Production et distribution du lait: Un système de traçabilité en cours de préparation    Séisme à Jijel : pas de pertes humaines ou matérielles    Services d'urgence et femmes enceintes: le ministère trace une nouvelle feuille de route    PREPARATION DU CONGRES DU RND : Mihoubi évoque de ‘'nouvelles bases'' pour le parti    CORONAVIRUS : L'Algérie met en place un dispositif d'alerte et de riposte    MOSTAGANEM : 5 personnes écrouées pour trafic de drogue et vente d'alcool    La plateforme proposée pour l'aboutissement de la révolution    Tébessa: Recrutement de Trois Gardiens pour sécuriser la Nouvelle Mosaïque découverte à Négrine    PROGRAMME ECONOMIQUE DE TEBOUNE : BATATA ET GAZ DE SCHISTE    Au moins 11 soldats tués par des terroristes    Brexit : Boris Johnson a signé l'accord    Réunion de conciliation avec Téhéran en février    Ferme condamnation algérienne    «Nous devons respecter nos adversaires»    La wilaya de Aïn Témouchent nous écrit    Un gouvernement de la chefferie à la primature    Le procès de Fodil Boumala programmé pour le 9 février    Un vendredi dédié aux détenus d'opinion    Une secousse tellurique de magnitude 3.3 enregistrée à Jijel    Plus de 4 500 postes à pourvoir pour la session de février    Opération coup-de-poing à Oued R'hiou    880 ha réservés à la production d'eucalyptus    Le réflexe de Chitour    Mostaganem abritera la 3e édition du Festival national de la poésie des jeunes    La prochaine édition sous le signe du rapprochement avec le citoyen    ACTUCULT    Les redevances des droits d'auteur, objet d'incompréhension    Célébration de l'anniversaire de la naisance de Matoub Lounès    Le jugement de Si Slimane    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 16ème journée    Bouira : Hommage à Matoub Lounès    Vita Club - JSK (aujourd'hui à 17h) : Belaïli «Nous avons les moyens de les surprendre»    PAC 1 - CSC 2 : C'est le grand retour du CSC    En bref…    CAN-2020 de Handball : Les Verts éliminés par l'Egypte    WAT – JSMB : Les Béjaouis avec les réservistes    Transport de marchandises : La logistique qui fait défaut aux exportations    Venezuela : Maduro célèbre «l'échec de l'aventure putschiste» de Guaido    Energie et télécommunications : L'USTDA confirme l'intérêt américain    Indice de perception de la corruption 2019: L'Algérie à la 106e place    Réunion des voisins de la Libye à Alger: Rejet de l'ingérence étrangère    Pour des travaux de maintenance du réseau: Des coupures d'électricité annoncées dans trois communes    Les raisons de la colère    Lancement d'un nouveau site web    Blessé, Slimani forfait face à Strasbourg samedi    Les nouveaux projets expansionnistes du Maroc dénoncés    Tebboune, à coeur ouvert    Sahara occidental: Podemos dénonce les manœuvres expansionnistes du Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CSC: Redjradj annonce sa démission et met les propriétaires dans l'embarras
Publié dans Le Buteur le 07 - 12 - 2019

