Le Président Tebboune préside la cérémonie d'accueil des restes mortuaires des 24 martyrs de la Résistance populaire à l'Aéroport Houari-Boumediene    Béjaïa : moyens aériens pour éteindre un important feu de forêt à Adekar    L'Espagne ne veut pas d'Algériens sur son territoire    Deux navires de Sonatrach séquestrés au Liban    Chengriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    L'Algérie ne renoncera pas à sa demande de restitution de ses archives détenues par la France    Colonisation. Bugeaud peut bien tomber de haut    Liste des résistants algériens dont les ossements ont été rapatriés vendredi de France    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    France : « Pour une République française antiraciste et décolonialisée »    SONELGAZ : Le PDG élu à la tête l'association Med-TSO    Coronavirus : 413 nouveaux cas, 490 guérisons et 9 décès durant les dernières 24h    REBOND DU CORONAVIRUS : Benbouzid incrimine les rassemblements familiaux    Le Covid-19 est une maladie ‘'de nature génétique'' propre à chaque personne    SETIF : Une septuagénaire repêchée d'un puits    413 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    FETE DE L'INDEPENDANCE NATIONALE : La journée du 5 juillet chômée et payée    PARTI RND : Le travail collectif pour préserver la stabilité du parti    POUR SES SACRIFICES CONSTANTS AU SERVICE DE LA PATRIE : La reconnaissance de la nation à l'ANP renouvelée    Ecouter la musique pourrait réduire les crises d'épilepsie    FUNERAILLES NATIONALES LE 5 JUILLET A ALGER : Retour au pays pour 24 chahids    ORAN : Une enveloppe de 1300 milliards allouée pour les JM 2022    LE PDG DE ‘'SADEG'' A MOSTAGANEM : Des inaugurations et une redynamisation des projets en cours    Cyclisme : les Algériennes Bensalah et Bouchoucha admises comme Commissaires de courses sur piste (UAC)    Constantine/Covid-19 : des spécialistes face à un agent émergent et des agents propagateurs    Rapatriement des restes mortuaires des martyrs algériens    Heureusement que le cœur du hirak n'est pas à la place de la République.    Quotidien Ech-chaâb: la réforme prévue en Algérie repose sur une pré-prospection    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Le Président Tebboune renouvelle la reconnaissance de la nation à l'ANP pour ses sacrifices    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Epuration de tous les dossiers inhérents aux médicaments fabriqués localement    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    L'Atlético Madrid enterre presque les espoirs de titre du Barça    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    L'empire Haddad s'écroule    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    Zeffane blessé au niveau de l'ischio-jambier    Un triptyque de Francis Bacon vendu 84,6 millions de dollars aux enchères sans public de Sotheby's    Le schiste américain dans le rouge    Communiqué de l'AJSA    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    La mère des batailles    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    Répression contre l'opposition à Hong Kong    L'épreuve    L'infrangible lien...    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Maqnine khéloui» et «coupleur sans pitié» sur Ouedkniss.com !
