«Le peuple est fermement déterminé à mener l'Algérie à bon port»    Charfi avertit contre les violences qui «nuisent au pacifisme du Hirak»    Un ex-conseiller à la Présidence et un homme d'affaires placés en détention provisoire    Eliminatoires CAN-2021 : défaite de la Zambie à domicile devant le Zimbabwe    L'Algérie rejette les positions considérant les colonies israéliennes comme "ne contrevenant pas au droit international"    Code barres: plus de 400.000 produits sont codifiés en Algérie    L'économie du savoir permet la diversification de la production hors hydrocarbures    Chlef: quatre personnes arrêtées et saisie de plus de 53.000 unités de boissons alcoolisées    ILS TENTAIENT DE RALLIER DES GROUPES TERRORISTES AU SAHEL : Huit individus arrêtés à Relizane et Ghardaïa    Accidents de la route : 38 morts et 954 blessés en une semaine    COUVERTURE DE LA PRESIDENTIELLE : Les médias tenus de respecter les lois    Eucoco/Sahara occidental: plusieurs ateliers et rencontres au programme de la Conférence    CNAS D'ALGER : Plus de 82 millions de DA d'indemnisations pour les maladies professionnelles    ORAN : Démantèlement de deux réseaux de trafic de cocaïne    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 13ème journée    Opération ville morte à Tichy    Détends-toi ! Ménage tes nerfs ! Cool !    Début des travaux au stade du 5-Juillet    Le Président prêt à inclure des représentants du mouvement populaire au gouvernement    L'ONU «préoccupée» par les grâces de Trump aux militaires    Les Européens divisés sur la réforme de l'élargissement à l'Est    18 200 unités vendues à fin octobre 2019    Octavia 4-G : le modèle qui avance, la gamme qui monte !    Les services de la santé rassurent    «2049, l'année du serpent de terre…»    Venise sort la tête de l'eau après des inondations historiques    Schématisme et morale néolibérale    Parution d'"Une paix et amitié perpétuelles", de Tobjorn Odegaard    Les essais nucléaires de Reggane à travers la photo    LFP – Sanctions : Bouchar suspendu un match    JSMB – RCR : Victoire impérative pour les Béjaouis    Annulation des stages à l'étranger : Les universitaires s'indignent    Comité d'Arbitrage de la CAF : Le président dénonce l'ingérence d'Ahmad Ahmad    Infos Campus    Fonds détournés vers l'étranger: «Les autorités ont mis beaucoup de temps à agir»    El Oued: Benflis rejette tout lien avec l'ancien système    Football - Ligue 2: Plusieurs duels intéressants à l'affiche    39ème marche des étudiants: La mobilisation se poursuit    Blida: Bengrina s'engage à éradiquer la corruption    Grève dans les écoles    Le ministre des Finances estime : "L'importance d'amender la Loi organique relative aux lois de Finances"    4 manifestants condamnés    Ryad Mahrez parmi les 100 joueurs les plus précieux du monde    Volkswagen investit pied au plancher    400 millions de dollars à l'horizon    Journées d'Art Contemporain de Carthage 2019 (JACC) : " Les galeries à l'œuvre "    Cinéma : Les Misérables, un film social coup de poing sur la banlieue    Alger (Fondation Casbah): Recensement de 330 bâtisses menaçant ruine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Soudan : Le Conseil militaire multiplie les mesures en vue d'une transition apaisée
Publié dans Le Maghreb le 17 - 04 - 2019

