Le président des EAU félicite le président élu Abdelmadjid Tebboune    Le président tunisien félicite le président de la République élu M. Abdelmadjid Tebboune    Barcelone : le prix de Jean-Clair Todibo est fixé    PRESIDENTIELLE A MOSTAGANEM : Un taux de participation de 47,75 %    MOSTAGANEM : Démantèlement d'un dangereux gang de dealers    ALGERIENS MORTS A L'ETRANGER : Un fonds pour le rapatriement gratuit des dépouilles    Une nouvelle Constitution pour une "nouvelle République" (Président élu )    Bengrina démissionne de son parti !    PRESIDENTIELLE : L'ANIE se félicite la réussite de l'opération du vote    CANADA : Un Algérien tue sa femme et ses deux enfants    L'ONU réaffirme ses responsabilités envers le peuple sahraoui et son droit inaliénable à l'autodétermination    ORAN : Campagne de sensibilisation sur la préservation de l'eau    VENTE D'APPAREILS DE CHAUFFAGE CONTREFAITS SANS CERTIFICAT DE GARANTIE : Plus de 11 commerçants verbalisés à Oran    Lutte contre la contrebande : 5 individus arrêtés au sud du pays    Mers Eddadjadj à Zemmouri Marine: un site archéologique à revaloriser    Hydrocarbures: publication de trois décrets présidentiels validant des contrats d'exploitation (JO)    Bounedjah : "Terminer la saison 2019 en beauté"    Salhi vers l'Arabie Saoudite    Jürgen Klopp et Liverpool prolongent leur idylle    Plus de mille dossiers Cnac et Ansej traités en 2019    La Chine annonce un accord préliminaire avec les Etats-Unis    Houda Ferraoune n'a pas voté    L'Algérien Oukidja, remis de sa commotion cérébrale, opérationnel face à Marseille    Bureaux de vote saccagés à Bordj Bou-Arréridj    Les travaux de réfection de la pelouse avancent bien, selon la FAF    Le documentaire Nice Very Nice en compétition au Sénégal    …sortir ...sortir ...sortir ...    Le président américain dans la tourmente : Dernier cap franchi avant un probable renvoi de Trump en procès    CNR de Bordj Bou Arréridj : Les effets de la retraite proportionnelle    MCA : Betrouni «Sakhri doit assumer ses responsabilités»    Tizi Ouzou, Bouira et Bejaia: Bureaux de vote fermés, manifestations et émeutes    MC Oran: Le président du CSA sort de son silence    Tébessa: Un lot supplémentaire de 1.400 logements    Mascara: Saisie de boissons alcoolisées, deux mandats de dépôt    Jugeant disproportionnée sa part des produits fiscaux perçus: La commune d'Oran veut tirer plus de profit de la fiscalité locale    Avec 58,15% des voix: Tebboune élu président    Tebboune remercie les Algériens pour la confiance placée en sa personne    Grève contre le projet de réforme des retraites (France) :    Projet de traduction des plus importants écrits    Le combat de Zahia Ziouani    France: Après 6 jours de grève, la réforme des retraites va être enfin dévoilée    Maroc : Pourquoi la compagnie TUI fly supprime-t-elle des vols vers le Maroc ?    Niger : Une deuxième attaque en deux jours contre l'armée    Sommet de Paris : Poutine salue un " pas important " vers une désescalade en Ukraine    Djelfa : Culture du safran à Djelfa, une expérience concluante pour le jeune Abderrahmane Khelili    Tissemsilet : Manifestations du 11 décembre 1960 : réinhumation des restes du chahid Bennai Omar à Theniet El Had    Histoire : Le parcours de Abdelhafid Boussouf, marqué de sacrifices et bravoure    Yennar dans les Aurès, une tradition millénaire toujours intacte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le clown-philosophe
Publié dans Info Soir le 22 - 04 - 2004

Trait Mohamed Fellag est doté d?une imagination fertile, intelligente, débordante.
Ses sketchs sont loin d?être de simples et innocentes blagues. Il s?avère que tous s?articulent en énoncés. Ce sont des réflexions, voire une philosophie sur notre vie, sur notre existence en tant qu?humains, et aussi en tant qu?individus, appartenant à soi, mais aussi à l?autre.
Un critique français a dit, à propos de Mohamed Fellag : «Fellag tient du clown, du philosophe. Il est un clown-philosophe.» En fait, il est les deux à la fois, car en même temps qu?il nous fait rire, il nous fait nous interroger sur notre personne, sur notre humanité. A travers la dérision et la satire, à travers la plaisanterie et le comique, Mohamed Fellag parle, philosophe et pose des problématiques, suscitant la réflexion. Il pense et dit, tout en invitant le public à répondre aux problématiques.
Ce même critique a poursuivi : «?il vif, regard pétillant, chapeau vissé sur le sommet du crâne, chemise à pois, bretelles extra-larges, pantalon en tire-bouchon, chaussures bicolores, sur scène, l?homme ne passe pas inaperçu. L?artiste non plus, capable de provoquer des éclats de rire salutaires, quand bien même les sujets dont il traite seraient tragiques. Mais là réside toute sa force. Quelle que soit la question abordée ? intégrisme, corruption, débrouillardise, religion, sexe, machisme, censure ? jamais il ne tombe dans la caricature, évitant avec tact les poncifs et tordant le cou aux évidences. Fellag s?intéresse avant tout aux hommes et aux femmes de son pays, dénichant dans l?infiniment petit ici une attitude, là un geste, ailleurs un regard ou encore, à travers une locution, un glissement sémantique, l?humanité qui sommeille en chacun d?eux. Si ?je? est un autre, Fellag est tous ces autres. (?) Mohamed Fellag est un artiste de la trempe des plus grands. On pense à Keaton, Chaplin, à De Funès aussi. Ses textes, écrits à la virgule près, tiennent de la partition musicale, avec ses silences, ses soupirs en forme de points de suspension, ses arrangements, ses dérapages contrôlés et ses éclats de rire qui relancent la machine. Jeux de miroirs et de tiroirs, on sait quand commence une histoire, on ne sait jamais jusqu?où elle va nous mener?»
Les sketchs de Mohamed Fellag sont d?un intellectualisme recherché, pensé. Ce sont des idées qui se cachent, se disent derrière le drolatique et le comique. Ils sont un discours qui fonctionne en profondeur, ils sont profonds, saisissants, révélateurs. Un discours qui interpelle la conscience, bouscule les esprits endormis?
C?est la raison pour laquelle Mohamed Fellag gêne, dérange. Il est considéré comme un personnage informel, inconventionel. Et c?est pourquoi il est censuré par les pouvoirs politiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.