Hydrocarbures: un régime fiscal propre au secteur encouragera l'investissement étranger    L'ex-député ‘'spécifique'' risque 6 mois de prison ferme    CAMPAGNE ELECTORALE : L'ANIE enquêtera sur la provenance des financements    POUR ATTEINTE A L'UNITE NATIONALE : Un an de prison à l'encontre de 21 détenus    Algérie - Gabon: vers la création d'un conseil économique pour les hommes d'affaires    ACCIDENTS DE LA ROUTE A OUARGLA : Trois morts et une quinzaine de blessés    L'OLP condamne l'assassinat d'un chef du Djihad islamique par Israël à Ghaza    SIDI BEL ABBES : Campagne de sensibilisation sur les risques du monoxyde de carbone    Les hauteurs de Bordj Bou-Arréridj revêtus de neige    Liverpool : Mauvaise nouvelle pour Salah ?    Belmadi évoque le retour de Soudani en sélection    Belmadi : «Cela fait un bon moment que je suis le parcours de Spano-Rahou, Halaïmia et Zorgane»    Crise en Bolivie: Morales se réfugie au Mexique, une présidentielle avant le 22 janvier    10e Fica : trois courts métrages projetés à Alger    FP: les recommandations comme feuille de route pour améliorer la performance des établissements    L'UE octroie 55 millions d'euros d'aide humanitaire    Les états de l'OCI saisissent la Cour internationale de justice    Le portrait du président Chadli parmi les objets jetés    Chlef: affectation d'un quota supplémentaire de 1.000 logements    65 projets agréés et financés par la Cnac depuis le début 2019    Le docteur Mohamed Boughlali de retour chez les Verts    Les Chipolopolo à pied d'œuvre à Alger    Où se jouera le derby MCA-CRB ?    Haddam plaide pour un contrôle plus rigoureux    Une femme se plaint d'y être inscrite à son insu    Présidentielle : les soutiens encombrants de Tebboune    La Turquie commence à renvoyer des terroristes étrangers    Les écoles primaires paralysées hier    Méli-mélo pomme-chocolat    L'UE prolonge les sanctions contre le gouvernement de Maduro    Réquisitoire imparable contre l'amnésie officialisée    Ateliers de formation cinématographique    De précieux manuscrits médiévaux divisent l'Islande et le Danemark    Festival international de danse contemporaine: l'Algérie, l'Egypte, le Maroc et la Tunisie à l'honneur    Le boulimique penchant de l'exécutif Bedoui à s'attaquer aux sensibles dossiers    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed: Ouverture du procès des 42 détenus du Hirak    DTN : nouveaux staffs des sélections nationales de jeunes: De surprenantes désignations    Vaccination contre la grippe : plus de 46.400 doses réceptionnées    Bouira: Une bouteille de gaz butane explose, un blessé grave    26 wilayas au salon des arts plastiques    Elections législatives : L'Espagne retourne aux urnes dans un climat crispé    Le courroux des producteurs    Marché pétrolier international Le panier de l'Opep établi à 61,98 dollars le baril    Para-athlétisme/Mondiaux-2019: L'Algérie provisoirement 5e au classement    Projet de loi sur les hydrocarbures Sonatrach continuera à développer le conventionnel    Les manifestations se poursuivent    Cinéma : 10e Fica: projection de "Fatwa", un film dénonçant la montée de l'extrémise en Tunisie    Oum El Bouaghi : signature d'accord pour la gestion de deux salles de cinéma    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'arrivée du numéro deux du Venezuela à Moscou
Publié dans Le Maghreb le 03 - 03 - 2019

La vice-présidente du Venezuela Delcy Rodriguez, numéro deux du pays derrière le président Nicolas Maduro, s'est rendue à Moscou. Il s'agit de la première venue d'une figure si haut placée de Caracas après l'aggravation de la crise politique au Venezuela.
Certains observateurs voient en Delcy Rodriguez une éventuelle alternative à Nicolas Maduro, écrit le site d'information Gazeta.ru.
Lors de sa visite à Moscou, la vice-présidente du Venezuela Delcy Rodriguez a rencontré Sergueï Lavrov, qu'elle connaît bien de l'époque où elle était à la tête de la diplomatie vénézuélienne. La rencontre avec Vladimir Poutine n'était pas prévue.
