Le Président Tebboune s'entretient en tête-à-tête avec l'Emir de l'Etat du Qatar    JM-Oran-2022 : début de la cérémonie d'ouverture    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines à Farsia et Houza    JM-Oran-2022/ Boxe (tirage au sort) : les Algériens fixés sur leurs adversaires    Le nouveau code administratif assure plus de souplesse dans l'application des décisions de justice    Le parti "Jil Jadid" tient son 2e congrès national    Arrivée du vice-président turc Fuat Oktay    Championnat national de natation du personnel de l'administration pénitentiaire: Mourad Kessab et Meroua Mahieddine sacrés    JM Oran-2022: Oran vit au rythme des journées nationales du théâtre de rue    Maroc/Espagne : appels à une enquête indépendante après le drame migratoire de Melilla    Manchester City va frapper un joli coup avec Kalvin Phillips    Les Douanes lancent une campagne de sensibilisation aux dangers de la drogue    JM-Oran-2022 : la lutte algérienne ambitionne de faire mieux que la précédente édition à Tarragone    Le Milan AC cherche à recruter Hakim Ziyech    Canicule annoncée, dimanche et lundi, sur des wilayas de l'Est du pays    Port d'Alger: hausse de 18% des conteneurs à l'export durant le 1er trimestre 2022    JM-Oran-2022: 21 artistes participent à l'édition spéciale du Festival de la chanson du Raï à Oran    22e Festival culturel européen : le duo portugais,"Senza" enchante le public algérois    Des rêves et des tabous    Hommage à Shirine Abou Aklah    Covid-19: Du nouveau pour les billets non utilisés d'Air Algérie    El Tarf: Les maires achèvent leur cycle de formation    Tlemcen: Mouton de l'Aïd : tout le monde se plaint!    Les communes dispensées de la gestion des écoles    L'UGCAA sensibilise à J-1 des Jeux méditerranéens: Des brigades mobiles pour le contrôle des taxis et des bus    La corruption, la triche et la lèche    Tebboune inaugure plusieurs projets à Oran: Levée définitive des obstacles bureaucratiques    L'Ukraine et les limites de l'Union européenne    Sur les traces de la nostalgie olympique    Enjeux politiques et économiques    La radieuse sur son 31    Le FMI doit tenir compte de l'impact social des réformes    Les économies africaines gardent leur optimisme    «Je ne pardonnerai à personne»    Le Code d'investissement adopté ce lundi    Honneur aux jeunes compétences    La sécurité sera au rendez-vous    Plan de circulation spécial et du cinéma partout...    Sortie de 6 promotions    «C'est un des leviers de la souveraineté nationale!»    Un potentiel mal exploité    Deux festivals et deux salons du livre    «Il faut revenir à la formation»    Cinéma à l'affiche    Sortie de 8 promotions des officiers de la Gendarmerie nationale à l'ESGN de Zeralda    Notre mère l'Afrique !    Bons mots et cruelles vérités    Tebboune installe le Conseil supérieur de la jeunesse    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tunisie : Habib Jemli choisi pour être Premier ministre
Publié dans Le Maghreb le 18 - 11 - 2019

Le président tunisien Kais Saied a chargé vendredi Habib Jemli de former un gouvernement, après que le parti d'inspiration islamiste Ennahdha, arrivé en tête des élections législatives, eut proposé cet ancien secrétaire d'Etat à ce poste.

La Tunisie pourrait bientôt avoir un Premier ministre et un gouvernement. Une étape a été franchie en ce sens avec le choix d'Habib Jemli en tant que Premier ministre. Arrivé en tête des législatives, le parti d'inspiration islamiste Ennahdha a proposé son nom pour former le prochain gouvernement, a indiqué vendredi à l'Agence France-Presse Imed Khemiri, porte-parole de ce mouvement.
Le chef historique d'Ennahdha, Rached Ghannouchi, avait déjà été élu mercredi président du Parlement. " Ennahdha a proposé Habib Jemli pour le poste de chef du gouvernement ", a indiqué M. Khemiri à l'Agence France-Presse alors qu'Ennahdha avait jusqu'à ce vendredi pour annoncer le nom de la personnalité choisie pour former un exécutif.

Un mois renouvelable pour former un gouvernement
Ingénieur agricole de formation, Habib Jemli, 60 ans, est un ancien secrétaire d'État auprès du ministre de l'Agriculture de 2011 à 2014, dans les deux gouvernements de Hamadi Jebali et Ali Larayedh, du mouvement Ennahdha. Dans son CV, il précise qu'il n'a " aucune appartenance politique ". Habib Jemli doit être chargé formellement par le président de la République Kaïs Saïed, un universitaire sans parti élu le 13 octobre, de former le gouvernement. Il a un mois, renouvelable une fois, pour mener à bien cette tâche, et le gouvernement doit ensuite être approuvé par une majorité de députés. À défaut de majorité à l'issue de ce délai, le président Saïed pourra proposer un autre chef de gouvernement.

Le patron de la chaîne de télévision El Hiwar Ettounsi remis en liberté
Le pôle judiciaire financier tunisien a annoncé samedi la remise en liberté après dix jours de détention préventive de l'animateur populaire et patron de la chaîne de télévision privée El Hiwar Ettounsi, Sami Fehri, soupçonné notamment de blanchiment d'argent.
Le porte-parole du pôle judiciaire, Sofiène Sliti, a indiqué que les "soupçons de crimes de blanchiment d'argent et de contrats irréguliers au sein de la société Cactus Prod", un groupe privé de production audiovisuelle, étaient maintenus. Sami Fehri avait été arrêté le 5 novembre à la suite de la décision du procureur général de le placer en détention préventive. L'administrateur juridique de ce groupe ainsi que son mandataire avaient également été mis en détention préventive. Ils ont tous deux été également relâchés. Avant leur détention, le patron de El Hiwar Ettounsi et ces deux responsables avaient été auditionnés par la brigade des crimes économiques et financiers du pôle judiciaire, à la suite d'une plainte déposée début 2019 au nom du ministère des Finances. Le 29 octobre, le pôle judiciaire avait imposé une interdiction de voyager à Sami Fehri et son épouse. La société Cactus Prod a été fondée en 2002 par Sami Fehri et son associé Belhassen Trabelsi, beau-frère du président déchu Zine El Abidine Ben Ali.
Après la révolution 2011 et la fuite de M. Trabelsi -impliqué dans de nombreux dossiers de corruption-, l'Etat tunisien a récupéré sa part qui représente 51% de cette société et fait partie des biens confisqués au clan Ben Ali après la révolution.
Sami Fehri avait été déjà placé en détention préventive d'août 2012 à septembre 2013 pour détournement de fonds publics sous le régime de Ben Ali. Il est toujours poursuivi par la justice pour cette affaire, selon M. Sliti.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.