Assassinat de Ali Tounsi: Chouaïb Oultache condamné à la prison à perpétuité    Référendum d'autodétermination: la cause sahraouie s'appuie à une base "juridique solide"    Un journaliste marocain appelle à un procès contre le régime marocain pour grave violation des droits de l'Homme    Zones d'ombre: les programmes de développement dénotent d'une approche visionnaire    La pensée de Feraoun victime de la censure des autorités coloniales    RND: nécessité de renforcer le front interne pour l'édification de l'Algérie nouvelle    Annaba: une délégation sahraouie pour évoquer l'évolution de la situation au Sahara occidental    Manchester City: les effets de la folie Mahrez en Algérie !    Bayern Munich: une offre de 45 M€ pour Koulibaly ?    OPEP+: maintien des volumes, l'Arabie saoudite prolonge ses coupes, la Russie et le Kazakhstan épargnés    Saadi: l'organisation d'élections locales et législatives le même jour difficile sur le plan pratique    Festival du court-métrage d'Imedghassen: les meilleures œuvres primées    Liverpool: Klopp ne veut pas d'excuses    Terrorisme et déchéance de la nationalité    L'accident d'hélicoptère est survenu à cause du « mauvais temps »    Levées d'alertes au tsunami après des évacuations massives à travers le Pacifique    Les Etats-Unis ne retrouveront pas le plein emploi en 2021    Les Etats-Unis déterminés à résoudre la crise au Yémen    Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    Covid-19: six nouveaux cas du variant britannique découverts en Algérie    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le théâtre d'Oran reprend ses activités après une année d'arrêt    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    La victoire ou l'élimination    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Mahrez, étincelant    Tebboune reçoit les présidents de trois partis politiques    Le Front Polisario invite la Minurso à l'impartialité    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    L'ambassade de France s'explique    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    "Les élections ne sont pas une priorité"    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Améliorer d'abord les conditions de vie    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    La dépendance au pétrole se confirme    La mafia du foncier dénoncée    Beldjoud insiste sur le principe de l'égalité    1.020 DA pour le bidon de 5 litres    L'Algérie tend la main à sa diaspora    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bourses : Les places européennes clôturent en nette hausse
Publié dans Le Maghreb le 06 - 10 - 2016

Les Bourses européennes ont clôturé mardi en nette hausse revigorées par une reprise du pétrole sur fond d'accalmie dans le secteur bancaire.
"Le marché a été porté par plusieurs thématiques relativement fortes, notamment le secteur de l'énergie", a noté Frédéric Rozier, conseiller de gestion de Meeschaert Gestion Privée. "Le pétrole casse ses résistances. L'ouragan Matthew arrive dans des zones de stockage de barils, des plateformes sont évacuées. Cela crée une tension qui explique pourquoi le secteur de l'énergie est bien orienté", a-t-il ajouté. Les valeurs bancaires "ne se distinguaient pas plus que les autres et étaient au milieu du peloton", a poursuivi M. Rozier.
Deutsche Bank, sous la menace d'une amende de 14 milliards de dollars réclamée par les Etats-Unis pour solder un litige lié aux emprunts toxiques en 2008, a essuyé une tempête la semaine dernière, entraînant à la baisse les autres banques européennes. Mais l'annonce vendredi d'un possible accord entre les deux parties pour le paiement d'une amende de 5,4 milliards de dollars seulement a un peu apaisé les esprits.
L'Eurostoxx 50 a pris 1,03%
La Bourse de Paris a terminé en nette hausse de 1,11% repassant au-dessus du cap symbolique des 4.500 points. L'indice CAC 40 a gagné 49,53 points à 4.503,09 points, dans un volume d'échanges de 3,1 milliards d'euros. La veille, il avait grappillé 0,12%. Peugeot a pris 3,13% à 13,84 euros. Renault a gagné 2,83% à 75,58 euros. Total a progressé de 1,85 à 43,11 euros. CGG a avancé de 0,45% à 24,50 euros. Technip a pris 1,87% à 55,50 euros. BNP Paribas a gagné 0,91% à 46,03 euros.
