Pour remplir une prison il faut bien vider quelque chose de l'extérieur    Les écuries d'Augias    Le général-major à la retraite Kamel Abderrahmane dépose plainte contre l'ancien chef de la Garde républicaine    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Entretien par visioconférence du ministre du Tourisme avec l'ambassadeur émirati à Alger    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    MO Béjaia : Réunion des actionnaires aujourd'hui    MC Alger : La liste des libérés pas encore établie    Seulement 22 plages autorisées à la baignade à Boumerdès    Ténès : Quel sort pour la station d'épuration des eaux usées ?    Chlef : Une série d'incendies de forêt sur le littoral    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Ibn Sina et Descartes : A bas bruit    Ecole supérieure de la Gendarmerie nationale de Zéralda : sortie de 7 promotions d'officiers    Les opérateurs économiques tenus de déclarer leurs dépôts avant fin août    Football - Nationale 2: Une composante très discutable    Ligue des champions d'Europe: Pour qui sonnera le glas ?    Tébessa: Le directeur des travaux publics écroué pour corruption    Skikda: Installation du nouveau procureur général    Le projet de loi en cours: Les rixes avec armes blanches sévèrement punies    Plaidoyer pour une révision des textes de loi: 1.537 incendies de forêts en deux mois    Covid-19: 69 décès et plus de 4.000 contaminations parmi les effectifs de la Santé    Polémique autour d'une agence naissante    Des produits locaux de nouveau libres à l'export    Aéroport d'Es-Senia: Quarante smartphones saisis    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    La doyenne de la wilaya n'est plus    Affaire de l'enregistrement sonore : liberté provisoire pour Halfaia    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    Benbouzid n'exclue pas un reconfinement    Zeghmati, ‘'sabre au clair'' !    "Allo Chorta", une application mobile pour signaler tous les crimes    L'ambassadeur US annonce la fin de sa mission et salue l'évolution des relations    Hydrocarbures en méditerranée orientale: la tension monte entre Athènes et Ankara    Mali: la Cédéao appelle à l'arrêt des manifestations pour "continuer le dialogue"    COUR D'ALGER : Le nouveau président installé dans ses fonctions    Farès fonce vers le Lazio    La mise en garde de l'avocat de Prince Ibara    Décès de la comédienne Nouria Kazdarli à l'âge de 99 ans    Le comédien Bachir Benmohamed n'est plus    Pression et répression à Hong Kong    L'Europe doute des résultats de la présidentielle    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Toujours en recherche de majorité : Les législatives affaiblissent May
Publié dans Le Maghreb le 12 - 06 - 2017

La Première ministre britannique Theresa May, affaiblie par son revers aux élections législatives, était toujours à la recherche d'une majorité au Parlement dimanche alors que les discussions se poursuivent avec le parti nord-irlandais DUP en vue d'un accord.
Dans une séquence symbolisant le chaos politique dans lequel est plongé le Royaume-Uni depuis jeudi, Downing Street a d'abord annoncé samedi qu'un accord de principe avait été trouvé avec le DUP, petit parti protestant ultra-conservateur devenu indispensable aux conservateurs pour avoir une majorité au Parlement.
Avant de rectifier sa position dans la nuit, indiquant que Mme May avait "discuté avec le DUP pour évoquer la finalisation d'un accord lorsque le parlement reprendra ses travaux la semaine prochaine". "Les discussions ont été positives jusque-là. Elles continueront la semaine prochaine pour peaufiner les détails et trouver un accord", a également indiqué le DUP, dont les dix élus permettraient aux Tories (318 députés) d'atteindre les 326 sièges requis pour avoir la majorité absolue. Le nouveau Parlement siégera une première fois mardi, avant d'accorder ou non sa confiance au nouveau gouvernement le lundi 19 juin, le jour prévu pour lancer les négociations sur le Brexit.
Après le cuisant revers qu'elle a subi au scrutin anticipé de jeudi, la pression était toujours aussi forte sur Theresa May. Arguant d'un besoin de "stabilité" face à l'urgence du Brexit, la Première ministre a refusé de démissionner et a reconduit dès vendredi les poids lourds de son gouvernement, Philip Hammond (Finances), Boris Johnson (Affaires étrangères), David Davis (Brexit), Amber Rudd (Intérieur), Michael Fallon (Défense). Samedi, lors d'une conversation téléphonique avec la chancelière allemande Angela Merkel, elle a d'ailleurs "confirmé son intention de débuter comme prévu les discussions sur le Brexit dans les deux semaines". Mais la presse britannique indique dimanche que Boris Johnson se prépare à lui contester sa place, appuyé selon le Sunday Times par cinq ministres de premier plan. L'ancien maire de Londres a démenti en assurant qu'il était "à 100% derrière Theresa May". Mme May a déjà dû lâcher du lest avec le départ de ses deux chefs de cabinet, Fiona Hill et Nick Timothy, fidèles parmi les fidèles.

Discréditée, humiliée
D'après plusieurs médias britanniques, des poids lourds du parti tory ont réclamé leur tête à la Première ministre si celle-ci ne voulait pas risquer d'être mise elle-même sur la sellette. Les deux chefs de cabinet de Mme May, qui la conseillaient déjà lorsqu'elle était ministre de l'Intérieur entre 2010 et 2016, étaient accusés d'avoir supervisé une campagne "catastrophique". "Discréditée, humiliée, diminuée. Theresa May a perdu sa crédibilité et son influence dans son parti, dans son pays et en Europe", tranche dimanche l'hebdomadaire The Observer. Le leader travailliste Jeremy Corbyn, dont le parti est arrivé deuxième au nombre de voix jeudi après une forte percée, a déclaré au Sunday Mirror qu'il y avait toujours une chance que ce soit lui le prochain Premier ministre si Mme May échoue à former un gouvernement.
Le projet d'alliance entre les conservateurs et le DUP fait lever des sourcils, notamment à cause du conservatisme du parti nord-irlandais, opposé au mariage des homosexuels et à l'avortement. Une pétition dénonçant "une tentative désespérée et choquante pour rester au pouvoir" a déjà recueilli 600.000 signatures.
Quelques centaines de personnes ont aussi manifesté près de Downing Street samedi en scandant "Raciste, sexiste, anti-gay, le DUP doit partir". Au sein même du parti tory, Ruth Davidson, à la tête des conservateurs écossais, a posé ses conditions. "J'ai demandé à Theresa May l'assurance catégorique qu'en cas d'accord avec le DUP les droits de la communauté LGBT continuent à être respectés dans le reste du Royaume-Uni", a prévenu celle qui a prévu de se marier prochainement avec sa compagne irlandaise. La dépendance vis-à-vis du DUP pose également la question de la neutralité du gouvernement britannique en Irlande du Nord, une région toujours soumise à de fortes tensions, vingt ans après la fin des "Troubles".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.