Le Président Tebboune s'entretient en tête-à-tête avec l'Emir de l'Etat du Qatar    JM-Oran-2022 : début de la cérémonie d'ouverture    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines à Farsia et Houza    JM-Oran-2022/ Boxe (tirage au sort) : les Algériens fixés sur leurs adversaires    Le nouveau code administratif assure plus de souplesse dans l'application des décisions de justice    Le parti "Jil Jadid" tient son 2e congrès national    Arrivée du vice-président turc Fuat Oktay    Championnat national de natation du personnel de l'administration pénitentiaire: Mourad Kessab et Meroua Mahieddine sacrés    JM Oran-2022: Oran vit au rythme des journées nationales du théâtre de rue    Maroc/Espagne : appels à une enquête indépendante après le drame migratoire de Melilla    Manchester City va frapper un joli coup avec Kalvin Phillips    Les Douanes lancent une campagne de sensibilisation aux dangers de la drogue    JM-Oran-2022 : la lutte algérienne ambitionne de faire mieux que la précédente édition à Tarragone    Le Milan AC cherche à recruter Hakim Ziyech    Canicule annoncée, dimanche et lundi, sur des wilayas de l'Est du pays    Port d'Alger: hausse de 18% des conteneurs à l'export durant le 1er trimestre 2022    JM-Oran-2022: 21 artistes participent à l'édition spéciale du Festival de la chanson du Raï à Oran    22e Festival culturel européen : le duo portugais,"Senza" enchante le public algérois    Des rêves et des tabous    Hommage à Shirine Abou Aklah    Covid-19: Du nouveau pour les billets non utilisés d'Air Algérie    El Tarf: Les maires achèvent leur cycle de formation    Tlemcen: Mouton de l'Aïd : tout le monde se plaint!    Les communes dispensées de la gestion des écoles    L'UGCAA sensibilise à J-1 des Jeux méditerranéens: Des brigades mobiles pour le contrôle des taxis et des bus    La corruption, la triche et la lèche    Tebboune inaugure plusieurs projets à Oran: Levée définitive des obstacles bureaucratiques    L'Ukraine et les limites de l'Union européenne    Sur les traces de la nostalgie olympique    Enjeux politiques et économiques    La radieuse sur son 31    Le FMI doit tenir compte de l'impact social des réformes    Les économies africaines gardent leur optimisme    «Je ne pardonnerai à personne»    Le Code d'investissement adopté ce lundi    Honneur aux jeunes compétences    La sécurité sera au rendez-vous    Plan de circulation spécial et du cinéma partout...    Sortie de 6 promotions    «C'est un des leviers de la souveraineté nationale!»    Un potentiel mal exploité    Deux festivals et deux salons du livre    «Il faut revenir à la formation»    Cinéma à l'affiche    Sortie de 8 promotions des officiers de la Gendarmerie nationale à l'ESGN de Zeralda    Notre mère l'Afrique !    Bons mots et cruelles vérités    Tebboune installe le Conseil supérieur de la jeunesse    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La demande mondiale du GNL continuera à gagner en importance
GNL16 à Oran
Publié dans Le Maghreb le 21 - 04 - 2010

Des spécialistes de l'industrie gazière ont affirmé, hier à Oran, que la demande mondiale de gaz naturel liquéfié (GNL) continuera à gagner en importance même si d'autres sources d'énergie non conventionnelle ont fait leur apparition. Les experts internationaux qui ont participé à la session consacrée à la présentation du concept de l'énergie flottante et des sources d'énergie non conventionnelle étaient globalement d'avis qu'en dépit du grand intérêt pour les ressources énergétiques non conventionnelles, leur production "n'aura pas beaucoup d'impact sur le marché du GNL, du moins pour cette décennie". Selon Frank Harris, un consultant international en énergie, le GNL "représente 50% des échanges commerciaux du secteur des hydrocarbures dans le monde". Il a affirmé, en outre, qu'"un potentiel énorme en gaz non conventionnel existe à travers le monde".Michael Coulson, un autre expert en énergie, a soutenu que la production du gaz non conventionnel va augmenter dans les années à venir, prédisant l'émergence de nouveaux marchés et le développement davantage des technologies utilisées. Il