«Le dialogue doit prendre en considération les craintes légitimes de l'opposition»    Plus de 82 % des citoyens satisfaits des services de police    Omari insiste sur l'accompagnement des projets agricoles    Les modalités de fonctionnement d'un compte d'affectation spéciale fixées au JO    Rentrée sociale et balance des paiements au menu    Signature d'une convention entre le secteur des forêts et l'unité d'ingénierie    Hassan Rabehi à Ouargla évoque le rôle capital des médias    ARRESTATION DU DIRECTEUR DE L'AGENCE FONCIERE D'ORAN : Plusieurs hauts responsables impliqués dans un scandale immobilier    TISSEMSILT : Des coupures intempestives d'électricité au quotidien    30 milliards de dollars dilapidés au ministère du Travail    CLASSEMENT MONDIAL DES ARMEES : L'ANP parmi les 30 puissances mondiales    COUR SUPREME : Tayeb Louh placé sous mandat de dépôt    COUR DE JUSTICE DE MOSTAGANEM : Le nouveau président et le procureur général installés    Drame du concert de Soolking : 5 morts et 17 blessés    BIR EL DJIR (ORAN) : Le nouveau maire suspendu par le wali    RENTREE SCOLAIRE A MASCARA : Plus de 230.000 élèves bientôt sur les bancs de classes    JUSTICE : Zeghmati veut nettoyer son secteur    Naples: Lozano a signé (officiel)    Real Madrid: Neymar, un pied qui inquiète    Vers la fin du pouvoir militaire ?    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Les souscripteurs montent au créneau    Benflis insiste sur le départ du gouvernement    Amrani reste    Velud : "Je suis confiant pour la qualification"    «Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région»    L'ONU craint une fragmentation    Le Soudan se dote de nouvelles institutions    Une nouvelle coalition pour barrer la route à Matteo Salvini    Le projet de convention nationale finalisé aujourd'hui    Où en est l'aménagement du futur parc de Sidi-Ghilès ?    "Il y a beaucoup d'arnaques"    Tôt ou tard, le rêve redémarrera !    Grande offensive des affaires religieuses    Où est passé le ministre des Moudjahidine ?    Ligue 2 : Le RCA et l'OMA autorisés à jouer à domicile    Slimani : Tout pour aider son nouveau club    CAN-2019 (U23) : La sélection nationale en stage à Sidi Moussa    Un sommet avant le SommetV: Poutine en villégiature à Bormes-les-Mimosas    Constantine - Marchés des fruits et légumes: Chute relative des prix et timide reprise des activités    Après d'importants travaux de restauration: Les Arènes d'Oran ouvertes aux visiteurs    Tiaret: Le cimetière, ce lieu de rencontre des vivants    Artistes en herbe à l'affiche    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Appel à l'investissement privé    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Javier Bardem appelle à protéger les océans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Téhéran évoque des "accusations délirantes"
Washington affirme avoir détruit un drone iranien
Publié dans Liberté le 20 - 07 - 2019

Ce nouvel épisode d'accusations américaines n'est qu'une autre manière de maintenir la pression sur l'Iran, qui continue de tenir tête aux Etats-Unis de Donald Trump.
Téhéran a catégoriquement démenti hier les allégations de Donald Trump selon lesquelles un navire américain aurait "détruit" un drone iranien, et a ironisé en suggérant que Washington ait pu abattre un de ses propres appareils. Le président des Etats-Unis a affirmé jeudi qu'un navire américain, l'USS Boxer, avait détruit au-dessus du détroit d'Ormuz un drone iranien qui s'approchait dangereusement. "Allégations délirantes et sans fondement", a réagi hier le général de brigade et porte-parole des forces armées iraniennes Abdolfazl Shékarchi, cité par l'agence Tasnim. "Tous les drones sont bien rentrés à leur base hier", a ajouté l'officier. "J'ai peur que l'USS Boxer ait abattu un de leurs propres drones par erreur", a écrit pour sa part le ministre des Affaires étrangères-adjoint iranien Abbas Araghchi sur Twitter.
La région du Golfe et du détroit d'Ormuz, par où transite le tiers du pétrole acheminé par voie maritime sur la planète, est depuis plus de deux mois au cœur de vives tensions géopolitiques, sur fond de bras de fer entre l'Iran et les Etats-Unis, qui y ont renforcé leur déploiement militaire.
Selon M. Trump, l'USS Boxer a entrepris "une action défensive" contre un drone iranien qui s'était approché dangereusement après avoir ignoré de multiples appels à s'éloigner du vaisseau. "Le drone a été détruit immédiatement", a assuré le président américain.
Dans un communiqué, le Pentagone a indiqué pour sa part que "vers 10h00 heure locale (5h30 GMT), jeudi, l'USS Boxer a pris des mesures défensives contre un drone qui s'était approché à une distance menaçante" alors que le navire passait le détroit d'Ormuz.
Le communiqué ne précise ni la nationalité présumée du drone ni ce qu'il en est advenu. Selon Tasnim, le général Shékarchi a affirmé n'avoir reçu "aucun rapport faisant état d'un affrontement" entre un drone iranien et l'USS Boxer.
Mais M. Trump voit dans cette affaire "la dernière des nombreuses actions provocatrices et hostiles de l'Iran contre des navires opérant dans les eaux internationales". "Les Etats-Unis se réservent le droit de défendre leur personnel, leurs équipements et leurs intérêts" a-t-il poursuivi, exhortant "les autres pays à protéger leurs navires qui franchissent le détroit et à coopérer avec nous à l'avenir".
Washington cherche en effet à former une coalition internationale pour escorter les navires de commerce dans le Golfe à la suite d'une série d'actes de sabotage ou d'attaques ayant visé depuis mai six navires de part et d'autre du détroit d'Ormuz, dans le Golfe ou en mer d'Oman.
Les Etats-Unis ont accusé l'Iran d'en être responsable, ce que Téhéran nie.
La tension entre les deux pays avait atteint un pic le 20 juin lorsque l'Iran avait abattu un drone américain qui se trouvait, selon Téhéran, dans son espace aérien. M. Trump avait alors affirmé avoir annulé à la dernière minute des frappes de représailles.

R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.