Société Générale a pris 1,46% à 30,91 euros. Natixis a grimpé de 2,67% à 4,22 euros. Safran a gagné 3,20% à 66,48 euros. LVMH a bondi de 3,03% à 156,60 euros. La Bourse de Londres a terminé en nette hausse de 1,30% dopée par la chute de la livre britannique sur fond de craintes d'un "Brexit dur". L'indice FTSE-100 des principales valeurs a pris 90,82 points pour terminer à 7.074,34 points, un plus haut depuis avril 2015. "Les investisseurs se sont rués vers les actions britanniques, oubliant tous les craintes selon lesquelles le Brexit pourrait rendre moins intéressant l'investissement dans le Royaume-Uni", soulignait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets. Ce record peut sembler paradoxal puisqu'il intervient au moment où les incertitudes redoublent quant à la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE). Barrat Developments a pris 2,40% à 513,00 pence. Taylor Wimpey est en hausse de 1,99% à 158,70 pence. L'éditeur Pearson a bondi de 5,18% à 802,50 pence à la faveur d'une note positive des analystes de la banque américaine Morgan Stanley. BP a gagné 2,08% à 467,95 pence. Royal Dutch Shell (action "B") a pris 2,64% à 2.004,00 pence. IAG a perdu 0,81% à 393,70 pence. La Bourse de Francfort a terminé en hausse confirmant son rebond entamé vendredi après une semaine difficile plombée par les inquiétudes entourant la solidité financière de Deutsche Bank. L'indice vedette Dax a gagné 1,03% à 10.619,61 points à l'issue de la séance. Le MDax des valeurs moyennes a lui pris 0,54% à 21.700,25 points. BMW a pris 3,32%, à 77,29 euros. Daimler a gagné 2,65 euros, à 64,37 euros. Deutsche Bank a gagné 1,51% à 11,75 euros, continuant à se refaire une santé après son rebond vendredi. Commerzbank a gagné 1,29% à 5,81 euros. Siemens a progressé de 1,20% à 105,45 euros. Bayer a grignoté 0,67% à 90.03 euros. Deutsche Post a pris 0,11% à 27,85 euros. Lufthansa a cédé 2,07%, à 9,70 euros. La Bourse de Bruxelles a terminé en hausse de 0,63%, l'indice Bel-20 des principales valeurs de la place belge s'affichant à 3.565,23 points. L'indice a été tiré vers le haut par le secteur de la grande distribution: le belgo-néerlandais Ahold Delhaize a bondi de 3,67% à 21,05 euros tandis que le groupe belge Colruyt a pris 2,40%, à 50,92 euros. L'opérateur de télécoms Proximus a vu son objectif de cours relevé par HSBC de 31 à 33 euros. L'action de l'ancienne Belgacom a gagné 1,15% à 26,84 euros. Cofinimmo a subi un recul de 1,49% à 109,05. La Bourse suisse a clôturé à 8.230,73 points, en hausse de 0,79%. Adecco a progressé de 3,84% à 56,75 CHF. SGS a pris 2,08% à 2.208,00 CHF. ABB a avancé de 1,36% à 22,28 CHF. UBS a gagné 1,81% à 13,49 CHF. Credit Suisse a grimpé de 2,81% à 13,17 CHF. Julius Bär a pris 1,14% à 39,96 CHF. L'indice AEX des principales valeurs de la Bourse d'Amsterdam a clôturé en hausse de 1,18% à 458,32 points.
Randstad a avancé de 4,05% à 42,44 euros. Le géant de la distribution Ahold Delhaize a grimpé de 3,50% à 21,01 euros.
