MC Oran : La guerre des clans continue    Abbès Morsli, Président du CSA/USMBA : «La saison 2020-2021 s'annonce difficile»    MO Béjaïa : Les dirigeants face à un avenir difficile    Décès de l'écrivain Daho Tabti : C'était un clairvoyant    Abdelkader Djeriou, comédien et metteur en scène : «Il est de mon devoir de mettre à contribution mon expérience au service de l'institution théâtrale en Algérie»    Centenaire de l'écrivain Mohammed Dib : Le dictionnaire amoureux de la Finlande    Souk Ahras : Sept communes touchées par les feux    Forêt de Baïnem: collecte de plus de 32 tonnes de déchets depuis le début du confinement sanitaire    AEP: Une consommation "record" à l'origine des perturbations durant l'Aïd El Adha    Aïd el Adha : Plus de 10.000 commerçants non mobilisés ont assuré l'approvisionnement des citoyens    Grève au port de Béjaïa : Le wali rencontre le syndicat    Le Président de la République présente ses condoléances à la famille de Saïd Amara    Manque de liquidité, feux de forêts et perturbations de l'AEP, des actes prémédités    Un autre pionnier de l'équipe du FLN s'en va: Saïd Amara tire sa révérence    El Tarf: Les bureaux de poste toujours sans liquidités    Nucléarisation rampante    Confiance    Protection des personnels de la santé: Les nouvelles mesures entrent en vigueur    Aménagement urbain: Un tableau foncièrement noir    Sidi Bel Abbès: Le nouveau chef de sûreté de wilaya installé    Crise financière: Une question d'argent !    CHEQUES ET LIQUIDITES    Mesurer les distances à l'œil nu    5e jour consécutif de baisse des contaminations    Cinq terroristes éliminés et un autre arrêté en juillet    L'adjudant-chef à la retraite Guermit Bounouira remis aux autorités    Prés de 8.800 ha ravagés par les feux    Le MAE réagit à l'exclusion de l'Algérie des pays sûrs    Le Président de la République préside lundi une réunion du Haut conseil de sécurité    Décès de Saïd Amara: l'Algérie perd un moudjahid dévoué à son pays    DEFENSE NATIONALE : Cinq terroristes éliminés et un autre arrêté en juillet    La prétendante fille de Bouteflika jugée le 5 août    Barrage sur le Nil bleu : début lundi d'un nouveau cycle de négociations    La formation du gouvernement tunisien se complique    Le CICR inquiet de la résurgence de la menace nucléaire    La guerre en Libye risque de virer à un conflit régional    L'Etat vole au secours des entreprises Ansej    La règle de la discorde    Liverpool formule une première offre de 10 millions d'euros pour Mandi    Un sacerdoce de bonnes causes    "Le théâtre est devenu docile"    Haddad : circuit financier encore actif    Le SG Ahmed Milat suspendu pour «mauvaise gestion»    Le calvaire des «sans-papiers» algériens en France    Mechichi : «Le prochain gouvernement sera celui de tous les Tunisiens»    Le maître Smaïn Hini laisse ses élèves orphelins    Le Parquet général requiert le durcissement des peines    Djemel Barek tire sa révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Consolider les acquis
Plan d'action du gouvernement
Publié dans Le Maghreb le 23 - 05 - 2009

Le projet de plan d'action du gouvernement contribue, au regard des thèmes expliqués par le Premier ministre, à participer à la satisfaction des besoins élémentaires de la population dans tous les domaines. En effet, demeuré fondamentalement fidèle à ses engagements, le président Abdelaziz Bouteflika complète son œuvre par un nouveau programme quinquennal et une nouvelle feuille de route au gouvernement pour assurer la pérennité du progrès à travers une nouvelle série de mesures économiques, sociales, financières et juridiques visant à venir à bout de tous les défis. Aujourd'hui, l'essor visé est en train de prendre une dimension nouvelle. Et un fait est certain : c'est la détermination inflexible du gouvernement à renverser la vapeur qui se fait entendre. La réussite de son plan d'action contribuera à parachever et approfondir tous les chantiers, tout en marquant l'entame d'une phase extraordinaire de réduction de la dépendance des hydrocarbures. Elle constitue désormais une priorité s'appuyant surtout sur la diversification de la production économique créatrice de richesses. C'est là aussi, un vrai front à mener par tous pour améliorer le renflouement du marché interne et surseoir un tant soit peu aux importations assez coûteuses au Trésor public. Cette démarche ne peut avoir pour but que le développement et la concrétisation de l'indépendance économique. Les arguments avancés par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, doivent trouver des forces afin d'entraîner une participation active de tous les acteurs économiques afin de permettre la résolution peut-être plus rapidement des problèmes les plus criants qui se posent dans la sphère socioéconomique. Cela constitue, en effet, une étape essentielle pour l'objectif final tracé par le programme présidentiel et qui pose les véritables problèmes et leur solution à moyen et long termes. Un principe de base sur lequel s'appuie le plan d'action du gouvernement tout en ne dissimulant rien : son application et sa mise en œuvre s'inscrivent dans une convergence d'intérêts au seul profit du peuple. Cela exige en toute logique de prendre en compte les contraintes actuelles pour parvenir à une politique de développement généralisée qui aille dans le sens du programme présidentiel approuvé par le peuple. C'est dire que ce plan d'action touche à tous les secteurs en proposant de nouvelles " pistes " ambitieuses fixant les points de passage pour un progrès cohérent de la société algérienne tant il reste très fortement éloigné de l'impossible. L'aisance financière du pays et les critères de la bonne gouvernance sont garants de son succès.
Par ailleurs, l'essence économique et sociale de l'action future de l'Exécutif se confond avec l'édification d'une société moderne et dont la toile de fond devrait viser une finalité essentielle : la réponse à l'objectif premier et fondamental de pouvoir satisfaire les besoins premiers de l'Algérien et permettre, par l'élargissement de la base matérielle de l'économie, l'élévation constante du niveau de vie matériel et l'épanouissement de toutes les facultés humaines et cela au profit de l'ensemble du peuple.
Aussi, la mise en œuvre progressive de ce nouveau plan d'action va très certainement organiser dans le temps la réalisation des différentes étapes articulées autour de ces objectifs majeurs de la période. La reprise des grands axes du programme présidentiel par le gouvernement est ainsi conçue comme un instrument d'application de la stratégie de développement et comme méthode d'organisation générale de l'économie au service de ses objectifs sociaux fondamentaux..


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.