Yaoum El Ilm: Message du Président de la République    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Algérie Poste appelle les travailleurs grévistes à « rejoindre immédiatement » leurs postes    Coronavirus: 167 nouveaux cas, 119 guérisons et 3 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.974.651 morts dans le monde    Le NMLWS condamne la décision de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée    FAF : le candidat unique, Charaf-Eddine Amara, fixe ses priorités    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    Flick va-t-il claquer la porte ?    Participation du Conseil de la nation à la réunion du Comité sur les questions relatives au Moyen-Orient de l'UIP    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    Imposant dispositif sécuritaire durant ce mois de Ramadhan    Ces partis à candidats «extra-muros»    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Pochettino fair-play avec le Bayern    Une offre sur la table pour Agüero    Pérez ne lâchera pas Hazard    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    Al Menfi ferait «tous les efforts possibles» pour le départ des forces étrangères    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Zouhri» pour son malheur !
Publié dans Info Soir le 30 - 05 - 2013

Critères - L'enfant «doit être blond avec des yeux très clairs et dissymétriques et présenter une ligne continue qui traverse la paume de sa main».
D'après un imam connaissant parfaitement la région, «les Fkihs Soussis» pratiquent ce genre de magie noire depuis des lustres et ce sont les juifs qui leur ont enseigné cette forme de charlatanisme qui croit en l'existence de trésors gardés depuis des siècles, sous terre, par des diables et des Djinns communément appelés «Aâwarides» et de souligner que pour eux «enfant Zouhri» veut dire enfant chanceux.
Ces Fkihs estiment que la découverte et l'exhumation de ces trésors cachés nécessitent une offrande au Djinn-gardien afin qu'il parte et abandonne le trésor. C'est une sorte de pacte satanique entre le charlatan et le diable, caractérisé par l'offrande d'un enfant «Zouhri» qui sera égorgé sur les lieux du trésor.
L'enfant en question présente quelques particularités pour ces chercheurs de trésor. «Il doit être blond avec des yeux très clairs et dissymétriques et présenter une ligne continue qui traverse la paume de sa main», indique-t-on. Ces charlatans sont, tous, originaires de la région de Souss, au Maroc, et dans les années soixante, beaucoup d'entre eux ont sillonné l'ouest et le sud-ouest algériens à la recherche des trésors perdus. A cette époque déjà, d'après les dires de personnes âgées, beaucoup d'enfants avaient disparu et les gens faisaient appel aux services de ces charlatans «Ben-nasnas». Aussi, toutes les mères mettaient en garde leurs enfants contre ces vautours.
Toujours selon notre imam, «la cérémonie d'exhumation du trésor se déroule en présence de plusieurs charlatans qui viennent, généralement, avec un croquis descriptif des lieux. Les Fkihs marocains l'appellent «takyéda». Commence alors le rituel par la lecture des oraisons qu'ils appellent «taâzima» afin de chasser les Djinns protecteurs du trésor qui leur exigent un enfant «Zouhri» en offrande. C'est à ce moment que les charlatans égorgent l'enfant et le sacrifient pour un trésor imaginaire». La légende marocaine atteste de cette forme de sorcellerie. Autrefois, les terres, les puits et les cimetières faisaient office de «caches de richesses» pour de nombreuses familles à défaut de banque. Ces personnes emportaient, généralement, leurs secrets dans leur tombe et ces trésors disparus deviennent, à jamais, selon la légende soussie, la propriété des Djinns.
Pour les retrouver, il fallait offrir à ces esprits le sang des enfants «Zouhris» dont la direction prise par son écoulement désigne le lieu exact du trésor. Cela montre à quel point l'obscurantisme aveugle était répandu chez une large frange de cette société qui croit encore en ces pratiques barbares et irrationnelles.
- Lors d'une émission télévisée sur la chaîne marocaine 2M, beaucoup de Marocains sont venus témoigner de la disparition de leurs enfants présentant des caractéristiques de «Zouhris». On a rapporté que plusieurs enfants de moins de six ans, portés disparus, ont été retrouvés, affreusement mutilés, dans les régions rurales marocaines où la sorcellerie, le charlatanisme et les actes sataniques de la magie noire ont jeté l'effroi sur l'ensemble du territoire chérifien. Les exemples de disparitions cités lors de cette émission ont eu lieu à Adjelmous, région de Kenitra où des dizaines d'enfants ont été enlevés, entre 1999 et 2003, par des adeptes de magie noire. Leurs corps ont été retrouvés dans la forêt avoisinante, affreusement mutilés. L'un des enfants victimes a été retrouvé, selon ces témoignages, sans yeux. Ceci corrobore la thèse selon laquelle ces chérubins sont aussi enlevés pour leurs organes, notamment la cornée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.