Chouaïb Oultache condamné à la prison à perpétuité    La rencontre fédérale a failli dégénérer    Imposante mobilisation à Alger    L'Opep+ affole les banques d'affaires    L'Algérie enregistre un net progrès en 2020    Le texte qui choque    La course contre la montre pour le nouveau gouvernement    Une lettre du Président sahraoui adoptée comme document officiel    Brahim Ghali dénonce l'inaction de l'ONU    Qui s'y frotte s'y pique    L'ONU demande une enquête "impartiale"    La violation par le Maroc de l'accord de cessez-le-feu "met à nu son échec cuisant"    Résultats    Boudaoui forfait face à la Zambie et au Botswana    Sous haute tension    Zetchi, réhabilité, ira à Rabat    Les Verts en stage à Alger avant l'Allemagne    Ligue des champions d'Afrique: le CRB tenu en échec face à Al-Hilal du Soudan    Arrestation d'un dealer à Téleghma    "La vitesse de propagation de la souche mutante fait peur"    Trois ouvriers asphyxiés au gaz    Près de 600 millards pour une centaine de zones d'ombre    Trois ans de prison ferme à l'encontre de 3 anciens maires    Nette augmentation de la délinquance à Sétif    Des relations en clair-obscur !    ...Sortir ... ...Sortir ... ...Sortir ...    Le court métrage algérien Mania primé    APLS: poursuite des attaques contre les forces d'occupation marocaine    Ligue 1 (16e j): l'ESS tombe à Biskra, la JSK au pied du podium    El Tarf: Sensibilisation des agriculteurs sur la protection des arbres fruitiers    En finir avec les pratiques du passé    Affaires religieuses: La question de la prière des Tarawih «en cours d'examen»    M'sila: Un bus chute dans un oued, 16 blessés    107e vendredi de contestation: La mobilisation se poursuit    En dépit de la poursuite de la grève des travailleurs: Réouverture des centres d'enfouissement    Tlemcen: Les directeurs des services agricoles recadrés    Restaurer nos «gourbis» !    Tébessa: Un 4 mars 1956...    Côte d'Ivoire et Zambie en amical    La bureaucratie alimente l'informel    «L'Algérie n'importera plus de fer»    Le procès en appel renvoyé    Une loi pour la déchéance de la nationalité    Soufiane Djilali craint des dérapages    Fenniche évoque l'élargissement des prérogatives    Qui est cadre et qui ne l'est pas?    8 Mars: très bonne fête, Mesdames!    Le producteur Tahar Harhoura n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Créer des ports secs dans la région des Hauts-Plateaux, une utopie !
Désengorgement des ports
Publié dans Le Maghreb le 06 - 03 - 2011


Un responsable de la filiale du groupe public de transport maritime, Cnan suggère la création de magasins de stockage pour désengorger les ports algériens dans "les régions des Hauts-Plateaux". M. Abdennabi Mezara, directeur commercial à Nashco, une société nationale spécialisée dans la consignation de navires, estime que "les magasins de stockage devraient se situer dans les régions des Hauts-Plateaux où l'Etat octroie des terrains à moindre coût, ce qui permettrait de préserver les terres agricoles côtières parfois utilisées pour l'entreposage des conteneurs". Dans une déclaration à l'APS, M. Mezara soutient que "l'avantage de cette mesure est de limiter le séjour des navires en rade et de réduire les surcoûts liés aux surestaries, payées en devises transférables, pour compenser le retard de chargement ou de déchargement d'un navire". Il citera, à titre d'exemple, le coût d'un séjour en rade d'un navire de moins de 150 conteneurs qui est de "7 000 dollars par jour", considérant que "c'est pénalisant pour l'opérateur et pour l'économie". Cette question vient relancer le débat sur le désengorgement des enceintes portuaires qui souffrent de congestion. Alors que l'idée est intéressante, elle risque de ne pas régler définitivement ce problème qui relèverait beaucoup plus de la gestion et de l'acquisition d'équipements. De l'avis des spécialistes, aller vers le trafic commercial et créer des ports secs permets, certes, le rapprochement avec les usagers mais nécessite un ensemble de mécanismes. Le port de Skikda avait essayé de créer un port sec à Constantine ou à El Khroub eu égard à la forte concentration des commerçants et autres importateurs installés à Aïn M'lila, Aïn Beida et Oum El-Bouaghi , mais l'idée a vite été délaissée, contraignant l'entreprise portuaire de Skikda à jeter son dévolu sur un important espace situé à la petite zone d'activité ou l'EPS pour installer son port sec. Le cas du port de Djendjen est les plus édifiants avec sa fameuse zone Bellara qui s'étend sur quelque 513 hectares et une ligne de chemin de fer desservant Skikda et Constantine. Cela n'a pas suffi à désenclaver cette région et encore moins à exploiter cette zone qui reste dans l'attente d'hypothétiques investisseurs depuis une quinzaine d'années et qui tardent à venir. D'ailleurs, les députés de la wilaya de Jijel comptent saisir le ministre de l'Industrie, de la PME et de la promotion de l'investissement pour donner un acte de naissance à cette zone qu'ils souhaitent voir accueillir quelques centaines de projets de PME-PMI. Cela doit servir aussi pour créer des zones de stockage en sous douanes et des ports secs. Les Hauts-Plateaux permettraient surtout d'accueillir ce genre d'infrastructures si l'entreprise est suivie d'une réelle prise en charge qui permettra de désenclaver la région en suscitant l'engouement des opérateurs qui seront intéressés d'affluer pour faire partie d'un schéma d'ensemble composé de différentes activités rentrant dans le cadre de la PME-PMI mais se cristallisant autour d'un projet industriel. Autant de "Si" qui risquent de rendre une opération de décongestionnement des ports en méga-projets utopiques à l'instar de la zone franche de Bellara qui a vu son statut changer autant de fois depuis 1975 où il était question d'en faire un pôle de sidérurgie et qui a cédé le pas, en 1997, à la zone industrielle de Bellara mais qui reste en souffrance depuis plus de 3 ans, attendant des jours meilleurs et des décisions efficientes.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.