Manchester City met son stade à la disposition des hôpitaux    Real Madrid – FC Barcelone : Mahrez a tranché !    Serie A : Le reprise sera encore repoussée    La guerre des prix ne profite à aucun producteur    Le taux d'inflation moyen annuel a atteint 1,8% en février    Tentative de réhabiliter le vote par procuration    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Des personnalités dénoncent la dérive totalitaire du régime    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Les supporters de l'ASMO attendent et espèrent    L'autoroute de Tipasa transformée en circuit de course    La solidarité agissante des Algériens du Canada    Refus d'admission d'un enfant au pavillon d'isolement    Pierre Audin solidaire avec Khaled Drareni    La presse écrite à rude épreuve    Lancement d'une plateforme numérique    Prolifération des abattoirs clandestins: Saisie de près de 6 q de viande impropre à la consommation à Es-Senia    Le confinement fait polémique    Blida: Le décompte macabre continue    L'Algérie reçoit un premier lot d'aide médicale de la Chine    Une panne technique dans deux postes transformateurs à Hassi Ameur: Coupure prolongée du courant électrique à Oran et plusieurs wilayas de l'Ouest    Mascara: Nouvelles saisies de produits alimentaires    Les cygnes blancs de 2020    L'ESPRIT ET LE CŒUR    La leçon d'humilité    "Aidez-nous en restant chez vous"    Quelques bonnes adresses pour être livré à domicile    Google Clips : la petite caméra autonome !    Les règles de conformité fixées    30e nouveau membre de l'Otan    La Russie annonce un nouveau traitement    LUTTE CONTRE LE COVID-19 : Chorfi appelle au respect des règles de prévention    COUR D'ALGER : Le Parquet général exclut l'atteinte de Karim Tabbou d'un AVC    AFFAIRE DU PROCUREUR ADJOINT DE TIARET : Le Syndicat national des magistrats réagit    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Tunisie : Le coronavirus n'a pas empêché les tensions entre les trois présidences    Sofiane Nechma. Entraîneur de l'USM Blida : «Je reviens de loin»    Pour cause de la pandémie du Covid-19 : Le trafic aérien suspendu à 95% en Afrique    Evènement marquant de la révolution à Constantine : Le procès du groupe des 21    Maison de la culture de Aïn Témouchent : Création d'une plateforme électronique pour les enfants    INSTINCT ET SOLIDARITE    Pour ceux qui le souhaitent: Un vol pour rapatrier «des citoyens américains» d'Algérie    Pandémie Covid-19: the year after!    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    Belfodil partira en finde saison    Illustration d'activités gouvernementales: les médias instruits d'"éviter" les archives    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MARCHES FINANCIERS La BCE a acheté près de 3 milliards d'euros d'obligations d'entreprise en une semaine
Publié dans Le Maghreb le 14 - 11 - 2019

Pour sa première semaine complète depuis la reprise de son programme d'achat d'actifs, la Banque centrale européenne a inondé de liquidités le marché des obligations d'entreprises. Elle en a acquis près de 3 milliards d'euros, son deuxième plus gros volume hebdomadaire depuis 2016. 2,8 milliards d'euros d'obligations d'entreprises en une semaine. La Banque centrale européenne a frappé fort pour marquer le retour de son programme d'achat d'actifs (QE), destiné à faire baisser le coût du crédit et soutenir ainsi l'économie européenne. Le montant - son deuxième plus gros volume hebdomadaire depuis le lancement du QE - a surpris les spécialistes de marché. " Je me suis dit que c'était vraiment un chiffre énorme, bien au-delà de ce que j'imaginais ", a expliqué à Bloomberg un stratégiste d'ING, qui table sur un montant mensuel de 4 à 4,5 milliards d'euros. Beaucoup s'attendaient à ce que la BCE se montre plus active sur le marché de la dette d'entreprises que lors de la première phase de ses achats d'obligations interrompue en décembre 2018. L'institut d'émission dispose en effet de peu de marges de manœuvre sur les obligations d'Etat européennes, car il est déjà près de la limite de détention d'un tiers des titres qu'il s'est fixée. Il était donc logique que les obligations d'entreprises prennent une plus grande part de l'enveloppe de 20 milliards d'euros que la BCE consacre désormais chaque mois à ses achats. Mais le consensus tournait plutôt autour de 15 %, soit 3 milliards par mois.

Participation active aux émissions
Parmi les nouveaux titres achetés par la banque centrale sur le marché secondaire, on trouve les obligations d'Autoroute du Sud de la France, d'Aéroports de Paris, d'Unibail Rodamco, d'Engie ou de Dassault Systèmes. Mais l'institution de Francfort a aussi pesé lourd sur le marché primaire. Si les traités européens lui interdisent d'acheter directement des obligations d'Etats lors des émissions, ce qui correspondrait à du financement monétaire, la BCE peut tout à fait participer aux levées de dette des entreprises. Selon les estimations de Craig Rumbelow, chez M&G Investments, la banque centrale a ainsi pris 25 % (750 millions d'euros) de la dernière émission de Shell, le 4 novembre dernier. Et elle aurait acquis 13 % de celle de Daimler. Conséquence, pour le gérant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.