Comme il fallait s'y attendre, le directeur général du CSC, Rachid Redjradj, vient de jeter l'éponge et d'annoncer sa démission des affaires du club, en raison de sa relation très tendue avec le coach Denis Lavagne. N'ayant rien vu venir du côté des patrons du club qui sont restés de marbre sans réagir, sur cette affaire, Rachid Redjradj a donc préféré se retirer de son poste de directeur général, en attendant la décision de son acceptation ou de son refus par les patrons de l'ENTP. Une décision qui va mettre les patrons du club constantinois dans l'embarras.
Les patrons du club n'ont pas encore pris de décision
Après l'annonce de la démission du directeur général de son poste, les patrons du club, qui sont ceux de l'ENTP, n'ont pris aucune décision, mais d'après nos sources, ces derniers vont la refuser en principe. Mais il faut attendre la réunion du conseil d'administration, pour savoir si la démission de Redjradj sera acceptée ou refusée.
Medjoudj a renoncé à la démission pour cette raison…
Contrairement à Rachid Redjradj qui a décidé de jeter l'éponge et d'annoncer son retrait du CSC, le directeur sportif Nacer Medjoudj, qui a préparé sa démission, y a renoncé au final, suite à l'intervention des supporters, qui l'ont dissuadé. En plus, Nacer Medjoudj était très déçu et très en colère contre le DG Saïd Naouri qui ne répondait pas à ses appels au téléphone.
La crise a plus de deux semaines, mais…
C'est vraiment dommage, car cette affaire ou cette crise date de plus de deux semaines et ce depuis le match de l'USM Bel-Abbès, où le directeur général Redjradj avait annoncé qu'il ne pourrait, lui et Medjoudj, travailler avec Lavagne. Mais les patrons du CSC n'ont pas réagi et sont restés de marbre, en laissant les choses s'amplifier de plus en plus.
Problème, Naouri est en congé
Mais ce qu'il y a lieu de savoir, c'est que le directeur général du conseil d'administration, Saïd Naouri, est en congé. Donc aucune décision ne sera prise tant que ce dernier n'a pas repris son boulot au niveau du conseil d'administration du CSC.
Quelle sera la réaction des patrons de l'ENTP ?
Mais la question qui mérite d'être posée est la suivante : quelle sera la réaction des patrons de l'ENTP, après l'annonce de la démission du directeur général Rachid Redjradj ? Désormais ce poste est vacant et aux patrons de l'ENTP de réagir et vite, pour remettre de l'ordre dans la maison du CSC.
Les Sanafir très en colère et sont en attente
Cette situation et cette relation tendue entre les responsables du club et le coach Lavagne n'est pas faite pour arranger les affaires du CSC, qui s'est distingué ces dernières saisons, avec un titre de champion, avant d'atteindre, la saison d'après, les ½ finale en Coupe d'Algérie et les ¼ de finale en Ligue des champions africaine. Les Sanafir sont très en colère et sont en attente de nouveautés, concernant ce problème qui ne fera que porter atteinte à la stabilité du club de la ville de Cirta.

Redjradj «Lavagne est un perroquet, j'ai démissionné depuis lundi et je vais me consacrer à sa poursuite judiciaire»
Le directeur général démissionnaire, Rachid Redjradj, a tiré à boulets rouges sur Denis Lavagne. «Lavagne est un perroquet et il ne cesse de nous provoquer moi et Medjoudj et même les supporters qu'il a qualifiés "d'animaux". Est-ce que c'est normal qu'un entraîneur étranger vienne salir toute une wilaya comme Constantine, sans que personne ne lève le petit doigt. Il a un contrat qui le protège, mais il est impossible de continuer à travailler avec une personne pareille qui a eu même des problèmes dans son ancienne maison, où il a eu des soucis avec ses voisins», et de conclure : «Moi quand je dis une chose je l'exécute et je ne parle pas dans le vide. J'ai démissionné depuis lundi dernier et je tiens à remercier les responsables de l'ENTP qui m'ont demandé de rester, à leur tête Hamoudi, Naouri et Haloua. Mais ils m'ont promis de régler le problème, mais je n'ai rien vu venir et après le match de l'ESS tout a changé. Je ne vais pas me taire et je vais désormais me consacrer à la poursuite judiciaire de ce monsieur qui se sent comme un Pharaon et il n'a qu'à ramener des témoins s'il en a.»

Lavagne reprend, préparation
perturbée avant le match de l'ASAM
Après avoir été interdit d'accès au stade pour diriger la séance de reprise mercredi passé, le technicien français Denis Lavagne a repris son travail avant-hier jeudi et il a même continué à diriger l'équipe lors de la séance d'hier. Les séances se sont déroulées sous haute surveillance policière, à la demande du coach Lavagne qui a saisi pour rappel le consulat de France en Algérie, pour lui assurer la sécurité au moment du service. Les joueurs sont donc appelés à travailler sous la houlette de Lavagne et préparer le match de la prochaine journée face à l'ASAM dans un climat instable. Une préparation perturbée avant le match contre l'AS Aïn M'lila. Ce qui n'est pas fait pour arranger les affaires du CSC, avant ce rendez-vous. Le prochain match se jouera donc sans la présence des dirigeants, comme c'était le cas face au NC Magra après le départ de l'ancien manager général Adlane Boukhedenna.

Pour avoir sollicité Hamoudi et Haloua…
Naouri se retourne contre Redjradj et Medjoudj
D'après des sources fiables, le directeur général du conseil d'administration, Saïd Naouri, s'est retourné contre Rachid Redjradj et Nacer Medjoudj, pour avoir sollicité l'aide de Brahim Hamoudi et Haloua, dans l'affaire qui les oppose à Denis Lavagne. Au lieu de trouver une solution à ce problème, Naouri a pris position du côté du technicien français tout en partant en congé, en laissant la situation s'amplifier davantage, à la surprise générale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.