PLFC 2020: la hausse des prix des carburants réduira leur gaspillage    Le Président Tebboune affirme qu'il "fera face aux lobbies ciblant l'ANP par des campagnes désespérées"    Conseil de la Nation: adoption à l'unanimité du texte de loi de finances complémentaire 2020    Conseil de la nation: la préservation du caractère social de l'Etat dans le PLFC 2020 saluée    Le comité scientifique, seul "habilité à donner le feu vert pour la levée ou pas du confinement"    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Deux terroristes neutralisés en mai dernier    La famille Nezzar poursuivie pour évasion fiscale !    Chemseddine autorisé à revenir sur Ennahar TV    DOCUMENTAIRE DIFFUSEE PAR FRANCE 5 SUR LE HIRAK : Le RND dénonce une campagne tendancieuse    MOSTAGANEM : Le non-port du masque, une infraction pouvant être érigée en délit    LUTTE CONTRE LE COVID19 : La wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    AIN TEMOUCHENT : Deux filles membres d'un réseau de passeurs    LE PRESIDENT TEBBOUNE EN VISITE AU MDN : Le siège de l'état-major baptisé au nom de feu Gaid Salah    Ligue1 algérienne-USM Alger: Zeghdoud évasif sur son avenir    L'envoi de troupes de l'ANP en dehors des frontières ne remet pas en cause la doctrine de non ingérence de l'Algérie    «Tebboune s'est engagé à libérer Tabbou et Benlarbi»    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    L'Amérique brûle    Un webinaire interactif pour la région Mena    Réunion du Bureau Fédéral de la FAF : La reprise des activités liée à la levée du confinement    Milan AC (Italie) : L'Algérien Bennacer intransférable pour le futur entraîneur    L'Epreuve    L'infrangible lien…    Les remplaçants acceptent, les titulaires refusent    Les frais de transport des dépouilles à la charge de l'état    Mustapha Hamici, nouveau directeur général    Baadji Abou-El-Fadhl confiné chez lui    Le référendum constitutionnel fixé au 1er juillet    8 décès et 119 nouveaux cas en 24 heures    Les écoles privées rappelées à l'ordre    246 autorisations accordées en 2019    Le Zimbabwe convoque l'ambassadeur américain à Harare    Le journaliste Henri de Grandmaison tire sa révérence    "Je pense porter plainte pour manipulation"    De l'orientation sociale du savoir au contrôle de la société    Fresque murale vandalisée à Alger-Centre : «Abu rouleau» rentre dans l'art    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    Récits de Miel et de Sang, ou le voyage dans le temps    Allemagne: Quatrième passe décisive pour Bensebaïni    Football - Agents de joueurs: Entre affairisme et parfaite illégalité !    EHS Canastel: Vingt-deux enfants atteints du Covid-19 pris en charge    Ce que prépare le gouvernement...    Les amendements introduits    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Batna : La célébration de Leïlat El Qadr, entre ferveur religieuse et traditions d'antan
Publié dans Le Maghreb le 15 - 07 - 2015

Leïlet El Qadr, ou la nuit du Destin, célébrée la veille du 27ème jour du Ramadhan, plonge les familles des campagnes des Aurès dans une atmosphère baignant tout à la fois dans la ferveur religieuse et les traditions d'antan que la vie moderne ne réussit pas à faire oublier.
La réunion de la grande famille ou comme on l'appelle Ellema demeure, par exemple, incontournable pour les enfants mariés qui se réunissent, durant cette nuit, dans la maison de leurs parents pour un f'tour commun que leurs épouses préparent sous la direction de la grand-mère de leurs enfants.
Chacune des belles-filles se charge d'une tâche spécifique lors de ce repas collectif, affirme Zarfa Saâdna, une nonagénaire résidant sur les hauteurs de la localité d'Arris. La vieille femme fait remarquer que les besognes ménagères sont aujourd'hui "bien plus aisées" que de son temps où le fait d'acheminer de l'eau potable depuis la source pouvait prendre plusieurs heures.
Cette réunion familiale est souvent accompagnée de la Nefka qui consiste à immoler un mouton ou un chevreau bien portant, le matin du 26ème jour du ramadhan. Une partie de la viande est alors donnée aux pauvres et aux démunis parmi les proches et les voisins.
Selon le vieux Lembarek Kechi, de Tigharghar, la tradition de la Nefka, aujourd'hui de plus en plus rare, "revenait toujours lors des grandes occasions et parfois même en dehors de toute circonstance précise parce qu'à mon époque il n'existait point de bouchers".
Durant la nuit du Destin, le couscous, la chekhchoukha et le R'fis Ziraoui retrouvent leur rang de "mets rois" sur la table du f'tour, affirme de son côté Hadja Khemoussa Malki, de la localité montagneuse et reculée d'Ichemoul. "Mes cinq fils, leurs épouses et leurs enfants sont alors réunis dans une grande fête conviviale", affirme la vielle femme.

La circoncision, l'autre tradition forte
Les familles se plaisent à circoncire les garçonnets durant cette nuit "bénie et joyeuse", affirme, pour sa part, Mehani Boultif, qui vit à Chenaoura, près de T'kout. Elle assure saisir cette occasion, avec son mari, pour organiser une grande réunion familiale pour circoncire leurs petits-fils en prenant en charge "toutes le dépenses nécessaires". La circoncision durant la nuit du destin est "singulière par la force de la spiritualité du mois sacré et la ferveur des traditions sociales", note de son côté Fatma Degha qui souligne l'importance du rite du henné sur la main du garçon à exciser qui s'accomplit dans une ambiance enthousiaste au milieu des youyous, des salves de baroud et des chants "sraoui" des grands-mères. Il arrive parfois que certaines grands-mères surprennent agréablement les leurs par de vieilles pratiques telles qu'Akdhih qui, explique Hamzaoui Saliha, de Chir, n'est autre qu'un petit couffin tressé en alfa et joliment décoré de bandes de tissu bariolées que l'on place à côté du garçon à circoncire pour y déposer les cadeaux de manière à le distraire et éviter qu'il ne bouge trop pendantl'opération de circoncision. Du côté des vallées d'Oued Abdi et d'Oued Labiodh, l'on recourt en pareilles cérémonies au "Bendou", un minuscule arbuste placé dans un pot et sur les branches duquel l'on accroche des fruits et les cadeaux offerts à l'enfant circoncis. Dans nombre de mosquées et dans certaines demeures, la nuit du Destin est une occasion pour clore Khatm la lecture du Saint Coran, entamée au premier jour du mois sacré. C'est dire qu'à côté des traditions héritées des anciens, le monde rural en pays chaoui n'oublie pas que Leïlat El Qadr, c'est d'abord et avant tout la nuit de l'invocation de Dieu et de son Prophète, la nuit de la spiritualité et du recueillement, la nuit de l'événement sublime : la révélation du Coran. Chafik B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.