Le Conseil militaire de transition au Soudan multiplie les mesures et initiatives en vue de stabiliser la situation du pays et de mettre en place les conditions idoines devant permettre la gestion de la période de transition, en exhortant les différents partis politiques et organisations de la société civile, ainsi que la communauté internationale à contribuer à la transition démocratique.
En effet, depuis la destitution jeudi dernier par l'armée du président Omar el-Bachir, le Conseil militaire de transition a pris plusieurs décisions afin de restaurer la confiance avec les manifestants et d'engager le pays sur la voie de la transition démocratique devant aboutir notamment à la désignation d'un futur gouvernement qui sera chargé de la préparation des rendez-vous électoraux décisifs pour le Soudan. Dans cette optique, une première rencontre a été organisée dimanche avec les différents partis politiques et acteurs de la société civile afin de les impliquer directement dans le choix d'une personnalité qui assumera la responsabilité d'être premier ministre. Le Conseil de transition a appelé, à l'occasion, les partis soudanais et les animateurs du mouvement de contestation à se mettre d'accord sur une "figure indépendante" qui sera chargée de la formation d'un futur gouvernement civil. Parallèlement à ces consultations, le Conseil de transition a annoncé également avoir pris des décisions pouvant appuyer la "phase politique particulière" que traverse le pays. Le porte-parole du Conseil, Shams-Eddin Kabashi, a annoncé, dans ce sillage, la création d'un comité spécial pour gérer les locaux et les actifs du parti du Congrès national (NCP), qui était au pouvoir, excluant toute participation de cette formation politique, qui était dirigé par l'ancien président Omar el-Bachir, au futur gouvernement. Il a ajouté que le Conseil avait décidé de passer en revue les missions diplomatiques soudanaises à l'étranger et de relever l'ambassadeur du Soudan aux Etats-Unis, Mohamed Attal-Moula Abbas, ainsi que l'ambassadeur du Soudan auprès de l'ONU à Genève, Mustafa Ismail. M. Kabashi a exclu, en outre, tout recours à la force pour disperser les rassemblements de manifestants, exhortant ses derniers à reprendre leur vie normale et d'accorder leur confiance à l'Armée engagée pleinement dans la mise en place des institutions de devant permettre la gestion de la période de transition.

Le soutien de la communauté internationale réclamé
Dans l'objectif de rassurer les populations, le Conseil de transition soudanais a fait part, lundi, d'un certain nombre de nouvelles résolutions devant conforter sa mission. Il s'agit, entre autres, de la nomination de nouveaux commandants de l'armée et de la police, d'un nouveau chef des services de renseignement et de sécurité, ainsi que de la formation de comités anti-corruption et d'enquête sur les pratiques de l'ancien parti au pouvoir. En direction des médias et pour appuyer la liberté de presse, il a été décidé de lever toutes les restrictions et de la censure imposées aux journalistes soudanais. En outre, tous les policiers et agents de l'ordre arrêtés pour avoir soutenu les manifestations lors des derniers évènements qu'a connu le pays ont été libérés. Sur le plan diplomatique, le ministère soudanais des Affaires étrangères a sollicité le soutien de la communauté internationale au nouveau Conseil militaire pour parvenir à une transition démocratique. "La communauté internationale doit comprendre la situation du Soudan et soutenir le conseil militaire de transition (...) dans le but de répondre à la volonté du peuple soudanais de réaliser une transition démocratique", a déclaré le ministère dans un communiqué cité par la presse locale. A ce titre, la Ligue arabe a apporté son plein soutien, saluant les mesures prises par le Conseil de transition en vue d'accomplir une transition politique dans le pays, tout en exhortant les différentes parties concernées à rester sur la voie du dialogue et a appelé la communauté internationale à répondre à l'appel du Conseil afin de contribuer à la stabilité du Soudan. Du côté des manifestants, la mobilisation reste de mise malgré les mesures adoptées par les autorités en place. Le sit-in tenu devant le siège de l'armée à Khartoum, qui rassemble des milliers de personnes depuis dix jours, est toujours maintenu. L'Association des professionnels soudanais (SPA), dont fait partie notamment des médecins, enseignants et ingénieurs à l'origine des manifestations, a appelé lundi les contestataires à rester "unis et mobilisés pour protéger la révolution" et continue à revendiquer un "transfert immédiat du pouvoir à un gouvernement civil de transition et de faire juger les anciens dirigeants du pays".

L'UA menace de suspendre le Soudan de l'organisation si l'armée demeure au pouvoir
L'Union africaine (UA) a menacé lundi de suspendre le Soudan de l'organisation panafricaine si l'armée, à la tête du pays depuis la destitution du président Omar el-Béchir, ne cède pas le pouvoir à une "autorité politique civile" d'ici une période de 15 jours. Le Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA "demande que l'armée soudanaise se retire et remette le pouvoir à une autorité politique civile (...) d'ici à 15 jours maximum", a indiqué le Conseil dans un communiqué. Le Conseil appelle l'autorité civile qui sera au pouvoir à mener "un processus inclusif et consultatif impliquant tous les acteurs et intervenants politiques soudanais" afin de trouver un accord sur les modalités de la transition menée par cette autorité civile. Dans le cas contraire, certains protocoles de l'UA seront mis en place, dont "la suspension de la participation du Soudan à toutes les activités de l'UA jusqu'au rétablissement de l'ordre constitutionnel", ajoute le communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.