2 000 marcheurs pour la liberté à Béjaïa    Les textes désormais contestables    Plus inquiétant que le ballon, celui qui le lance !    Stations de dessalement : la panacée    Nouvelle réforme des retraites en 2019 ?    Un hybride inédit    Les quarts de finale et demi-finales seront disputés en aller-retour    River triomphe de Boca, finale aseptisée à Madrid    Belgrade, passage obligé pour Paris, Naples et Liverpool    Saisie de 36 240 sachets de tabac à chiquer    La femme de la victime, sa fille et un complice sous mandat de dépôt    Un homme arrêté pour détention illégale d'un fusil de chasse et de munitions    Plaidoyer pour la construction d'un récit historique solide    Quand un observateur fait tomber les masques d'imposture    ACTUCULT    MSP Batna: Satisfaction sur tous les plans    Un pacte self-service    Argent de la diaspora: Les Algériens, derniers de la classe    Leurs dossiers acceptés mais ils ne peuvent accéder au site pour le paiement: Sit-in des souscripteurs devant la direction régionale de l'AADL    Tebessa: 2 à 15 ans de prison dans une affaire de terrorisme    Très attendue par les écologistes et les amoureux de la nature: Ouverture prochaine de la maison de l'environnement    Un avis d'adjudication sera lancé prochainement: Vers la concession du nouveau marché de véhicules d'El Hamri à un privé    Présidentielle 2019: Le report, une solution à «l'impasse» ?    LFP - Championnat national: Statut professionnel, gestion amateur    Ligues 1 et 2: Où est passé le bilan chiffré de la compétition ?    Au fil... des jours - Communication politique : nouvelles du front ! (2ème partie)    Le pouvoir d'en haut, la confiance d'en bas    Karim Wade saisit la Cour de justice de la Cedeao pour pouvoir être candidat    Kia Al Djazair introduit le GPL sur 3 de ses modèles    Land Rover Algérie : Plusieurs offres promotionnelles aux ateliers SAV    1ère Foire commerciale intra-africaine Participation de l'Algérie au Caire    Le poids de la crise    Benghabrit hausse le ton et menace…    Un test de dépistage en 10 minutes    La poursuite de l'ouverture chinoise renforcera sa croissance    Les solutions "miracles" de Chakib Khelil    Ouyahia contrarié ?    Le FLN pour une nouvelle sérénité    18ème Salon AutoWest : L'industrie automobile nationale à l'honneur    Master-class d'instruments traditionnels en décembre    Un pacte mondial sur les migrants mort-né    La vie perturbée de la CAN-2019    Ghezzal retrouve la compétition    Nabila Goumeziane : «L'œuvre de Mohya, une référence de notre patrimoine»    AUDI, la marque surprise du salon Autowest    Violation des droits d'association, d'expression et de manifestation: Un appel pour éviter le scénario des «Gilets jaunes»    Tolérance, ONG, mosquées, campus: Les clarifications du ministre des Affaires religieuses    L'alliance présidentielle affiche sa disponibilité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une ville, une histoire
Sidi Ahmed Benyoucef (3e partie)
Publié dans Info Soir le 14 - 05 - 2004

Résumé de la 2e partie Les origines et la naissance de Sidi Ahmed Benyoucef, saint patron de Miliana, sont entourées de légendes.
Ses biographes le représentent comme un homme grand de taille, avec une longue barbe qu?il tressait et qu?il dénouait quand il était irrité. Contrairement à beaucoup de saints qui prêchaient la sobriété et la réserve, Sidi Ahmed Benyoucef était un homme jovial, qui appréciait les bonnes choses et qui aimait jouir de la vie. Il portait un turban, une djellaba et un burnous blancs ; il aimait s?asseoir sur les beaux tapis et appréciait les lits douillets.
Il aimait également la bonne nourriture et il se plaisait à dire : «Mes disciples doivent bien se nourrir : ils doivent être comme la cornemuse qui ne résonne (c?est-à-dire qui ne loue Dieu) que lorsqu?elle est pleine !» Il s?opposait ainsi à un autre saint, Sidi Boumedienne qui, lui, recommandait à ses disciples de se priver de tout et d?être maigres comme des flageolets pour glorifier le nom de Dieu !
Cet amour des choses terrestres ne l?a pas empêché d?être un saint comme les autres, c?est-à-dire humble et modeste. C?est ainsi que, selon ses biographes, il a adressé un jour cette prière à Dieu : «Dieu, je voudrais que tu me rendes comme le parterre que foulent le musulman et le non-musulman.»
Ahmed Benyoucef a eu plusieurs épouses. On en cite au moins quatre dont on connaît les noms : Setti, Kalila, Aïcha et Khadidja. Il venait juste de rentrer de Béjaïa où il avait poursuivi ses études quand il a fait le projet de se marier avec une jeune fille dont le père, un certain Amr Ben Ali Al-Machrafi, repousse la demande. Le prétexte est que le jeune homme est un déviant et qu?il répand des doctrines contraires à la religion.
En fait, il était jaloux de Ahmed qui commençait à faire parler de lui et comme lui-même se disait saint, il avait peur qu?il lui porte ombrage. Amr projette même de l?assassiner puis, pour le décourager, il lui envoie deux notables pour formuler ses exigences en matière de dot : 100 pièces d?or, deux mules et deux servantes, alors que le jeune homme n?avait rien.
Mais il parvient à convaincre les deux émissaires de l?immensité de son savoir et ceux-ci plaident sa cause. Ahmed épouse donc Setti, qui va lui donner des enfants, notamment Mohamed Al-Seghir, surnommé Ameziane en berbère (le jeune). Avec Setti, il aurait eu également une fille appelée Aïcha qui est morte au cours d?un séjour au Sahara.
On a aussi des informations sur une autre épouse d?Ahmed, Kalila. Comme le père de Setti, le père de Kalila s?oppose au mariage.
Des mystiques disciples de Ahmed Benyoucef viennent le trouver et lui disent : «Comment peux-tu t?opposer à un mariage qui a été conclu dans le ciel ?
? Dans le ciel ? dit l?homme apeuré.
? Oui, c?est Dieu le Très-Haut qui a décidé d?accorder la main de ta fille à Ahmed Benyoucef, en présence de l?Ange Gabriel, du Prophète Mohamed et des quatre califes éclairés, Abu Bakr, Omar, Athman et Ali !»
Comme il ne pouvait s?opposer à Dieu ni contester les dires de ces illustres témoins, le père ne put qu?accepter l?union ! (à suivre...)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.