Publié dans La Tribune le 04 - 05 - 2017

Savez-vous, bandes de passereaux siffleurs, quel lien y aurait-il entre le chardonneret «tiwawaty», un tilapia agressif et Amar Ezzahi ? Oui, vous avez bien lu, Amar Ezzahi, le dernier pharaon du châabi à quitter la vie. Le rapport entre le chardonneret chanteur en mode «tiwawaty», le tilapia, cette carpe exotique si prisée des aquariophiles algériens et le chanteur de «El Maqnine ezzine», c'est Ouedkniss.com. Pionnier des sites de vente en ligne où on y va comme à la pêche de gros ou à la chasse à l'oiseau rare. Mes aïeux, quel bonheur de redécouvrir à chaque fois ce site du bon-vivre et du mieux-être algériens, avec une manière de dire les choses et de les nommer, typiquement algérienne ! Sur le virtuel Ouedkniss.com, c'est une autre Algérie, bien réelle celle-là, qui exhale les parfums odorants et capiteux du jasmin blanc et du galant de nuit qui embaument certaines demeures algéroises. Sur Ouedkniss.com, et nulle part ailleurs, on trouve, outre l'automobile, le Smartphone, l'électroménager, le bric-à-brac du bricoleur, les arts de la table, la déco, les logements, les ovins, l'ameublement et bien d'autres sources de bonheur pour le chineur. Des livres, parfois rares, des plantes, des oiseaux de toutes races, des poissons cichlides du Malawi, des chiens de bons pédigrées, des vaches laitières, des rapaces diurnes et nocturnes et des répulsifs pour serpents ! Des écureuils kabyles, des cochons d'Inde, mais aussi des pigeons pour tous les goûts des colombiculteurs. Et, piment sur le couscous de grand-mère, des hamsters et des poissons d'aquariums, avec les accessoires nécessaires, les plantes décoratives et les produits de traitement de l'eau et de soins pour les espèces. Un sacré bazar cet Ouedkniss.com où l'on peut acheter aussi des matelas gonflables, des fast-foods ambulants et tout l'attirail de l'apiculteur, mais pas seulement. On peut même tomber sur une annonce renversante, d'une truculence assez équivoque. Comme celle, sous le nom de code «mssam'î», un homme ou même une femme, propose : «J'ai un homme qui peut tout ce que vous voudrez, mais il mange et dorme trop. Livraison à domicile. Merci. 20 000 DA négociables.» Traite négrière des temps modernes et à l'algérienne ? Difficile de sonder le mystère de cette annonce pimentée, il est vrai, mais bien rare. Plus communes, mais encore plus savoureuses, sont les annonces propres au chardonneret qui fleurent bon le mélange de cumin, curcuma, carvi et de cannelle. Et ça évoque délicieusement «Al-Maqnine ezzine», la chanson magnifiée par Khouya El Baz Mohamed El Badji et sublimée par Amar Ezzahi. Al maqnine, le Carduelis-carduelis fétiche des Algériens, gracieux passereau au plumage bariolé, au masque rouge et au gazouillis fluide, avec variations et modulations de fréquences. Et là, mes amis, sur Ouedkniss.com, rien que de l'amour ! On convoque même la philosophie du châabi. Tel cet annonceur anonyme qui dit «j'ai un vieux maqnin de Khémis Miliana, khéloui». Le khéloui, cette mystérieuse alchimie de l'extase du mélomane algérois, qui succombe à l'envoûtement du châabi comme d'autres auraient goûté à la magie du tarab arabe. Et cet autre éleveur qui vous propose son «Maqnine très bienne». Et un autre, son «chardonneret en bon état» ; un troisième, son chardonneret au «chant super, très propre, sans faute», qui chante juste. Ou encore un «chardonneret, chant mahboul» pour vous enchanter à l'envie ! Et cet autre poète qui veut vous vendre un «chardonneret cravaté» qui chante en modes «laglag tiwawaty», «gazret tiwawaty», «galoupe tiwawaty» et même un «tiwawaty foutisé», à vous foutre de la joie dans les oreilles et dans le cœur ! On passe ensuite du chardonneret au canari. Et là, on siffle de plaisir avec un amateur qui veut céder «un mâle orange, très bon chanteur et coupleur sans pitié», mais dont «la femelle blanche n'est pas prête», sans que l'on sache pour autant si c'est pour le chant ou pour l'accouplement. Et tel autre, propriétaire d'un canari satiné, qui veut le vendre parce que «ébda iykhalatt fé éttssfar», manière poétique de dire que quand il chante, il s'emmêle les pinceaux ! Ensuite, un autre vendeur qui propose un canari gloster corona de Médéa, qui «ne chante pas beaucoup, mais rahou djay». Traduire, un canari, apprenti-chanteur. Et, grain de beauté sur le bec du canari enchanteur, le «tilapia agressif». Celui-là, c'est un petit poisson riche en vitamines et en Oméga 3, qui vient notamment du Mozambique. Les Algériens l'aiment suffisamment pour le mettre dans un aquarium, plutôt que dans une poêle à frire, comme ailleurs en Afrique. Et ça, mesdames et messieurs, c'est du «tiwawaty foutisé», à l'algérienne.
N. K.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.