LE SILENCE TUE ENCORE PLUS LES ENFANTS YEMENITES    Renouvellement des membres du Conseil de la Nation : Le collège électoral convoqué pour le 29 décembre    Louisa Hanoune fustige les partisans de la «continuité»    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    Ould-Abbès passe la main    La sous-traitance représente 10% de l'activité    Marchés pétroliers : La surabondance annonce-t-elle une mauvaise année ?    Un dialogue pour désamorcer la crise    La démission surprise d'Ould Abbès    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Votre week-end sportif    Violences dans les gradins du 5-Juillet    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    Campagne d'information pour expliquer le projet    Plus de 33 000 pétards saisis à Djimla    Des dizaines de villageois de Souk-Lekhmis bloquent le CW15    Six millions d'Algériens sont diabétiques    Zombies-Land !    Logements sociaux : Les recalés des listes des bénéficiaires protestent    Assassinat par la DST en novembre 1954 de Kacem Zeddour Mohammed-Brahim Une affaire d'Etat    WA Tlemcen: Biskra, un cap important pour le Widad    USM Bel-Abbès: Un exploit qui en appelle d'autres    Le pétrole, toujours    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    Présidentielle : on se perd en conjectures !    Skikda: Saisie de kif, 8 arrestations    Suite aux nombreuses opérations de relogement: Des terrains combinés de proximité pour les nouveaux pôles urbains    Lycée Dergham Hanifi: La police sensibilise les élèves sur les dangers de l'Internet    FLN: Ould Abbès démissionne    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Le virus des primaires    Est-il Halal de prier à la grande mosquée d'Alger ?    Hamas plonge Israël dans une crise politique    Situation économique et sociale alarmante dans la wilaya de Khenchela :    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    Les assiettes foncières inexploitées seront mises à la disposition des porteurs de projets    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    L'étape d'Alger a coûté 5 MD    «Nous allons à Lomé pour la gagne»    L'échec programmé de Rome    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La grotte d'Aokas (Béjaïa)
Un joyau naturel féerique !
Publié dans Info Soir le 22 - 08 - 2007

Constat n En dépit de sa valeur archéologique et touristique, le site n'a pas bénéficié d'une attention particulière de la part des autorités locales ou centrales. Pire encore, il a été complètement abandonné des années durant.
La grotte d'Aokas est certainement le plus… beau de tous les sites touristiques que compte la wilaya de Béjaïa. Située à l'entrée de la ville côtière, dont elle porte le nom, à quelque 25 kilomètres du chef-lieu de wilaya, elle est un véritable joyau naturel avec les nombreuses formes humaines, animales et végétales qui la constituent. Appelées stalactites et stalagmites, celles-ci sont des concrétions calcaires qui se sont formées, il y a des siècles, au niveau de la voûte et du sol de la grotte du fait de l'infiltration des eaux de pluie à partir du sommet du cap d'Aokas. En fonction de son imagination et de l'angle duquel on contemple ces merveilles, l'on peut apercevoir des oiseaux, des singes, des phoques, des tortues, des lions, des poissons, des femmes kabyles portant des cruches sur le dos, une famille targuie au grand complet, un cimetière abandonné, la statue de la Liberté sans le flambeau, la tour de Pise l'inclination en moins… etc. Bref, des milliers de formes y sont dissimulées, formant un authentique musée naturel accessible à partir d'un couloir principal d'une soixantaine de mètres environ qui mène droit vers une grande salle ornée de milliers de stalactites. Juste à côté, le couloir des jonctions éblouit par ses chefs-d'œuvre que l'on ne trouve nulle part ailleurs. Alors que le lac des vœux, situé quelques mètres plus loin, donne à la grotte les allures d'une «maison magique». Cela dit, le site n'a été découvert qu'au lendemain de l'indépendance, soit en 1962, par hasard, par une société mixte franco-italienne chargée des travaux de réalisation d'un tunnel de 90 mètres de longueur pour le passage de la Route nationale numéro 9 (RN9), reliant Béjaïa à Sétif. En dépit de sa valeur archéologique et touristique, il n'a pas bénéficié d'une attention particulière de la part des autorités locales ou centrales. Pire encore, il a été complètement abandonné des années durant. Il a fallu attendre 1982 pour voir, enfin, l'Assemblée populaire communale (APC) d'Aokas s'y intéresser. Ainsi, des travaux d'aménagement ont été menés à l'intérieur de la grotte qui a été également électrifiée et dotée d'une porte métallique de sorte à la rendre accessible aux visiteurs. Néanmoins, son exploitation effective n'a commencé qu'en 1984. Des millions de personnes l'ont visitée depuis, non sans lui occasionner bien des dégâts malheureusement !
De la musique aussi… l Outre leur beauté, certaines stalagmites dégagent des sons qui n'ont rien à envier à ceux qui jaillissent des instruments de musique les plus modernes. «Il suffit de taper là-dessus pour entendre de la belle musique», indique à ce sujet un jeune guide exerçant au niveau de la grotte.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.