a fait savoir, à ce titre, que l'Australie compte développer de nombreux projets de production de gaz non conventionnel et que certains projets en Chine sont déjà en maturation. Cependant, "cette fluidification du marché n'aura pas d'impact spécialement positif sur l'évolution des prix du gaz pour les consommateurs finaux en raison des coûts élevés de production du gaz non conventionnel", a-t-il observé. Par ailleurs, les perspectives de développement de l'industrie gazière portent également sur la promotion du GNL flottant considéré comme "la pointe de la technologie en 2010". Selon Mounir Bouaziz, expert du groupe anglo-néerlandais Shell, le GNL flottant est une nouvelle technologie de valorisation des ressources de gaz situées au large qui permet "l'approvisionnement énergétique des marchés à travers le développement et la réalisation de nouveaux projets GNL, et ce, de manière rentable, sûre, fiable et durable". Il a soutenu que le GNL flottant "est techniquement viable et il est testé de manière approfondie par des experts de l'industrie gazière", ajoutant que cette technologie "peut satisfaire les défis du 21e siècle". Pour l'expert américain, Christopher Caswell, le GNL flottant peut conduire à des pertes importantes au large, mais sans provoquer de catastrophes naturelles, et ce, en dépit des avancées technologiques enregistrées dans ce domaine. Il a fait remarquer que le nombre d'entrepreneurs impliqués dans le GNL flottant est "limité".
Notons que les visites techniques organisées au profit des participants aux travaux de la 16e Conférence internationale du gaz naturel liquéfié ont débuté hier .
Ces visites aux différentes unités de production de gaz et complexes de liquéfaction du gaz dans la zone industrielle d'Arzew (35 km à l'Est d'Oran) visent à faire connaître le niveau technique et technologique des complexes de gaz naturel liquéfié dans cette région. Le musée de la doyenne des usines du gaz naturel liquéfié, "La Camel", située au complexe GL4 Z (Arzew) sera la première étape des visites des délégations étrangères participant à cette manifestation désirant s'enquérir de la qualité des équipements de production utilisés en Algérie dans cette industrie, selon les organisateurs. Le musée "La Camel" comprend des modèles de matériels et d'équipements ainsi que des moyens techniques utilisés dans le domaine de liquéfaction du gaz depuis les années 60 en sus d'une bibliothèque technique dotée d'informations précises dans ce domaine. Le complexe GL 4 Z ou "La Camel" d'Arzew est la première usine de gaz naturel liquéfié réalisée dans le monde par la société "Technip" en partenariat avec "Britchard International Corporation" en septembre 1962 et qui est entrée en service deux ans plus tard, assurant une première livraison cargaison de gaz naturel liquéfié vers l'Angleterre à bord du navire "Méthane princess". Le complexe GL4/Z qui comprend l'usine "La Camel", traite environ 1,7 milliard de mètres cubes de gaz naturel par an et s'étend sur une superficie de plus de 73 hectares. Il dispose également d'une unité de traitement de gaz pour éliminer le carbone, de trois unités de liquéfaction de gaz, de deux autres de dessalement de l'eau de mer et une de déminéralisation des eaux. Les infrastructures gazières en cours de concrétisation à la zone industrielle d'Arzew, qui s'étend jusqu'à la commune de Marsa El Hadjadj (55 km à l'est d'Oran) dans le cadre du plan d'investissement prévu par le groupe Sonatrach, seront les principales étapes qui seront visitées par les participants cette rencontre internationale qui verra la présence d'experts, de présidents de groupes énergétiques et de personnalités du monde de l'économie. Le port énergétique d'Arzew et des structures de chargement et de stockage, figurent également au programme de ces visites. Le PDG par intérim de Sonatrach, Abdelhafid Feghouli, avait mis en relief le développement des moyens technologiques et techniques utilisés dans cette industrie en vue de développer la branche de la liquéfaction du gaz et répondre aux exigences du marché du gaz.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.