Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    La Moudjahida Annie Steiner sera inhumé aujourd'hui à El Alia    Que faire pour réguler le marché ?    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    Préparation des JO de Tokyo 25 athlètes en stage à Bordj-Bou Arréridj    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    La JSK a fait le job à Garoua, Sétif résiste à Johannesburg    7 décès et 182 nouveaux cas    Les 22 manifestants maintenus en détention    Grandiose marche nocturne à Akbou    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Plus de 600 affaires traitées depuis janvier    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    15 quintaux de kif marocain saisis    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Etat d'alerte à Sousse à cause des Tricolores
Publié dans Le Buteur le 29 - 05 - 2010

Domenech vers la Tunisie ?
Trabelsi dirigera les Aigles de Carthage
Après avoir disputé mercredi passé un match amical face au Costa-Rica au stade Félix-Bollaert de Lens, l'équipe de France affrontera demain les Aigles de Carthage au stade du 7-Novembre de Radès à Tunis. C'est le second match de préparation des Bleus, après celui de mercredi passé et avant l'ultime réplique prévue vendredi prochain au stade Michel-Volnay à Saint-Pierre à l'île de la Réunion. Notre arrivée à Sousse jeudi nous a permis de constater cette hystérie autour de l'équipe de France et l'état d'alerte déclenché par les organisateurs, dans le but de mettre toute la délégation française dans de bonnes conditions, mais surtout pour permettre aux Bleus de se concentrer à deux semaines de la Coupe du monde, un rendez-vous très important pour les Français, après avoir atteint la finale en Allemagne, il y a quatre ans de cela.
Un retard d'un quart d'heure
Bien que le match soit prévu à Radès, les Français ont élu domicile dans la ville touristique de Sousse ou la perle du Sahel, comme aiment l'appeler les Tunisiens. Ainsi, c'est à bord d'un avion spécial que l'équipe de France a rejoint la Tunisie. L'appareil d'Air France n'a pas atterri à l'aéroport international Tunis Carthage, mais sur le sol du nouvel aéroport Ennefhida, inauguré il y a quelques mois seulement, et qui est situé à quelque 25 kilomètres seulement de la ville de Sousse. Les Tricolores ont y atterri avec un quart d'heure en retard par rapport à l'horaire prévu. C'était à 18h45, alors qu'il était prévu à ce qu'ils atterrissent à 18h30. Des responsables du football tunisien étaient à l'accueil des Bleus.
Une délégation forte de 60 personnes
C'est une délégation forte de 60 personnes qui a rejoint la Tunisie jeudi passé à bord de l'avion spécial. Ce ne sont pas tous des joueurs, puisqu'il n'y a que les 23 qui seront concernés par la Coupe du monde, mais aussi leurs familles qui les ont accompagnés. Le sélectionneur français, Raymond Domenech, les a autorisés à les ramener, car il a pris en considération la durée du regroupement. En effet, cela risque d'ennuyer ses poulains. Familles et amis étaient donc dans le même avion et ont pris leurs quartiers dans le même hôtel. Selon certains confrères français, une étude a démontré que la présence des proches des joueurs dans ces moments-là peut être plus que bénéfique.
L'épouse d'Abidal est arrivée à temps à bord d'un avion spécial
L'épouse de l'arrière gauche du FC Barcelone Eric Abidal, qui est d'origine algérienne, a rallié l'aéroport d'Ennefidha à bord d'un avion spécial, en compagnie d'une de ses amies et une de ses filles. Elle avait tout calculé pour arriver en même temps que le vol spécial des Bleus. Finalement, elle est arrivée à l'avance et c'est elle qui avait accueilli Eric, son mari.
Le lieu de résidence changé trois fois
Le lieu de résidence des Bleus a été changé à trois reprises, et ce, pour des raisons de sécurité. Cela permettra aux Bleus d'être dans la sérénité, mais surtout éviter la pagaille étant donné qu'un grand nombre de touristes sont actuellement à Sousse, dont de nombreux Français. D'ailleurs, un grand nombre d'entre eux cherchaient désespérément les Bleus pour des photos souvenir.
Accès interdit à toute personne étrangère
L'hôtel Riu Imperial où ont été installés les Bleus est devenu un véritable bunker. La direction de l'hôtel a donné des instructions strictes pour interdire l'accès aux étrangers, surtout les journalistes.
Domenech empêche tout contact avec la presse
Raymond Domenech a interdit à ses joueurs d'être en contact avec le moindre journaliste. Ce qui explique les instructions fermes données aux agents de sécurité de l'hôtel. D'ailleurs, même à leur arrivée à l'aéroport d'Ennefidha, les Français n'ont pas fait la moindre déclaration à la presse tunisienne qui était présente en force.
La délégation de Canal+ est restée devant l'hôtel
Face à cette situation, les représentants de Canal+ sont restés, juste à l'entrée de l'hôtel avec leur caméra, aux aguets de la moindre information. A rappeler que c'est TF1 qui détient les droits de retransmission des matches de l'équipe de France.
------------------------------------------
Domenech vers la Tunisie ?
Comme on le sait, juste après la Coupe du monde, Raymond Domenech ne sera plus le sélectionneur des Bleus et c'est la raison pour laquelle il a été sollicité par le président de la Fédération tunisienne de football, Ali Al Hafsi, pour prendre en main les Aigles de CarthageSelon la presse tunisienne, Al Hafsi aurait proposé un contrat de quatre ans à Domenech. Il est à noter que ce dernier a été aussi sollicité par Bahrein.
Il a été préféré à Troussier et Marchand
Dans les rouages de la Fédération tunisienne, on avait pensé aussi à Phillipe Troussier et Bertrand Marchand, mais en fin de compte, les responsables du football tunisien ont jeté leur dévolu sur Domenech, bien que les deux premiers cités connaissent très bien le football de leur pays.
La FTF en discussion avec la FFF pour trouver un accord
De son côté, la Fédération tunisienne de football est en pourparlers avec son homologue française pour trouver un accord au sujet du salaire de l'actuel sélectionneur des Bleus. Avec le partenariat existant entre les deux fédérations, la FTF ne payerait que 50% du salaire de Domenech, alors que les 50% restants seront payés par la FFF, comme cela se faisait auparavant lorsque Roger Lemerre était l'entraîneur de la Tunisie. Les discussions sont en cours, mais aucun accord n'a encore été trouvé.
La presse locale contre sa venue
Par ailleurs, la presse tunisienne est contre la venue de Raymond Domenech pour prendre en main les destinées techniques des Aigles de Carthage. L'argument avancé pour expliqué cette réticence est en rapport avec ce qui s'est passé avec Roger Lemerre, notamment les problèmes qu'il y avait entre lui et la presse locale.
----------------------------------
Trabelsi dirigera les Aigles de Carthage
Après le départ de Faouzi Benzarti, la Fédération tunisienne a désigné Sami Trabelsi pour diriger les Aigles de Carthage à l'issue de ce rendez- vous. Ce dernier est un ancien défenseur central de l'EN tunisienne et du CS Sfaxien. Actuellement, il dirige l'équipe A'.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.