses de Belhimer    80 employés du PNC et 7 syndicalistes licenciés: Reprise des vols d'Air Algérie    Hassi bounif: 160 kilos de viandes rouge et blanche et 105 kilos d'abats saisis    4morts et 32 blessés en 24 heures    La CHine lancerait les premiers tests sur l'homme fin avril    Les défis de l'Algérie 2020-2025, selon Mebtoul    Le PNC suspend sa grève    Ronaldo adoube Mbappé !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Auteure à 7 ans, elle fait rêver les enfants
Publié dans Horizons le 08 - 11 - 2016

Michelle scolarisée dans un collège de Johannesburg en Afrique du Sud n'a que sept ans. Elle est devenue une des plus jeunes écrivaines africaines. C'est en cachette que la petite a écrit, au stylo vert et violet, « Attendre les vagues », en vente sur le site internet du géant américain Amazon. Les lignes du manuscrit original tanguent un peu. Mais les pages format A4 pliées en deux et reliées par des agrafes et du scotch ressemblent déjà à un véritable livre, avec le nom de l'auteure en herbe et le titre de son œuvre sur la couverture. Sur la dernière page, un grand cœur aux traits hésitants et un message plein de candeur : « J'espère que vous avez passé un agréable moment à lire ce livre ». » Mes frère et sœurs savaient que j'écrivais parce qu'ils viennent toujours dans ma chambre. Je leur ai dit de garder le secret car je voulais faire une surprise à papa et maman », raconte-t-elle d'un ton enjoué. Les parents de Michelle accueillent pourtant avec circonspection le manuscrit avant d'être convaincus. « Quand elle m'a donné son livre, se souvient sa mère, je l'ai mis dans la bibliothèque. » Mais Michelle ne baisse pas les bras. Elle revient à la charge quelques semaines après avec un deuxième et même un troisième livres. « Si vous ne me prenez pas au sérieux, j'arrête d'écrire », menace-t-elle. Un an plus tard, son rêve est devenu réalité. « Attendre les vagues » est un ouvrage d'une cinquantaine de pages imprimé sur papier glacé et joliment illustré. Michelle s'est imposée dans le pays comme une petite célébrité, enchaînant interventions dans les écoles et interviews.
« Poursuivez vos rêves »
Le livre raconte l'histoire de Titi, double de Michelle, qui apprend à dépasser sa peur des vagues. « Il y a probablement un million d'enfants dans le monde qui peuvent écrire un livre comme ça », concède son préfacier. « Plus que du livre lui-même, je suis fier de sa capacité à s'exprimer avec autant de confiance », ajoute-t-il. Une formidable maturité qui, couplée à des minauderies très médiatiques, participe à son succès. Elle est déjà intervenue devant 700 lycéens et dans un centre communautaire pour enfants défavorisés. A travers son expérience, « d'autres enfants découvrent qu'il est possible de réussir des choses remarquables parce qu'ils ont un exemple, un modèle », estime un des professeurs de son collège. « Voici les conseils que je donne aux enfants qui veulent écrire des livres : poursuivez vos rêves, ayez toujours confiance en vous, ne laissez personne vous mettre des bâtons dans les roues et, si vous ne savez pas lire, vous ne pourrez pas écrire », récite Michelle. Sur une table, la fillette finit ses devoirs. Sur la couverture de son cahier de vocabulaire, ces quelques mots : « Je dois apprendre ces mots et les emmagasiner dans ma tête pour pouvoir les utiliser plus tard. » Elle veut devenir pédiatre. Et bien entendu écrivain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.