Election présidentielle: "L'Algérie une chance pour tous et pour chacun"    ANIE: Installation des délégués de wilayas et début de leur formation    Dattes : Vers la création d'un système de contrôle pour faciliter l'exportation    Port d'Oran : exportation de 30.000 tonnes de béton armé vers le Canada    Le prix du pétrole termine la semaine en baisse    Iran/Turquie : Les ministres des AE iranien et turc discutent au téléphone des derniers développements en Syrie    Liban: Des rassemblements pour un 3e jour de manifestations    Brexit: Accord annoncé in extremis, feu vert du parlement britannique très incertain    Jeux mondiaux militaires (Gr.A/2e J): L'Algérie et le Qatar se neutralisent 1-1    Ligue 1 française: L'Algérien Islam Slimani 2e meilleur joueur du mois de septembre    Liga espagnole : Le Barça aurait souhaité disputer le Clasico à sa date initiale    Musique : Les ensembles d'Ukraine et de Chine animent la soirée de clôture du 11e Fcims    15ème FISAHARA : Appel à la cessation de la répression marocaine des Sahraouis    Un premier Smartphone fabriqué entièrement en Afrique    Livraison à domicile, la startup TemTem s'associe à Jumia Food    Un arsenal de guerre saisi à Bordj-Badji-Mokhtar    Les poids lourds pointés du doigt    Début des inscriptions le 22 octobre    Des associations tirent la sonnette d'alarme    L'UNPEF appelle à une grève le0 23 octobre    Le grand défi du gouvernement    14 pays élus    Arrestation de deux éléments de soutien aux groupes terroristes à Tin-Zaouatine    Les défis de la gestion de la LFP en question    «Atal ne partira pas l'été prochain»    Appel à la cessation de la répression marocaine des Sahraouis    Signature d'une convention entre le GIE monétique et l'ANPT    L'ANIE à pied d'œuvre    SYNDICATS AUTONOMES : Le CSA appelle à une grève générale    Zetchi : "Il y a des contraintes de calendrier, mais les motivations sont là"    La "harga" vers les côtes italiennes s'intensifie    Grève générale et manifestation à Barcelone    Erdogan menace de reprendre l'offensive mardi soir si l'accord n'est pas respecté    Les joueurs mettent fin à la grève    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un sit-in de la communauté chrétienne violemment réprimé    Marie-Antoinette, cette figure de la pop culture    Concours de la chanson patriotique    Un lien entre deux peuples et deux cultures    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 9ème journée    Conseil de la nation: Début des procédures de levée de l'immunité de deux sénateurs    Pour blanchiment d'argent et financement occulte de partis politiques: Tliba incarcéré à la prison d'El Harrach    Automobile: L'usine Renault Algérie reprendra ses activités en 2020    Oued Tlelat - El Braya: Plus de 190 000 sachets de « chemma » saisis    Sétif: Deux morts et un nourrisson grièvement blessé dans une collision    Projets des Jeux méditerranéens: Constat satisfaisant et confirmation de l'échéance de réception, juin 2020    Nouvelle sortie de Amar Saâdani: L'«Etat profond», le hirak et le Sahara Occidental    Rohani : Les "Israéliens et les Saoudiens ont poussé les USA à sortir de l'accord    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'accès de l'Algérie à la société du savoir est tributaire du développement de la langue arabe
Selon un chercheur universitaire
Publié dans La Tribune le 15 - 04 - 2010


Photo : Riad
Synthèse de Rami Narimene
L'accès de l'Algérie à la société du savoir reste tributaire du développement de la langue arabe à travers des programmes linguistiques lui permettant de devenir compétitive face aux autres langues, a souligné, mardi dernier à Alger, le chercheur universitaire Amar Bouhouche. Lors d'une conférence sur le thème «langue de développement et développement de la langue» dans le cadre des rencontres organisées par le Conseil supérieur de la langue arabe (CSLA), M. Bouhouche a souligné l'importance de la langue arabe en tant qu'élément déterminant de l'identité nationale. Il a préconisé l'intensification des programmes linguistiques de qualité pour rendre la langue arabe concurrentielle face aux autres idiomes. Le conférencier est revenu sur la problématique à l'origine du déclin de la langue arabe en Algérie estimant que l'émergence, au lendemain de l'indépendance, du conflit idéologique entre les cercles francophone et arabisant au sein du système politique a influencé la personnalité de l'Algérien dans son ensemble. La conséquence de ce conflit, a-t-il ajouté, a fait que les démarches de l'Algérie pour redonner à la langue arabe la place qui est la sienne accusaient au départ un certain dysfonctionnement. Pour M. Bouhouche, les procédés d'enseignement dans les établissements éducatifs nationaux sont désuets et n'ont aucune portée civilisationnelle. Un constat regrettable que le chercheur impute également au manque de stimulants matériels et moraux en direction de l'enseignant. L'enseignement de la langue est devenu la destination de gens n'ayant aucune vocation pour le faire, fait-il remarquer devant la fuite des véritables compétences vers l'étranger. Il a en outre évoqué l'insuffisance en matière de traduction et le confinement du patrimoine cognitif de la langue arabe aux domaines théologiques au moment où les Occidentaux ont pris connaissance de la valeur de cette langue, ce qui s'est traduit dans la création, dans leurs sociétés, de moteurs de recherche, de logiciels et de chaînes de télévision en langue arabe. «Le développement de la recherche scientifique en langue arabe est tributaire d'une volonté réelle de changement notamment à travers la prise de conscience de l'importance de la langue comme facteur de réussite de tout projet», a conclu M. Bouhouche.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.