Militaires et sécuritaires, au niveau de la région, urgence pour l'Algérie de résoudre la crise politique    Les dessous du trafic de pièces détachées en Algérie    Deux drones israéliens abattus au Liban    La minute qui qualifie la JSK au prochain tour    Le CABBA crée la surprise à Bel-Abbès, l'ESS piégée à domicile    Avalanche de médailles pour l'Algérie    Une librairie fait la part belle aux fanzines    «Le bélier magique» au Festival international du film pour l'enfance    De bonnes nouvelles pour les étudiants algériens    Le taux d'inflation à 2,7 % sur un an en juillet 2019    Après un 1er semestre plombé par les prix : Eramet abaisse sa prévision 2019    Rencontre entre le ministre de l'Intérieur et les représentants des retraités de l'ANP    Sahara occidental : Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région    Reportage : Un "Drone made in Sénégal" pour lutter contre le paludisme    Guerre commerciale : La Chine riposte aux USA sur le commerce, Trump menace    Dialogue national : Nécessité de mener notre pays vers des lendemains sûrs et prospères    2ème Région militaire : Gaïd Salah entame une visite de travail et d'inspection    Dynamiques de la société civile: Attachement au dialogue et à l'unification des efforts pour sortir de la crise politique    CHAN 2020 (préparation) : Djamel Belmadi convoque 22 joueurs pour un stage    Coupes africaines des clubs : Qualification de la JSK, du CRB et du Paradou    Oum El Bouaghi: La culture écolo fait son chemin parmi les jeunes et les associations    Education : Le ministère publie la liste des fournitures scolaires pour les trois paliers d'enseignement    Réception de 102 établissements éducatifs    Réception de 102 établissements éducatifs    «Gare aux cadres et entreprises défaillants !»    Lait : Aucune mesure prise pour réduire les quantités collectées, rassure Giplait    Réunion interministérielle : Le dossier de l'entretien de l'autoroute Est-Ouest et mesures de péage au menu    L'heure du retour a sonné !    Ordonnances de désignation des administrateurs    Le ministère de l'Intérieur dément    Le "Oui, mais" de Makri    Vingt investisseurs devant la justice    Nouvelle série d'arrestations d'opposants    Abou-Leïla de Amine Sidi Boumediene au programme    PROTECTION CIVILE : 240 interventions enregistrées en 48 heures !    Ligue 1 (2e j) : l'ES Sétif piégée à domicile    Bolsonaro s'appuie sur l'armée …    La politique commerciale de Trump critiquée    Hé ! Oh ! Y a pas écrit poubelle sur mon Front !    Une édition dédiée à Fernand Pouillon et l'Algérie    Une stèle à la mémoire du militant Belaïd Aït-Medri    Le FLN tente de se réapproprier le titre de l'Amenokal    Enfin rêver pour réaliser ses désirs !    Douze villageois tués par Boko : Haram dans la région de Diffa    Jeux africains 2019 : Domination totale des Egyptiens    Mascara: Le cambrioleur d'une école arrêté    Djamel Belmadi convoque 22 joueurs    L'inévitable saignée des parents    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique
Publié dans Le Maghreb le 21 - 07 - 2019

Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a publié sur Twitter une carte du monde pour rappeler aux États-Unis qu'ils sont situés trop loin du détroit d'Ormuz pour s'ingérer dans les affaires de cette région.

Dans la soirée du jeudi 18 juillet, le ministre iranien des Affaires étrangères est passé par Twitter pour rappeler la distance qui sépare le détroit d'Ormuz des États-Unis.
Le chef de la diplomatie iranienne a publié une carte du monde mettant en valeur les États-Unis et l'Iran. Le détroit d'Ormuz marqué, par un point rouge, se trouve à la frontière sud de l'Iran et les États-Unis se trouvent à l'autre bout du monde. Le tweet ne contient qu'un seul mot: Reminder (rappel, en anglais). Le tweet a été publié alors que Donald Trump a déclaré devant les journalistes à la Maison-Blanche qu'un navire de l'US Navy avait abattu un drone iranien au-dessus du détroit d'Ormuz.

Réaction de l'Iran
M. Zarif a cependant démenti les propos de Donald Trump en affirmant que l'Iran n'avait pas d'information sur la disparition d'un drone. Plus encore, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Seyed Abbas Araghchi a affirmé lui aussi via Twitter que l'Iran n'avait perdu aucun drone dans le détroit d'Ormuz, supposant que le navire américain avait abattu l'un de ses propres drones par erreur.

Relations tendues depuis plus d'un an
Les relations entre Washington et Téhéran se sont tendues après la décision de Donald Trump de retirer son pays du Plan d'action global commun (JCPoA) en mai 2018 et la destruction par l'Iran en juin 2019 d'un drone américain RQ-4A Global Hawk. Selon Téhéran, le drone se trouvait dans son espace aérien, ce que Washington conteste. La situation s'est aggravée sur fond d'attaques d'origine inconnue contre des pétroliers dans le détroit d'Ormuz, que les États-Unis imputent à l'Iran.

Aucun drone perdu dans le détroit d'Ormuz
La marine américaine n'a détruit aucun drone iranien dans le détroit d'Ormuz, comme le prétend Donald Trump, a assuré vendredi le vice-ministre des affaires étrangères Abbas Araqchi. Le président des Etats-Unis avait annoncé la veille la destruction d'un avion iranien sans pilote qui s'était selon lui approcher à moins de 900 mètres de l'USS Boxer. Le Pentagone a indiqué de son côté que l'équipage du navire américain avait pris des "mesures défensives" contre un drone qui se trouvait à une "distance menaçante". "Nous n'avons perdu aucun drone dans le détroit d'Ormuz ni ailleurs. Je crains que l'USS Boxer n'ait abattu par erreur l'un de ses propres avions sans pilote!", écrit Abbas Araqchi sur Twitter. "Tous les drones appartenant à l'Iran dans le golfe Persique et le détroit d'Ormuz (...) ont regagné leurs bases sans encombres après leur mission d'identification et de contrôle, et aucune réponse opérationnelle de l'USS Boxer n'a été signalée", a quant à lui déclaré Abolfazl Shekarchi, porte-parole de l'armée iranienne cité par l'agence de presse Tasnim. Les gardiens de la Révolution ont par ailleurs promis de diffuser prochainement des images démontrant l'inexactitude des propos de Donald Trump. "Des images du navire de guerre américain Boxer prises par les drones des gardiens seront bientôt publiées pour montrer à l'opinion publique mondiale le caractère mensonger et sans fondement des affirmations" américaines, disent-ils dans un communiqué repris par les agences de presse.

"Provocations"
Les tensions sont montées d'un cran dans le détroit d'Ormuz après les attaques de plusieurs pétroliers depuis la mi-mai. Washington les a imputées à Téhéran, qui nie toute implication. "Voilà la dernière en date d'une série de provocations, d'actes hostiles de la part de l'Iran contre des navires croisant dans les eaux internationales. Les Etats-Unis se réservent le droit de défendre leur personnel, leurs installations et leurs intérêts (...) Le drone a été aussitôt détruit", a déclaré jeudi le président des Etats-Unis. Un membre de son administration ayant requis l'anonymat a précisé que l'appareil iranien avait été mis hors d'état de nuire par un brouillage électronique. Le mois dernier, les forces iraniennes ont abattu un Global Hawk de l'US Navy près du détroit d'Ormuz. Téhéran considère que l'engin a violé son espace aérien. Washington affirme qu'il se trouvait dans l'espace aérien international.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.