PSG : Pochettino s'exprime pour Neymar    Extinction de l'action publique dans l'affaire Tabbou    Barça : Koeman tranquille pendant deux jours    Bordj Bou Arréridj : Retard dans le versement des cotisations    Les micro-entreprises appelées à s'inscrire    Le gouvernement envisage une protection policière pour les députés    Italie : deuxième tour des élections municipales à Rome    L'UGTT appelle à présenter les objectifs    Fin des procès par visioconférence à Oran    Brahim Laâlami transféré à la prison de Bouira    Près de 300 harraga secourus en mer par les Espagnols    Le Cnapeste s'alarme de la dégradation de la situation des enseignants    Massacres du 17 octobre 1961 : Fatima, la fille du fleuve, une BD contre l'oubli    Nombreux appels à la désescalade    Issine ? Connais pas !    Tebboune déclare la guerre aux spéculateurs    Un nouveau concept sur le marché des assurances    Paqueta croit aux chances du Chabab    Medaouar assure que «rien n'est officiel»    Milan prend la tête après un samedi renversant    Le MSP menace de se retirer    Le chef de l'état se recueille au sanctuaire du Martyr    Benbouzid «corrige» l'OMS    «Rien n'a été fait en matière de prévention»    Cherchem    «L'informel ? Un danger pour la sécurité du pays»    Présentation à Alger d'une pièce théâtrale sur la Révolution algérienne    Liga : Le Barça se reprend face à Valence    Asphyxiées par le monoxyde de carbone: Trois personnes sauvées par la protection civile à Es-Sénia    Haï Edhaya: Un quinquagénaire mort dans un incendie    WA Tlemcen: Une nouvelle ère commence    Croissance factice    La mort comme seul héritage    17 octobre 1961: L'Algérie n'acceptera jamais une amnistie des mémoires    Tlemcen: Une stèle dédiée à Benaouda Benzerdjeb    Les néo-harkis reviennent cette semaine    «Il n'y a pas de petits ou de grands pétards»    La main tendue de Lamamra    Le Polisario demande à l'ONU de préciser la mission de son émissaire    Déboires d'un père de 9 enfants    Une loi pour protéger les institutions    Où finira robert Lewandowski?    La France officielle se cloisonne    L'Algérie «rapatrie» le 17 octobre 1961    Un langage et des paradoxes...    Vers de nouvelles hausses en 2022    "Ni complaisance, ni compromission"    Plusieurs secteurs à l'ordre du jour    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Portrait d?un centenaire
Publié dans Info Soir le 22 - 03 - 2006

Vécu n El-Hadj Mohand, 103 ans, vit dans son village natal en Kabylie. Son neveu dresse son portrait.
«Mon oncle est né 1902, il vient de boucler sa 103e année de vie. Il n?est atteint d?aucune maladie et possède toutes ses capacités mentales. Son parcours a été très riche. Il est père de 12 enfants, issus de deux mariages et il est arrière-grand-père. Il a vécu une partie de sa vie en France. Il travaillait chez Beghin (fabrique de sucre) et plus tard chez Renault. A18 ans, il a été mobilisé pour effectuer son service militaire. Plus tard, il sera de nouveau mobilisé, en tant que réserviste, pour rejoindre l?armée française lors de la Seconde Guerre mondiale. Il a habité Paris, durant, plus de vingt ans.
De retour en Algérie, il vivra avec sa seconde épouse et ses enfants, là-haut, dans les montagnes de Kabylie. Il labourera son champ et apportera son aide à son épouse dans différentes tâches. Il se réveillait à l?aube, pour aller puiser l?eau du puits de l?autre côté de la montagne, pendant que son épouse trayait la vache et préparait le pain. Il repartait un peu plus tard au champ, où il semait, bêchait et labourait la terre. Qu?il pleuve, qu?il vente ou qu?il neige, il était toujours au rendez-vous, même au moment des grandes chaleurs. Rien ne le dissuadait de prendre sa pelle, sa pioche et son sac de grains.
A la fin de la journée, il se rendait dans la forêt pour ramasser du bois. Ce qui ne le dispensait pas d?accomplir son devoir de membre de djamaât tadhert ( Conseil des sages du village). Sa vie se passait entre son village natal, Alger ? de passage seulement ? et Paris.
Plus tard, il se rendra à La Mecque pour accomplir le Hadj, accompagné de sa fille aînée qui, elle, était, à l?époque, déjà grand-mère.
Aujourd?hui, il vit avec sa benjamine, là-haut, dans la montagne et a le souvenir de chacun de ses enfants, de ses petits-enfants, de ses arrière-petits-enfants et même de tous, ses nièces, neveux et leurs enfants dont il demande des nouvelles.
Il ne souffre d?aucune pathologie car il n?a jamais fumé, ni bu une seule goutte d?alcool et a eu une hygiène de vie exemplaire. Il mangeait des produits frais, du lait de vache, des légumes et des fruits de son jardin et buvait de l?eau de source. Il marchait énormément pour se rendre au village ou à la mosquée.
A ma dernière visite, il y a quelques mois, il se portait comme un charme, le seul tort qu?il avait, il ne s?hydratait pas assez. Il m?a confié qu?il le faisait sciemment pour ne pas aller souvent aux toilettes. C?est dire qu?il n?a rien perdu de son intelligence même si ce n?est pas très recommandé de se priver de boire. Aucun de ses proches n?a vécu aussi longtemps», précise ce neveu qui lui-même est âgé de 70 ans.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.