CRISE POLITIQUE : Les partis de l'alternative démocratique rejettent le dialogue    EXPORTATIONS DU CIMENT : 30 millions de dollars de ciment exportés en 5 mois    Hafid Derradji qualifié de ‘'terroriste''    EGYPTE : Des dizaines de supporters algériens bloqués au Caire    AU PROFIT DES NOUVEAUX BACHELIERS : Les portes ouvertes sur l'université    GROGNE DES IMAMS : Hadjimi menace d'un vendredi blanc !    SURETE DE WILAYA DE MASCARA : Deux vendeurs de boissons arrêtés    TIARET : Belkacem Zaidouri, le chahid éclaireur    Scènes de liesse populaire à Béjaïa    «Un dialogue serein ne peut cohabiter avec des arrestations pour délit d'opinion»    Mihoubi plébiscité à la tête du RND    Grandiose !    Boisson naturelle pour lutter contre le stress    D'Arles-Avignon au Milan AC, le parcours exceptionnel de Ismaël Bennacer    ACTUCULT    Bensalah peut-il rester jusqu'à la présidentielle ?    Lourdes condamnations de deux élus pour meurtre    Vu au Cairo Stadium    Accueil triomphal pour les Verts    Un sacre… un conte de fées    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Plus du tiers des ménages ruraux en insécurité alimentaire    Al-Baghdadi Al-Mahmoudi libéré    Un pétrolier algérien dirigé vers les eaux territoriales iraniennes    Algérie, les dangereuses liaisons émiraties    Un taux de réussite de 50,41% au bac    Il a purgé sa peine : Hadj Ghermoul libéré    Explosion de joie sur fond de révolution    Formation de 400 jeunes dans les arts dramatiques    Témoignage sur un paradis perdu    Coup d'envoi des festivités    Mostaganem : Trois frères impliqués dans un trafic de drogue    Oran : Deux morts en marge de la fête après la victoire des verts    De la catastrophe écologique à la désertification    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Le festival de la chanson oranaise revient    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cinéma
René Vautier, le tour d'honneur
Publié dans El Watan le 15 - 09 - 2004

René Vautier était, lundi dernier, à la salle du répertoire du cinéma de la cinémathèque algérienne à Alger.
De là a débuté le tournage d'un film documentaire où le personnage surnommé le « papa du cinéma algérien », devra jouer un rôle capital. Oriane Brun-Moschetti et Leïla Morouche, les deux réalisatrices de ce film, vont suivre le cinéaste dans une réplique 2004 des « ciné-pops », ces caravanes du cinéma populaires que Vautier avait crée entre 1962 et 1965 alors qu'il était directeur du Centre audiovisuel d'Alger. Algérie en flammes, réalisé par lui en 1960 dans les maquis des Aurès sur les moudjahidine de l'ALN, et L'Aube des damnés, réalisé par Ahmed Rachedi en 1965 sur un texte de Mouloud Mammeri, ont été projetés lors de cette première séance de projection-débat. D'autres auront lieu à Tizi Ouzou, à Béjaïa, à Tébessa et à Biskra grâce au concours du Centre de diffusion cinématographique (CDC) qui a mis à la disposition de l'équipe du film un ciné-bus. Intitulé René Vautier, contre vents et marées, le documentaire de 52 minutes dont le tournage prendra fin le 10 octobre prochain, comporte déjà une rencontre singulière entre Vautier et Jean-Luc Godard dans un amphithéâtre universitaire en France. Durant la tournée algérienne du « ciné-pops », certains films de Vautier, des images d'archives et d'actualité se rapportant à la guerre de libération seront montrées dans le but de tirer dans les spectateurs de nouvelles images. Vautier, ce marginal irréductible avait, lors de cette première projection-débat à Alger et au tournant de ces incalculables anecdotes, planté un souhait, comme une dernière volonté : « Que l'Histoire de l'Algérie soit écrite ensemble, entendre entre Algériens et Français. « Si du côté français une limite semble être franchie, il n'en est pas de même du côté algérien », a-t-il toutefois observé.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.