Irlande: les pro-UE en tête des élections européennes    Belaili toujours dans les plans de Belmadi pour la CAN    24 heures    Projet hydraulique à Bouzeguène : Les oppositions levées    Hakim Chekini. Directeur de l'auberge de jeunes d'Azazga : «Nous fonctionnons grâce à notre bonne volonté»    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Vendredi de la mobilisation    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    USM Bel-Abbès: Une situation créancière ambiguë    WA Tlemcen: Nasreddine Souleymane pressenti à la SSPA    De grandes manifestations pour le 14ème Vendredi: La mobilisation malgré les interpellations et les blocages    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Mascara: 650 logements AADL attribués début juillet    Préparatifs de la saison estivale: Aménagement du quai d'accostage et nettoiement de la plage de Cap Falcon    Tlemcen - Bac et BEM : les assurances du directeur de l'Education    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    Gaïd Salah revient sur l'évolution de l'armée    Sahara Occidental: Démission de l'émissaire de l'ONU    L'école des gourous    Belfodil parmi les meilleures recrues de la Bundesliga    Création d'un comité de surveillance    Vendredi puissance 14    Facebook supprime trois milliards de comptes    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Les Etats-Unis vont envoyer des troupes dans le Golfe    Qu'en pensez-vous M. le ministre de l'Education nationale?    Hazard sort du silence    La candidature de Berraf acceptée    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Divertissement garanti!    La voie constitutionnelle à mi-parcours    Un Iftar en l'honneur des médias    Le 14e acte avec la présence de Tabbou    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    Fin du délai aujourd'hui    Le Hirak inébranlable    Le tour de vis du gouvernement    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Un terroriste capturé à Tamanrasset    Khalifa Haftar loue les services d'une firme de lobbying américaine    L'Encre de la liberté de Hocine Redjala : Un film documentaire sur la liberté d'expression en Algérie,    Edition du 24/05/2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Auteure à 7 ans, elle fait rêver les enfants
Publié dans Horizons le 08 - 11 - 2016

Michelle scolarisée dans un collège de Johannesburg en Afrique du Sud n'a que sept ans. Elle est devenue une des plus jeunes écrivaines africaines. C'est en cachette que la petite a écrit, au stylo vert et violet, « Attendre les vagues », en vente sur le site internet du géant américain Amazon. Les lignes du manuscrit original tanguent un peu. Mais les pages format A4 pliées en deux et reliées par des agrafes et du scotch ressemblent déjà à un véritable livre, avec le nom de l'auteure en herbe et le titre de son œuvre sur la couverture. Sur la dernière page, un grand cœur aux traits hésitants et un message plein de candeur : « J'espère que vous avez passé un agréable moment à lire ce livre ». » Mes frère et sœurs savaient que j'écrivais parce qu'ils viennent toujours dans ma chambre. Je leur ai dit de garder le secret car je voulais faire une surprise à papa et maman », raconte-t-elle d'un ton enjoué. Les parents de Michelle accueillent pourtant avec circonspection le manuscrit avant d'être convaincus. « Quand elle m'a donné son livre, se souvient sa mère, je l'ai mis dans la bibliothèque. » Mais Michelle ne baisse pas les bras. Elle revient à la charge quelques semaines après avec un deuxième et même un troisième livres. « Si vous ne me prenez pas au sérieux, j'arrête d'écrire », menace-t-elle. Un an plus tard, son rêve est devenu réalité. « Attendre les vagues » est un ouvrage d'une cinquantaine de pages imprimé sur papier glacé et joliment illustré. Michelle s'est imposée dans le pays comme une petite célébrité, enchaînant interventions dans les écoles et interviews.
« Poursuivez vos rêves »
Le livre raconte l'histoire de Titi, double de Michelle, qui apprend à dépasser sa peur des vagues. « Il y a probablement un million d'enfants dans le monde qui peuvent écrire un livre comme ça », concède son préfacier. « Plus que du livre lui-même, je suis fier de sa capacité à s'exprimer avec autant de confiance », ajoute-t-il. Une formidable maturité qui, couplée à des minauderies très médiatiques, participe à son succès. Elle est déjà intervenue devant 700 lycéens et dans un centre communautaire pour enfants défavorisés. A travers son expérience, « d'autres enfants découvrent qu'il est possible de réussir des choses remarquables parce qu'ils ont un exemple, un modèle », estime un des professeurs de son collège. « Voici les conseils que je donne aux enfants qui veulent écrire des livres : poursuivez vos rêves, ayez toujours confiance en vous, ne laissez personne vous mettre des bâtons dans les roues et, si vous ne savez pas lire, vous ne pourrez pas écrire », récite Michelle. Sur une table, la fillette finit ses devoirs. Sur la couverture de son cahier de vocabulaire, ces quelques mots : « Je dois apprendre ces mots et les emmagasiner dans ma tête pour pouvoir les utiliser plus tard. » Elle veut devenir pédiatre. Et bien entendu écrivain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.