Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    L'ambassadeur sahraoui en Algérie salue le soutien de l'Algérie à la cause sahraouie    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    La colère de Tebboune    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    TP: nouveaux projets d'investissement sur la base de la rentabilité et de l'éfficacité    La drôle de démarche d'un syndicat    Quand la sardine prend des ailes    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Hausse de la production à Chlef    La défense fait appel    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    Vers l'annulation de la Coupe d'Algérie    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    La direction tente de rassurer les supporters    Sit-in des supporters pour demander une entreprise nationale    "Retour au confinement si besoin"    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    Un baccalauréat des plus atypiques des révisions chamboulées    La traque d'un "sulfureux" général    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire    A partir de samedi : Réouverture de 429 mosquées    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'apolitique supplante le politique ?    El-Bayadh: Le nouveau procureur général installé    L'instit, l'obole et la révolution    495 nouveaux cas et 11 décès    JS Kabylie : Becheker, Aguieb et Hadouche en renfort    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une campagne vouée a l'échec
Publié dans Le Maghreb le 20 - 08 - 2019

A un moment où Beijing cherche avec la plus grande sincérité à régler son différend commercial avec une administration américaine capricieuse, certains faucons aux Etats-Unis restent arc-boutés sur une politique de désinformation et d'extorsion.
Dans une récente interview accordée à Fox News, le conseiller commercial à la Maison-Blanche Peter Navarro, a de nouveau ouvert le feu sur la Chine avec un déluge de mensonges, l'accusant entre autres de "vol de propriété intellectuelle", "d'imposer des transferts de technologie" et de se livrer à du "dumping sur les marchés américains".
Sans surprise, cet anti-chinois de longue date n'a offert aucune solution au différend au cours de sa logorrhée. Pire encore, cet assaut verbal en règle a présenté une vision déformée des relations sino-américaines.
Ainsi, en ce qui concerne la protection des droits de propriété intellectuelle (DPI), M. Navarro a délibérément fermé les yeux sur les efforts énormes et efficaces déployés par la Chine à cet égard.
La Chine s'est jointe à presque toutes les grandes conventions internationales sur la propriété intellectuelle. De plus, les entreprises chinoises paient toujours pour les brevets qu'elles utilisent. Rien qu'en 2017, les Etats-Unis ont perçu 7,13 milliards de dollars de redevance en provenance de Chine, soit un quart du total de ses redevances, selon le ministère chinois du Commerce. En outre, les transferts de technologie entre les entreprises chinoises et leurs partenaires étrangers se produisent toujours sur une base consensuelle.
Afin d'établir des règles du jeu plus favorables pour les entreprises chinoises comme étrangères, la Chine a amélioré son système d'examen des DPI et renforcé l'application de la loi.
Dans l'Indice mondial de l'innovation publié récemment par l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, le classement de la Chine a progressé de trois places pour atteindre la 14ème en 2018. Le rapport note également que la Chine reste la seule économie à revenu intermédiaire parmi les 30 premiers pays.
En outre, les accusations selon lesquelles le fentanyl chinois fait des ravages en Amérique sont déraisonnables et injustes. Les Etats-Unis ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes. Ils sont le plus grand producteur et consommateur de substances liées au fentanyl, et n'ont pas réussi à freiner leur longue tradition d'abus d'analgésiques.
Beijing, pour sa part, a fait ce qu'il devait pour aider Washington. En mai, la Chine a ajouté plusieurs produits contenant du fentanyl à une liste complémentaire de narcotiques interdits et de substances psychotropes à usage non médical.
Tout comme sur la question du fentanyl, la partie américaine devrait chercher à résoudre ses frictions commerciales avec Beijing en assumant sa juste part de responsabilité. Mais avant cela, les Etats-Unis devraient cesser de mentir, de faire volte-face et, surtout, d'intimider.
Les faucons de Washington opposés à la Chine doivent garder à l'esprit que Beijing ne cédera ni ne transigera sur les questions concernant les intérêts fondamentaux du pays. La Chine a un bilan éloquent en la matière.
Les décideurs à Washington doivent reconnaître que la coopération est le seul choix correct pour les deux pays. En outre, dans un monde où l'interdépendance s'intensifie, un commerce stable et dynamique entre les deux premières économies du monde est non seulement mutuellement bénéfique, mais aussi propice à la prospérité mondiale.
Malheureusement, les faucons commerciaux comme M. Navarro sont trop étroits d'esprit pour accepter la vérité, ou bien vivent seulement dans l'illusion que "plus le mensonge est gros, plus les gens le croiront".
Si les faucons de Washington continuent à tromper et intimider, ils risquent de faire dérailler la relation sino-américaine jusqu'à un point de non-retour, une catastrophe qui serait d'une telle ampleur qu'aucun mensonge, aussi gros fût-il, ne pourra la contrôler.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.