CAN : Mido prévient Liverpool pour Salah    Barça : Des négociations compliquées pour Ter Stegen    Fonction publique: Toucher son salaire sans se déplacer    Une nouvelle carte du monde serait-elle possible ?    LFP: La Ligue fait un don d'un milliard de centimes    Pour faire face à la suspension des cours: Un «plan d'urgence» pour l'Education    Traitement à la chloroquine: L'optimisme du ministre de la santé    Pour avoir publié une vidéo «alarmiste visant à tromper l'opinion publique»: Une femme arrêtée à Oran    La lutte contre le Covid-19 va-t-elle autoriser de nouvelles dérives éthiques ?    L'ex-directeur de l'éducation: Tahar Brahmi n'est plus    Vers une saison blanche ?    Tebboune salue l'équipe médicale du CHU de Tizi-Ouzou    1.171 cas confirmés et 105 décès enregistrés    Le Président fixe les conditions    L'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Mines antipersonnel: l'Algérie marque le journée internationale de sensibilisation au problème    Trois journalistes du quotidien Sawt El Akher sous contrôle judiciaire !    RAPATRIEMENT DES ALGERIENS BLOQUES EN TURQUIE : Plusieurs hôtels affectés à l'accueil    CORONAVIRUS EN ALGERIE : 1171 cas confirmés et 105 morts    Bengrina dénonce l'attaque d'une chaîne tv française contre l'Algérie    DEFENSE NATIONALE : Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés en mars    MOSTAGANEM : Des TPE livrés gratuitement aux commerçants dans deux mois    Coronavirus: le ministre de la jeunesse et des sports rassure les athlètes    Décès de Kheddad: l'Organisation américaine des juristes rend hommage à un défenseur incontestable et un négociateur assidu    Quelles alternatives à la crise sanitaire, économique et financière ?    Mines antipersonnel: Tahar Salhi, une des victimes de la barbarie du colonisateur français    Recul de l'activité de Naftal de 50% depuis la deuxième quinzaine de mars    Des pluies, parfois orageuses, annoncées ce vendredi, au Centre du pays    Ligue 1-USM Alger: "les discussions avec Anthar Yahia ont bien avancé"    Covid19-compte spécial de solidarité: la LFP fait don de 10 millions de dinars    Coronavirus: l'Opep+ va se réunir lundi par vidéoconférence    Le numérique au secours de la culture à l'heure du confinement sanitaire    FMI: des mesures à engager assurant la reprise économique après le confinement    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Appel à la libération des détenus d'opinion    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Sahara occidental : Décès du diplomate M'hamed Kheddad    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    Le temps à l'émergence des start-up ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Khenchela / Traditions culinaires
«Mermez» et «boudchiche», les mets des moissons
Publié dans Info Soir le 06 - 07 - 2009

Us n Des ménages de plus en plus nombreux, à la campagne mais également en ville, renouent, en cette période de moissons, avec la cuisine rustique préparée à base d'orge fraîchement fauchée.
«Pour préparer ces plats traditionnels, extrêmement appréciés par les personnes âgées qui s'en sont longtemps sustentées avec délectation, les épis d'orge sont récoltés avant maturité, à la veille des grandes moissons, avant d'être étalés sur le sol et exposés au soleil durant plusieurs jours pour sécher. C'est indispensable pour la préparation du mermez» (grains d'orge concassés) et du boudchiche qu'on appelle aussi d'chicha dans d'autres régions du pays, et qui est issu du tamisage du mermez.
El-Hadj Yazid Himeur, un vieil agriculteur de la région de Baghaï, explique que si les quantités d'épis sont importantes, on recourra pour les battre à une bête de trait, mais si la quantité est réduite, on se contentera de longs bâtons pour les battre. Les graines sont ensuite ramassées et écrasées dans un moulin de pierre (matah'na), un ustensile traditionnel qui a pratiquement disparu des foyers. Aujourd'hui, toutes ces tâches, jadis éminemment manuelles, sont mécanisées. Au vieux boulevard Souafa de Khenchela, deux anciennes boutiques continuent à assurer le service de mouture des céréales, mais aussi de graines et d'autres produits comme le café, les pois chiches et les épices. Tenues par de vieux routiers, ces échoppes ne désemplissent pratiquement pas durant le ramadan, les mariages et les moissons. Plus leurs ingrédients (viandes, légumes, lait de vache ou de brebis, beurre de ferme) sont variés et de qualité, plus le goût du mermez et du boudchiche est garanti, surtout si le dessert est constitué de lebkhakh, un autre mets à base d'orge à consommer sucré et accompagné de petit-lait (l'ben) et de dattes. L'on considérait autrefois que ces plats auguraient d'une année d'abondance et de prospérité. Ils sont généralement servis au dîner lorsque tous les membres de la famille sont réunis. Certains ménages ruraux vendent une partie de leur production aux épiciers au prix de 120 dinars le kilogramme et de 10 000 dinars le quintal alors que le prix d'un quintal d'orge brut atteint les 2 500 DA.
Ces prix s'expliquent par la forte demande sur ces produits, conservés traditionnellement par les ménagères pour préparer, durant les hivers rigoureux de la région du Chelia, des plats de résistance nourrissants et délicieux avec de la viande séchée (el-kedid ou el khli'). L'orge est conservée sous terre dans un matmor (grande jarre enterrée) pour des périodes plus ou moins longues. Elle sert aussi à la préparation du mechroub, un genre de couscous à base de semoule d'orge, de couleur sombre et dégageant une odeur plutôt forte.
De plus, l'austérité étant de rigueur en ces temps de disette, les restes de la mouture de l'orge ne sont jamais jetés : ils servent à la préparation de la galette au mermez et du r'fis el mermez. Ce dernier, mélangé à du miel, est d'ailleurs conseillé pour soigner les problèmes d'indigestion. «Retour aux sources» ou «poids de la nostalgie», la plupart de ces plats, sont aujourd'hui proposés à Khenchela dans de petits restaurants qui se sont spécialisés dans l'art culinaire traditionnel, encouragés par l'engouement plutôt inattendu qu'ils ont suscité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.