Les représentants politiques officiels du Venezuela sont des invités fréquents en Russie. Le vice-ministre des Affaires étrangères Yvan Gil et le ministre de l'Industrie Tarek El Aissami, qui avait précédé Delcy Rodriguez à la vice-présidence, se sont également rendus à Moscou récemment.
Delcy Rodriguez a évoqué à Moscou la coopération bilatérale, ainsi que la "coordination de la coopération pour prévenir une guerre contre le Venezuela". Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo n'avait pas exclu la possibilité d'une intervention militaire au Venezuela, mais les experts pensent qu'il ne s'agit pas des États-Unis. Car de telles actions pourraient être engagées par les voisins du Venezuela.
Pendant ce temps, Washington apporte un soutien moral au leader de l'opposition Juan Guaido, qui s'est récemment rendu en Colombie et a rencontré le vice-président américain Mike Pence. A l'heure actuelle, Juan Guaido effectue une tournée diplomatique dans les pays d'Amérique latine.
L'opposant a quitté le pays le 23 février, quand plusieurs incidents se sont produits simultanément aux frontières avec le Brésil et la Colombie liés à une tentative de passage de la frontière par des camions transportant prétendument une aide humanitaire.
Il a quitté le territoire vénézuélien malgré l'interdiction de la Cour suprême. Selon ses projets, il quittera le Brésil le 1er mars pour se rendre au Paraguay, avant de revenir au Venezuela le 4 mars.
Moscou soutient le gouvernement dirigé par Nicolas Maduro, contrairement aux USA et à l'UE qui ont pris le parti de Juan Guaido. Pour Washington et Bruxelles, Delcy Rodriguez sera avant tout un émissaire de Caracas, mais il se pourrait que Moscou poursuive d'autres objectifs et voie Delcy Rodriguez, une politicienne expérimentée, comme une figure de transition éventuelle en cas de départ de Nicolas Maduro, affirme le média.
Comme la plupart des membres du cabinet vénézuélien, Delcy Rodriguez est frappée par les sanctions, mais l'ancien directeur adjoint du conseil d'affaires russo-vénézuélien Vladimir Semago, qui connaît bien l'élite vénézuélienne, est certain que dans certaines circonstances elle pourrait devenir une "figure acceptable" pour dialoguer avec l'opposition. "Elle pourrait constituer un pont pour une transition politique", estime Vladimir Semago.
Delcy Rodriguez a suffisamment d'influence, notamment quand on sait que la supervision des services secrets vénézuéliens fait partie de ses obligations: les renseignements bolivariens sont directement subordonnés au bureau de la vice-présidente. Et elle bénéficie de la confiance totale de Nicolas Maduro. Âgée de 49 ans, elle a été nommée vice-présidente en juin 2018 après la réélection de Nicolas Maduro.
Delcy Rodriguez essaie de s'abstenir de toute rhétorique dure envers les opposants, contrairement au Président. Toutefois, elle a annoncé récemment la fermeture de la frontière avec la Colombie à cause de la menace pour la sécurité du pays. De nombreux adversaires de Nicolas Maduro se trouvent sur le territoire du pays voisin et tentent de livrer une aide humanitaire au Venezuela.
Le Conseil de sécurité des Nations unies s'est réuni à la veille de la venue de Delcy Rodriguez pour examiner la résolution des USA et de la Russie.
Washington souhaite organiser dans le pays une nouvelle présidentielle sous observation internationale. Pour sa part, la Russie a soumis sa résolution préconisant la protection de l'indépendance et de la souveraineté de l'État.
La Russie suggérait de préserver la souveraineté et l'intégrité du Venezuela, ainsi que de régler la situation grâce au "mécanisme de Montevideo" qui implique le lancement d'un dialogue, des négociations, la mise au point d'un accord et sa mise en œuvre. Cependant, les propositions de Moscou n'ont pas bénéficié du soutien nécessaire. Le projet de résolution n'a pas été adopté faute du nombre de voix nécessaire - un minimum de neuf. Le projet de résolution des États-Unis a obtenu neuf voix, mais a été bloqué par le veto de la Russie et de la Chine.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.