La Bourse de Milan a terminé en petite hausse l'indice FTSE Mib gagnant 0,21% à 16.308 euros. La meilleure performance a été réalisée par Tod's, qui a gagné 2,76% à 47,64 euros. Banca popolare di Milano a gagné 2,20% à 0,3768 euro. Yoox Net-A-Porter a pris 2,05% à 28,34 euros. BMPS a perdu 1,36%, à 0,1808 euro. Unicredit a reculé de 1,08% à 2,01 euros. Le regain d'optimisme du secteur bancaire a permis à la Bourse de Madrid d'éviter les pertes. Elle a terminé en très légère hausse de 0,20% à 8.769 points. Banco Santander a pris 0,18% à 3,95 euros. BBVA a gagné 0,47% à 5,31 euros. CaixaBank a progressé de 0,31% à 2,24 euros. Endesa a gagné 0,08% à 19,04 euros. Repsol a terminé en hausse de 1,29% à 12,20 euros.
La Bourse de Lisbonne a terminé en hausse de 0,80% à 4.635,71 points, tirée par deux de ses poids lourds, Galp Energia et Jeronimo Martins. Le groupe pétrolier et gazier Galp a gagné 1,97% à 12,42 euros. EDP a reculé de 0,75% à 2,90 euros. Jeronimo Martins a progressé de 1,43% à 16,00 euros. NOS s'est apprécié de 1,79% à 6,12 euros.
Wall Street baisse à l'issue d'une séance hésitante
Wall Street a terminé en baisse mardi, hésitant toujours avant la publication des chiffres de l'emploi américain en fin de semaine et face à un renforcement du dollar: le Dow Jones a concédé 0,47% et le Nasdaq 0,21%. Selon les résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a reculé de 85,40 points à 18.168,45 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 11,22 points à 5.289,66 points. L'indice élargi S&P 500 a perdu 10,71 points, soit 0,50%, à 2.150,49 points. "La relative force du dollar fait reculer les autres marchés", a indiqué Jack Ablin de BMO Private Bank. Cet effet a pu être accentué par des déclarations des responsables de la Réserve fédérale américaine (Fed). "Mardi matin, le président de la Fed de Richmond Jeffrey Lacker a indiqué que des hausses préventives des taux de la Fed devraient probablement jouer un rôle pour maintenir l'inflation stable. Ces déclarations ont fait suite à celles de la présidente de la Fed de Cleveland Mme Mester qui a dit que l'économie était mûre pour une hausse", ont rapporté les analystes de Wells Fargo dans une note. Ces propos ont ranimé le spectre d'un resserrement monétaire à quelques jours de la publication de chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis que les analystes jugent cruciaux pour la prise de décision de la banque centrale américaine.
Pour l'heure, mardi a été une "journée calme pour les indicateurs économiques américains", comme l'a souligné Art Hogan de Wunderlich Securities. Sur le plan international, la Bourse de New York a également pu souffrir des inquiétudes toujours présentes concernant la manière dont le Royaume-Uni négociera sa sortie de l'Union européenne. La révision à la baisse des prévisions de la croissance américaine par le Fonds monétaire international (FMI), mais leur maintien pour l'économie mondiale, n'ont pas semblé peser sur les marchés. "Les chiffres du FMI ont tendance à être un peu à la traîne. Je ne pense pas que cela fasse beaucoup bouger le marché", a expliqué Art Hogan.
Les valeurs minières plongent
Parmi les valeurs, la maison mère de Google, Alphabet, a progressé de 0,30% à 802,79 dollars après la présentation de Pixel, son premier smartphone entièrement maison, qui le place en concurrence frontale avec Apple (+0,43% à 113,00 dollars). La banque Citi a pris 1,53% à 47,75 dollars après avoir annoncé un investissement de plus d'un milliard de dollars d'ici 2020 dans sa filiale mexicaine, rebaptisée Citibanamex. La chaîne de restauration Darden Restaurants a gagné 0,59% à 61,72 dollars après la publication de bénéfices trimestriels au-dessus des attentes des analystes. Les valeurs minières Newmont Mining et la canadienne Barrik Gold ont souffert de la chute du cours de l'or et ont plongé respectivement de 10,10% à 34,25 dollars et de 10,49% à 20,39 dollars. Dans le secteur de la santé Team Health a bondi de 16,46% à 38,20 dollars à la suite d'informations de presse indiquant de possibles discussions en vue de son rachat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.