Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Santé: une "grande importance" accordée à l'application des protocoles thérapeutiques en oncologie    JM Oran-2022 : engouement populaire sans précédent, l'autre succès de la 19e édition    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    Les colons attaquent encore Al-Aqsa    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Coup d'envoi de la 13e édition    JM/lutte féminine: Soudani Mestoura en demi-finale    Deux dossiers retenus pour la présidence de la FAF    Crise alimentaire: la FAO appelle à des mesures urgentes    JM: les podiums de la 2e journée    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    CN: le président de la Commission des AE reçoit le président du Groupe d'amitié France-Algérie    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    OL : Aouar ne va pas prolonger son contrat    Face aux séismes    Lorsque la consommation domestique menace l'exportation: Déperdition énergétique et gaspillage    Alger: Incendie dans le parc de l'ETUSA, 16 autobus détruits    Sétif: Trois morts dans un incendie de forêt    Examens du BEM: Un taux de réussite de 55,98%    Football: Algérie-Maroc, aujourd'hui à 17h00: Les Verts pour la confirmation    Exportations hors hydrocarbures: L'objectif de 7 milliards de dollars accessible    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    Le terroriste Benhalima révèle la structure organisationnelle de " Rachad ", ses sources de financement et ses relations avec le " MAK "    Riga débarque    Le club otage des forces occultes    Des contrats menacés par le blocus pétrolier    Plus de 30 villageois dont des enfants tués    La base constitutionnelle seule au menu    Tosyali décroche le trophée    Echos d'un procès figé    Bâtonnat d'Alger: au boulot    Plus de peur que de mal    La réussite au BEM fêtée avec faste    Le FFS dérange les forces occultes    Comme une lettre à la poste    Peut-on réussir la transition?    Comment l'émigration a lutté contre l'OAS    C'est parti pour la 13e édition    Karima et Yousra enchantent le public    Alerte Algérie : le prisonnier d'opinion Mohamed Azouz Benhalima est en danger    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    22e Festival culturel européen: l'Italie et la France à l'honneur    "M'tember", exposition collective d'artistes inaugurée à Alger    Carnage à Melilla ou l'épouvantail de l'immigration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Il reste beaucoup à faire en matière de couverture sanitaire en milieu scolaire
En dépit de l'existence de 40 unités de dépistage et de suivi à Aïn Defla
Publié dans La Tribune le 31 - 01 - 2009


De notre correspondant à Aïn Defla
Madani Azzedine
En milieu scolaire, une couverture sanitaire est plus qu'importante pour permettre aux élèves, ces hommes de demain, d'acquérir le savoir tout en gardant une bonne santé. Un bon suivi médical dans les établissements d'enseignement permet également d'éviter que des décès ne surviennent parmi les élèves.
Au niveau de la wilaya de Aïn Defla, la santé scolaire fait l'objet d'une attention particulière lors de l'élaboration des programmes par la direction de l'éducation, en collaboration avec celle de la santé, deux structures qui ne cessent d'œuvrer dans le cadre de son développement, selon les orientations de leur tutelle.
Cependant, il semble que sur le terrain il reste encore des choses à réaliser pour rendre la santé scolaire plus efficace. Selon les statistiques du secteur de l'éducation, 27 unités de dépistage et de suivi (UDS) sont opérationnelles dans les établissements scolaires.
Le palier du secondaire compte 11 UDS, celui du moyen 16, alors que le palier du primaire dispose seulement d'une UDS, à l'école Djillali Bouamama, dans la commune de Bir Ouled Khalifa.
Le reste des écoles primaires, à savoir 421, réparties à travers les communes de cette wilaya, sont obligées de se rapprocher des 13 unités de dépistage et de suivi installées au niveau des structures relevant du secteur sanitaire.
Une comparaison entre le nombre de UDS et celui des écoles démontre que ces structures ne peuvent jouer pleinement leur rôle, lorsque l'on sait que le nombre d'élèves est de 178 384 inscrits dans les trois paliers. Un manque de personnel médical et paramédical est constaté dans certains UDS, selon des sources bien informées, alors que seules les UDS situées dans les grandes villes disposent d'un personnel en nombre suffisant. Pour ce qui des consultations, généralement elle s'effectuent de manière insuffisante pour assurer un bon suivi médical de l'élève durant toute l'année.
De plus, ces UDS font l'objet d'un manque de matériels adéquats pour répondre aux différents types de consultation. Par ailleurs, selon de nombreux observateurs, ces unités de dépistage et de suivi disposent d'une architecture qui ne répond aux normes pour la pratique de cette activité.
Selon les mêmes sources, les services chargés de la construction n'ont pas fait appel aux spécialistes de la santé pour les impliquer dans l'esquisse et la typologie de ces unités avant leur réalisation.
Dans ce même cadre, le maigre budget alloué à ces unités influe négativement sur leur bon fonctionnement. Pour l'exemple, les brosses à dents ne sont pas régulièrement distribuées aux élèves et le fluor prescrit aux élèves pour assurer une bonne santé dentaire est peu utilisé, ces derniers temps, par ces mêmes élèves, du fait que les parents s'y opposent, suite à un article publié par un quotidien arabophone qui remet en question les bienfaits de ce produit.
Cet article qui a influé considérablement sur le programme de prise du fluor n'a pas indiqué dans quels cas on doit le prescrire aux enfants.
Selon les spécialistes du domaine, la décision de prendre du fluor en complément est généralement prise après l'analyse de l'eau potable de la région, une analyse qui indique la richesse ou la pauvreté de cette eau en fluor.
En somme, dans cette wilaya, il semble qu'il reste encore beaucoup à faire pour assurer une bonne couverture sanitaire aux nombreux élèves des 36 communes de cette wilaya.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.