Le Président Tebboune met en avant l'impératif de "faire avancer" le dossier de la réforme globale de l'ONU    Oran: démantèlement d'un réseau de trafic de drogue et saisie de psychotropes    Lancement d'un forum sur les technologies numériques dédié aux journalistes    Covid-19 : Nécessite d'adopter de "nouveaux modes d'enseignement" dans le Monde arabe    Boukadoum s'entretient avec le chef du commandement de l'Africom    Coronavirus: 186 nouveaux cas, 121 guérisons et 9 décès    Crise au Mali: des signes de dénouement se profilent à l'horizon    La CAPC salue la volonté de l'Etat de réviser l'accord commercial Algérie-UE    Algérie/Italie: le comité technique chargé de la délimitation des frontières maritimes installé    Milan AC: Cette légende du club qui encense Bennacer    La société civile, une force active sur laquelle s'adossera l'Algérie nouvelle    Un terroriste abattu, 4 éléments de soutien et 11 narcotrafiquants arrêtés en une semaine    EUFA : Les trois nominés pour le titre d'entraineur de l'année    Le ministère de la communication dépose une plainte contre la chaîne française M6    Neghiz face à la presse    Les frères Kouninef condamnés à des peines allant de 12 à 20 ans de prison ferme    Le directeur de la CNMA plaide pour la réforme de cette assurance    Des agriculteurs de la daïra de M'chédallah demandent le déblocage du périmètre d'irrigation    Spectaculaire rebond de l'émigration clandestine    Pascades    Report de la 1re édition de la Foire nationale des produits de l'agriculture et de l'agroalimentaire    Constantine: hommage poignant à l'historien et sociologue Abdelmadjid Merdaci    Avoir conscience des rêves qui fuient !    L'Odyssée de Hamdi Benani    JS saoura : Ferhi s'engage avec le club africain    Lutte contre la criminalité : Arrestation d'un individu usurpant d'identité    USM Alger : Le gardien de but Guendouz signe    Prorogation des promotions au 30 septembre    Les souscripteurs AADL protestent    La cour d'appel allège la peine de Fouzia Argoub    "La France doit aider l'Algérie à nettoyer les sites des essais nucléaires"    Condoléances    Guterres appelle à éviter une nouvelle guerre froide    La fille des Aurès    Les non-dits    La Palestine renonce à son droit d'exercice de la présidence    Relecteur de "Vivant fils d'Eveillé"    Culture en bref...    Mise au point    Enfin l'électricité et le gaz    Palestine occupée: Le soutien indéfectible de l'Algérie    Je n'ai pas voulu regarder le reportage de M6 sur le Hirak    Equipe nationale: Belmadi annonce beaucoup de changements    PAIX ET SERENITE    "La sanction pourrait aller jusqu' à la peine de mort"    La nouvelle Constitution répondra "aux revendications du Hirak"    La course ouverte par le ministère de l'Industrie    La mesure étendue aux transporteurs de voyageurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les spéculateurs ont devancé la loi de finances
Le tabac est plus cher
Publié dans Horizons le 04 - 01 - 2017

La partie fixe de cette taxe induira une augmentation de près de 100% pour les tabacs blancs et de 60% pour les tabacs bruns. Les revendeurs n'ont pas attendu. Bien avant même que ces augmentations ne soient annoncées, la majorité d'entre eux ont procédé à des hausses depuis novembre dernier. Selon un buraliste, ces hausses sont dues au « manque de marchandises sur le marché ». Des grossistes et intermédiaires semblent avoir stocké des marchandises pour en tirer plus de bénéfices au moment voulu.
Un intermédiaire confirme : « Cela fait presque 6 mois que j'attendais l'entrée en vigueur de ces augmentations. Je vais pouvoir vendre mes cigarettes selon les nouveaux tarifs. J'ai reçu plusieurs commandes de détaillants », nous a-t-il confié. La cigarette étant un produit hors contrôle, le ministère du Commerce n'a aucun pouvoir sur les prix déterminés par l'offre et la demande sur le marché.
L'Association nationale des commerçants et des artisans (Anca) a indiqué qu'il n'y a aucune raison justifiant les augmentations, du moins durant le premier trimestre 2017. Selon son président, El Hadj Tahar Boulenouar, « les stocks actuels peuvent satisfaire largement les besoins du marché ». Pour lui, « la hausse des prix constatée sur le marché est due à la spéculation ». Il accuse les importateurs d'en être responsables. Pour couper court aux spéculations, la Société des tabacs algéro-émiratie (Staem), une joint-venture créée en 2002 entre la Société nationale des tabacs et allumettes (SNTA) et un consortium émirati, a pris le soin de publier les nouveaux tarifs, valables depuis le 1er janvier, des cigarettes qu'elle commercialise en Algérie : Marlboro rouge : 230 DA, L&M : 180 DA, Gauloises : 200 DA, West : 150 DA, Winston : 180 DA et Camel : 210 DA. La Staem a précisé que ces nouveaux tarifs concernent tous les détaillants à travers tout le territoire national. La réalité est autre sur le marché. Le paquet de Marlboro est cédé à 260 DA, alors que Winston est vendu à 210 DA.
L'Etat a justifié sa stratégie de taxation en expliquant que celle-ci entre « dans sa politique de lutte contre le tabagisme ». L'Algérie est signataire de la convention de la lutte antitabac. L'OMS a toujours considéré que l'interventionnisme fiscal demeure le moyen le plus utilisé en termes de lutte contre le tabagisme.
La santé n'a pas de prix
Qu'en pense le président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (Forem) ? Mustapha Khiati nous a indiqué que cette nouvelle augmentation est « une bonne initiative », mais « insuffisante ». Pour lui, l'Etat doit encore augmenter les prix pour être au même niveau de ceux pratiqués en Europe. En attendant, Khiati a souligné la nécessité de continuer à interdire la consommation de cigarettes, notamment dans les lieux publics. A ce sujet, il a regretté que la loi antitabac et l'interdiction de fumer dans les lieux publics ne soient jamais entrées en application en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.