Nouvelles accusation contre Anis Rahmani    Le procès de Hamel reporté    Les grévistes suspendus    Le DG aurait été expulsé par les autorités algériennes    Chakib Khelil et Amar Ghoul bientôt devant la Cour suprême !    Près de 700 "gülenistes" arrêtés ou recherchés en Turquie    Berraf dénonce un 'montage'    Polémique autour de la délimitation des frontières maritimes    Décès du poète et chercheur Ayache Yahiaoui    Montpellier : Delort retourne le couteau dans la plaie du PSG    Sétif: démantèlement d'un réseau de trafic de pièces archéologiques datant de l'époque romaine    Le ministère du Commerce disposé à apporter toute l'aide nécessaire aux éleveurs    Libye: le règlement de la crise est lié à l'engagement des parties libyennes    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 45 décès et 1494 blessés en une semaine    Mouvement de protestation du PNC: poursuite des perturbations des vols d'Air Algérie    Presse électronique: nécessaire régularisation juridique pour mettre fin aux "ambiguïtés"    Ferhat Ait Ali charge les opérateurs de l'électroménager    LUTTE CONTRE LE COMMERCE INFORMEL DES OISEAUX PROTEGES : Vers l'installation d'une commission mixte à Oran    RECUPERATION DES FONDS TRANSFERES VERS L'ETRANGER : Un dispositif sous tutelle du ministère de la Justice    OUVERTURE D'UN CONSULAT IVOIRIEN AU SAHARA OCCIDENTAL : L'Algérie dénonce une violation du droit international    L'an II de la révolution algérienne .Les mots du Hirak    Ennahda, «l'homme malade» de la politique tunisienne    Le procès de l'ancien DGSN, Abdelghani Hamel, reporté au 11 mars    L'année du sacre du Chabab ?    Belhocini file en tête avec 10 buts    "C'est frustrant d'avoir perdu deux points face au PAC"    Le Targui    Poutine limoge l'un de ses conseillers emblématiques    La communauté indigène visée par un autre assassinat    Un an d'assiduité au hirak    Lancement prochain d'une opération de pêche préventive    Près de 1 900 morts, mais l'OMS se veut rassurante    Hausse des frais du visa aux consulats algériens    Les Sang et Or n'y arrivent plus    ACTUCULT    Exposition géante sur la guerre d'Algérie dans l'Oise    Mouni Benkhodja expose le "Corpo" et ses tourments    L'engagement de Mouloud Feraoun durant la guerre en débat    LFP/Sanctions : Cinq entraîneurs suspendus    Le Président Tebboune reçoit le Directeur du département Moyen-Orient, Afrique du Nord et Asie centrale au FMI    Procès de Kaddour Chouicha à Oran: Verdict le 3 mars    En réaction à la «répression policière»: Les enseignants du primaire appellent à une action nationale    Blida: 15.400 logements en construction à Meftah    El-Bayadh - Projets en retard : des responsables mis en demeure    Amnesty Algérie: Le Hirak, une mobilisation «exceptionnelle»    Tlemcen: Une caravane pas comme les autres dans les écoles    Un charnier découvert dans la Ghouta orientale    "Je ne suis pas mort"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Archives filmiques
A quand une réelle prise en charge ?
Publié dans Info Soir le 29 - 03 - 2006

Patrimoine n L'état «déplorable» des copies de films nécessite un travail de préservation et de restauration.
L'état de détérioration des copies de films conservées depuis des années au niveau de la Cinémathèque algérienne continue de susciter l'inquiétude des professionnels du cinéma qui veulent tirer aujourd'hui la sonnette d'alarme en matière de leur prise en charge.
Le problème de ce patrimoine filmique qui s'élève, selon les estimations des responsables de la cinémathèque, a plus de 10 mille copies, se pose aujourd'hui avec acuité en raison de ses conditions «désastreuses» de conservation, depuis des dizaines d'années, dans un appartement du centre-ville d'Alger.
Hassan El-Hadj, directeur actuel de la Cinémathèque algérienne, institution dont l'une des vocations premières, est la conservation des films, a insisté sur la nécessité de réunir toutes les conditions adéquates pour une bonne conservation de ce trésor. Ce responsable a indiqué, par ailleurs, que l'actuel lieu où sont «stockés» ces copies de films «ne répond aucunement aux conditions requises de conservation, à savoir un certain taux d'hygrométrie (l'humidité) et le respect de la température adéquate selon la nature des copies.»
Pour pallier cette situation, le seul moyen possible, selon le directeur de la cinémathèque, réside dans l'acquisition des blockhaus, une structure fondamentale de la conservation revendiquée depuis toujours par les différents responsables de cette institution depuis sa création en 1965.
«La nécessité de prendre en charge avec efficacité ce problème de la conservation des archives filmiques, qui représentent une partie de notre mémoire est d'actualité», souligne encore ce responsable, précisant que «sans ces blockhaus qui réunissent les conditions adéquates pour assurer une plus grande longévité de la pellicule, chaque année une partie de ce trésor se détériore» de façon considérable.
L'opération de sauvegarde de ce patrimoine doit s'élargir également à la restauration, indique-t-il, en se référant aux missions originelles de la cinémathèque qui sont aussi la restauration et le catalogage du fonds filmiques. «La restauration du fonds est impérative, car plus de 40 % des copies sont actuellement endommagées», a-t-il indiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.