Mihoubi renouvelle ses promesses électorales    Le PAD appelle à intensifier la mobilisation    Béjaïa, ville morte ce dimanche    Trois urgences pour un mandat transitionnel    Cinq civils tués dans l'extrême-nord du Cameroun    La situation politique et sécuritaire demeure préoccupante    L'Afrique au menu d'une rencontre à Bruxelles    Examen du projet de la loi de finances sous haute tension    Doncic égale un record de Jordan et Dallas étrille New Orleans    Cap sur le MC Oran    Vieira inquiet pour la blessure d'Atal    Grève générale dans plusieurs communes    Gel de la grève dans les écoles primaires    Mesbah Mohand-Ameziane pose sa guitare…    ACTUCULT    Gregory Dargent : "Mon travail se veut poétique et non folklorique"    Abdelawahab Boumaza présente ses œuvres au public    Kamel Belhocine allume ses "bougies artistiques" à Alger    La fonction miroitante de la poésie    L'élection présidentielle scellera la rupture avec l'ancien système, affirme la presse oranaise    Dernier jour de la campagne électorale : ‘'aller voter pour une Algérie nouvelle et stable''    CRB - Sayoud : «Notre public est fier de nous»    JSK: Rien de grave pour Addadi    Belmadi : «Algérie-France ? Le dossier est entre les mains des deux présidents !»    Naciria : Deux personnes tuées par le monoxyde de carbone    On vous le dit    Abdelrahmi Bessaha. Economiste, expert international : «La corruption est une force formidable de blocage du progrès économique et social»    Sahara occidental : La Fondation Kennedy félicite Aminatou Haidar pour son prix Nobel alternatif    Gaïd Salah: La «bande et ses relais» ont échoué    De 8 à 15 ans pour les autres accusés: 20 ans de prison requis contre Ouyahia, Sellal et Bouchouareb    A l'exception de quelques wilayas du centre: La grève générale très peu suivie    Tlemcen: Le nouveau port régional de pêche bientôt opérationnel    Deux morts et six blessés dans un carambolage    Des équipements pour les handicapés des centres spécialisés    Automibile : Les enjeux économiques de la nouvelle polémique sur les SUV    Recul de 6,3% de la facture d' importation    Agonie des bourses mondiales : De plus en plus d'inquiétudes    Céréales La production mondiale atteindra 2,7 milliards de tonnes en 2019, un record (FAO)    Pétrole : Le prix monte après les annonces de l'Opep    Médea : Opération "Un arbre pour chaque citoyen"    La Sonatrach se met au défi du développement énergétique    Loukal : «Le Gouvernement déterminé à moderniser l'administration fiscale»    Crise de gestion des clubs : Les premières propositions de solutions "dans un mois"    Muay Thaï - One Championship: L'Algérien Mahmoudi domine la légende Lerdsila aux points    Russie : Vladimir Poutine dresse le bilan de l'économie russe en 2019    Chine : Un "super-porc" pour sauver l'économie du pays    Littérature : Le Prix Assia-Djebar 2019 attribué jeudi à Alger à trois lauréats    Dramaturgie en tamazight : Lancement samedi du Prix national "Mohia d'Or" à Tizi-Ouzou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie : Habib Jemli choisi pour être Premier ministre
Publié dans Le Maghreb le 18 - 11 - 2019

Le président tunisien Kais Saied a chargé vendredi Habib Jemli de former un gouvernement, après que le parti d'inspiration islamiste Ennahdha, arrivé en tête des élections législatives, eut proposé cet ancien secrétaire d'Etat à ce poste.

La Tunisie pourrait bientôt avoir un Premier ministre et un gouvernement. Une étape a été franchie en ce sens avec le choix d'Habib Jemli en tant que Premier ministre. Arrivé en tête des législatives, le parti d'inspiration islamiste Ennahdha a proposé son nom pour former le prochain gouvernement, a indiqué vendredi à l'Agence France-Presse Imed Khemiri, porte-parole de ce mouvement.
Le chef historique d'Ennahdha, Rached Ghannouchi, avait déjà été élu mercredi président du Parlement. " Ennahdha a proposé Habib Jemli pour le poste de chef du gouvernement ", a indiqué M. Khemiri à l'Agence France-Presse alors qu'Ennahdha avait jusqu'à ce vendredi pour annoncer le nom de la personnalité choisie pour former un exécutif.

Un mois renouvelable pour former un gouvernement
Ingénieur agricole de formation, Habib Jemli, 60 ans, est un ancien secrétaire d'État auprès du ministre de l'Agriculture de 2011 à 2014, dans les deux gouvernements de Hamadi Jebali et Ali Larayedh, du mouvement Ennahdha. Dans son CV, il précise qu'il n'a " aucune appartenance politique ". Habib Jemli doit être chargé formellement par le président de la République Kaïs Saïed, un universitaire sans parti élu le 13 octobre, de former le gouvernement. Il a un mois, renouvelable une fois, pour mener à bien cette tâche, et le gouvernement doit ensuite être approuvé par une majorité de députés. À défaut de majorité à l'issue de ce délai, le président Saïed pourra proposer un autre chef de gouvernement.

Le patron de la chaîne de télévision El Hiwar Ettounsi remis en liberté
Le pôle judiciaire financier tunisien a annoncé samedi la remise en liberté après dix jours de détention préventive de l'animateur populaire et patron de la chaîne de télévision privée El Hiwar Ettounsi, Sami Fehri, soupçonné notamment de blanchiment d'argent.
Le porte-parole du pôle judiciaire, Sofiène Sliti, a indiqué que les "soupçons de crimes de blanchiment d'argent et de contrats irréguliers au sein de la société Cactus Prod", un groupe privé de production audiovisuelle, étaient maintenus. Sami Fehri avait été arrêté le 5 novembre à la suite de la décision du procureur général de le placer en détention préventive. L'administrateur juridique de ce groupe ainsi que son mandataire avaient également été mis en détention préventive. Ils ont tous deux été également relâchés. Avant leur détention, le patron de El Hiwar Ettounsi et ces deux responsables avaient été auditionnés par la brigade des crimes économiques et financiers du pôle judiciaire, à la suite d'une plainte déposée début 2019 au nom du ministère des Finances. Le 29 octobre, le pôle judiciaire avait imposé une interdiction de voyager à Sami Fehri et son épouse. La société Cactus Prod a été fondée en 2002 par Sami Fehri et son associé Belhassen Trabelsi, beau-frère du président déchu Zine El Abidine Ben Ali.
Après la révolution 2011 et la fuite de M. Trabelsi -impliqué dans de nombreux dossiers de corruption-, l'Etat tunisien a récupéré sa part qui représente 51% de cette société et fait partie des biens confisqués au clan Ben Ali après la révolution.
Sami Fehri avait été déjà placé en détention préventive d'août 2012 à septembre 2013 pour détournement de fonds publics sous le régime de Ben Ali. Il est toujours poursuivi par la justice pour cette affaire, selon M. Sliti.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.