«Un départ en fanfare» : le dernier caprice de Donald Trump    Placé sur liste noire par les Etats-Unis, le Chinois Xiaomi répond    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    Relance des travaux    Le lait en sachet, une denrée rare    Chronique du grand éclat de la diplomatie algérienne    La Lamborghini des bourdes !    La Juventus et l'Inter, deux visions du mercato    La Lazio se relance en corrigeant la Roma dans le derby    L'AG ordinaire de la FAC le 23 janvier à Alger    Les infusions et les jus pour soigner la douleur sciatique    Saviez-vous que ... ?    Du nouveau dans le dépôt des certificats d'arrêt de travail    Chachnaq 1er, Ouyahia et la «boîte noire»    Les super-héros Marvel de retour sur petit écran en noir et blanc    Record pour un dessin de Tintin : 3,175 millions d'euros    L'Algérie classée derrière la France et la RDC    L'Algérie, un pays avant-gardiste en Afrique    Situation politique et questions régionales au menu    Les adversaires de Mellal n'ont pas mobilisé    La Tunisie et la Libye à pied d'œuvre à Alger    Zetchi entame sa campagne    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Les avocats plaident l'innocence    300 millions de centimes dérobés    Le schiste américain remonte la pente    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    La rue fait monter la pression au Soudan    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    Relizane : Des demandeurs de logement manifestent    Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    O. Médéa: L'Olympique force le respect    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    Régularisation des détenteurs de contrats pré-emploi: 30.000 postes budgétaires pour l'Education    LOURDE CHARGE    Football - Ligue 1: Le MCA refroidit l'ESS, le WAT de mal en pis    Tribune - De Gaulle peut-il être un personnage passerelle entre la France et l'Algérie ?    230 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Arrestation de la directrice d'une résidence universitaire    Le RCD fustige le gouvernement    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les premières leçons de l'élection présidentielle du 12 décembre 2019
Publié dans Le Maghreb le 14 - 12 - 2019

Le nombre d'électeurs inscrits sur une population dépassant 43 millions d'habitants a été de 23.559.853 mais devant tenir compte des personnes en âge de voter qui ne se sont pas inscrits. Le nombre de votants a été de 9.692.077 donnant un taux de participation officiel de 39,93% dont 41,41% au niveau national et 8,69% à l'étranger.
Le nombre de non votants a donc été de 13.867.776 qui se sont exprimés mais devant tenir compte des bulletins nuls pour avoir le nombre d'électeurs qui n'ont pas fait confiance aux cinq candidats. En seconde position arrive Abdelkader Bengrina avec 17,38% des voix, soit 1.477.735 voix, Ali Benflis, en troisième position avec 10.55 % des voix, soit l'équivalent de 896.735, Azzedine Mihoubi en 4ème position avec 7,26%, soit 617.753 voix et Abdélaziz Bélaid avec 6.66%, correspondant à 556.808 suffrages. Le candidat élu Mr Abdemajid Tebboune dont je lui souhaite bonne réussite dans sa nouvelle et combien importante mission au service de l'Algérie, a eu 4.945.116 voix soit par rapport aux votants 58,15% mais par rapport aux inscrits 20,99%, les autres candidats entre 5/10% par rapport aux inscrits.
Incontestablement, il faut voir la réalité en face, nous avons eu un faible taux de participation, mais tenant compte de la conjoncture politique actuelle avec de vives tensions, un score honorable. Ce faible taux n'est pas propre à l'Algérie, le président des USA n'ayant jamais été élu à plus de 40%, voyez le taux de participation aux dernières élections européennes, montrant dans le monde y compris donc les pays développés la défiance vis à vis des partis traditionnels, souvent déconnectés par rapport aux nouvelles mutations du monde, et notamment des aspirations de la jeunesse.
Autre leçon à tirer, la déperdition des partis longtemps au pouvoir à savoir le FLN et le RND, laminés ayant opté pour un candidat arrivé à la quatrième position, les partis d'opposition ne devant pas se réjouir, la population depuis le 22 février ayant montré la méfiance à leur égard. Toute gouvernance politique se fonde sur des partis du pouvoir et de l'opposition, devant tolérer les avis contraires source de correction.
Cela devrait entraîner un profond bouleversement avec une profonde restructuration des partis tant de l'ancien pouvoir que de l'opposition, la naissance de nouvelles forces politiques ainsi que la restructuration de toute la société civile appendice de l'ancien pouvoir et de l'opposition et également de nouveaux réseaux, signe de la vitalité de toute société.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.