Le Brent progresse à plus de 72 dollars à Londres    Real : Kroos évoque la rumeur Pogba    L'initiative d'Ali Yahia, de Taleb Ibrahimi et de Benyelles mérite réflexion    La deuxième phase entamée hier    Gaïd Salah persiste et signe    Report du procès de Ali Haddad    Une première action réussie pour les pharmaciens    Onze nouveaux postes électriques pour améliorer la qualité de service durant l'été    Le procès d'Ali Haddad renvoyé au 3 juin    Téhéran rétorque à Trump qu'il ne mettra «pas fin à l'Iran»    Drapeau palestinien à Tel-Aviv    L'armée égyptienne élimine 12 terroristes présumés    Louisa Hanoune maintenue en prison    Les Canaris à l'écoute de Bologhine    John Baraza pense que «le Sénégal et l'Algérie ne sont pas imbattables»    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Feghouli s'offre un doublé    130 comprimés psychotropes saisis par la police    La CGATA refuse de se réunir avec une mission de l'OIT    ACTUCULT    Chaou en clôture au TNA    "Une beauté loin d'être déserte"    Nouvelle protestation des journalistes de l'ENTV    Gâteau de crêpes    570 000 euros et 101 000 dollars saisis à l'aéroport d'Alger    Propositions de sortie de crise : Le chef d'état-major de l'ANP verse dans le déni de réalité    Le bilan de l'offensive de l'ANL sur Tripoli passe à 510 morts    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    Pour éviter l'accentuation de la crise économique : Le président de l'UFDS, Nourredine Bahbouh, appelle à l'amorce d'un dialogue rapide    Le WA Tlemcen saisira le TAS    Boulaya prolonge jusqu'en 2022    Le Conseil de sécurité veut l'application de l'Accord d'Alger    3000 agents font la chasse aux nouveaux électeurs    La liste des arrestations toujours ouverte    Vodafone : Le groupe baisse son dividende pour contenir sa dette    Trois ans pour le faussaire    Après le f'tour à la plage, le f'tour à la Casbah    Mort par électrocution d'un employé de Sonelgaz    Bedoui annonce de nouvelles mesures    Canada : Le pétrole de l'Alberta va-t-il raviver la flamme indépendantiste au Québec ?    L'appel des trois suscite toujours des réactions    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    Le tableau des demi-finales connu    Une expérience de jazz algéro-polonais    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    Al Jahidh, écrivain encyclopédiste arabe hors pair du 8ème et 9ème siècle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un artiste polyvalent
Hommage posthume au Cheikh Abdelkrim Dali
Publié dans Le Maghreb le 03 - 05 - 2010

La fondation Abdelkrim Dali a célébré le 32ème anniversaire de la disparition du grand maître de la musique andalouse Cheikh Abdelkrim Dali, par un concert mémorable ce jeudi à la salle Ibn Zeïdoun de Riadh-El-Feth. Ce rendez-vous hommage a été marqué par plusieurs activités dont la projection d'un film documentaire sur le célèbre artiste avec une présentation fortement documentée de l'écrivain Abdelkader Bendamèche, auteur d'un livre sur Cheikh Abdelkrim Dali aux éditions ENAG et qui a relaté la contribution de celui-ci à la préservation et à l'enrichissement d'un art ancestral, participant même à son "algérianisation linguistique" à travers des poésies et mélodies ayant fait son succès comme "Rihla hidjazia".
L'artiste Beihdja Rahal avec notamment sa "nouba Raml" puis le chanteur andalou Nouri Koufi avec un répertoire puisé dans les oeuvres de Cheikh Abdelkrim Dali et dans ses oeuvres propres ont ensuite enchanté un public fort connaisseur, venu en trop grand nombre pour un hommage auquel a d'ailleurs grandement contribué l'ensemble musical de l'association "Cordoba d'Alger" dirigé par Najib Kateb. "La jeunesse de cet orchestre a ravi d'aise les spectateurs avec ce souci exprimé d'assurer la pérennité aux valeurs du patrimoine andalou national" a indiqué un spécialiste de cet art qui a cependant regretté que "ce genre d'initiative, à saluer au demeurant, reste cantonné seulement aux hommages alors que la valorisation d'un patrimoine et l'élargissement pour son intérêt mérite plus d'attention et de soutien grâce à la volonté des associations et au soutien des pouvoirs publics". Pour beaucoup, l'hommage rendu à Cheikh Abdelkrim Dali a réellement "dépassé toutes les espérances à la mesure du talent qui fut le sien et à la mesure de la dévotion qu'il avait témoignée des décennies durant à un art et à sa grandeur".
Né à Tlemcen en 1914, Abdelkrim Dali est chanteur et musicien, un Maâlem maître du gharnati et du hawzi tlemcéniens, genres classiques traditionnels de la musique algérienne. Instrumentiste polyvalent, il joue indifféremment le rebab et le oûd. Issu d'une famille de mélomanes tlemcénienne, son goût pour la musique s'est développé au contact des Maîtres Omar Bakhchi, Abdessalam Bensari, Yahia Bendali, Boudalfa, Mustapha Brixi et El Yaho Bensaïd. Il intègre les orchestres de Cheikh Larbi Bensari et Cheikha Titma, ce qui va le faire connaître à tous les férus de musique andalouse. En 1938, il fait une grande tournée en Algérie et l'année suivante en France. En 1940, il participe au lancement de Radio Alger dont il intégra définitivement l'orchestre comme joueur de luth (oûd) en 1952. Ce qui le fit venir à Alger avec sa famille. Après l'indépendance du pays (1962), il participe à toutes les semaines culturelles algériennes dans les pays arabes ou en Europe et on lui attribue une chaire au Conservatoire d'Alger. En 1971, il est conseiller à l'Institut National de Musique, spécialiste de musique arabo-andalouse. Il enregistre toutes les Noubas selon la tradition tlemcénienne. Au déclin de sa vie, il fait le pèlerinage à la Mecque et compose un grand poème symphonique intitulé Rihla Hidjazia, œuvre qui représente le couronnement d'une longue carrière au service de la musique andalouse.
Personnalité simple et dotée d'une grande générosité, on retient de cet homme d'un grand talent, une tessiture vocale d'une grande clarté capable aussi de chanter sans micro. Venant de Tlemcen, vivant à Alger, il a su allier les deux styles de la musique andalouse qui sont le gharnati de Tlemcen et la san'â d'Alger.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.