Neutralité écornée    Alger: Trois militants du FFS arrêtés    Importation des véhicules en CKD: Une facture de près de 3 milliards de dollars    Pétrole: Entre optimisme et mise en garde    Trump prix Nobel de la paix et celui de la veulerie à Abe    Dites : «à bas Israël» et vous irez en prison    Football - Ligue 2: Une flopée de matches décisifs    MC Alger: Kaci-Saïd et Amrouch accusent les joueurs    Division nationale amateur - Est: Le MOC et le CRBOD en arbitres    Ali Mendjeli: Un bébé de 14 mois tué par le monoxyde de carbone    Lutte contre l'habitat précaire: Réception de plus de 3.500 nouveaux logements, fin 2019, à Misserghine    Ils seront installés le mois d'avril prochain pour la gestion des plages: Un administrateur et deux élus, dans chaque commune côtière    Le NAHD et l'USMAn s'imposent    La balle dans le camp des actionnaires    L'Histoire des peuples ne se falsifie pas    Session de formation au profit d'officiers de la police mauritanienne    Ligue des champions    Ouyahia appelle à la mobilisation pour la réélection du Président Bouteflika    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    L'ouverture à l'extérieur de l'université algérienne est inéluctable    Ce qui s'est réellement passé devant l'APC    Les tueurs d'un gardien de troupeau arrêtés    11e Festival national des arts et de la créativité    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Célébration du centenaire du défunt Farid Ali    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Partenaire de la Fédération Algérienne d'Escrime : Ooredoo accompagne l'équipe nationale dans la Coupe du monde de Sabre féminin-junior    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    Réunion des partis de l'opposition    Deux suspects arrêtés    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Afrique/Europe : Feghouli et Bennacer retenus dans le onze type africain de la semaine    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    Rencontre Benghabrit-syndicats.. Une voie «sans issue»    Il dit pouvoir diriger des missiles en direction de l'Amérique.. Poutine met en garde Washington    Trafic de stupéfiants.. Plusieurs individus sous les verrous    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CSC-USMBA : de la gloire au déclin
Championnat de ligue 1 Mobilis
Publié dans Le Midi Libre le 14 - 11 - 2018

Les saisons se suivent et ne se ressemblent certainementpas. Le CS Constantine,champion en titre, et l'USMBel-Abbès, détenteur de laCoupe d'Algérie 2018, ont pu le vérifier à leurs dépens ence début de saison de Ligue 1 de football.
Les saisons se suivent et ne se ressemblent certainementpas. Le CS Constantine,champion en titre, et l'USMBel-Abbès, détenteur de laCoupe d'Algérie 2018, ont pu le vérifier à leurs dépens ence début de saison de Ligue 1 de football.
Les spécialistes du football évoquent dans ce cas de figure del'autosatisfaction, qui intervientà l'issue de chaque consécration,un "phénomène"devenulégion en championnat algérien, oùplusieurs équipes ont souventpeiné durant la saison qui a suivileur montée dans la plus hautemarche du podium.Le CSC, qui a réussi lors du précédent exercice à mettre fin à 21 ansde disette, en remportant ledeuxième titre de champion de sonhistoire,
traverse une crise derésultats qui l'a fait reléguer à une9e place au classement (16 points) àcinq longueurs sur le premier relégablele DRB Tadjenanet (14, 11pts).Les résultats en dents de scie réalisésjusque-là par la formation deCirta ont précipité la démission del'entraîneur Abdelkader Amrani,qui quitte son poste deux annéesaprès son arrivée en 2016. "Aprèsavoir mûrement réfléchi, j'ai décidé de démissionner de mon poste d'entraîneur du CSC, je ne peux plus continuer surtout que les résultats n'ont pas suivi.
Peut-être qu'avec mon départ, l'équipe va provoquer le déclic. Je ne suis pasprès d'oublier les bons moments passés sur le banc du CSC et letitre remporté la saison dernière", a affirméAmrani aux médias à l'issue du match nul concédé la semaine dernière à domicile face au MC Oran (0-0). Même sans Amrani, le CSC a étéde nouveau accroché samedi devant son public face au DRB Tadjenanet (3-3), confirmant tout le malaise que vit le club constantinois. Rappelons qu'Amrani avait déjà annoncé sa démission avant de revenir à de meilleurs sentiments.
USMBA : une Supercoupe et plus rien
Ayant complètement raté son début de saison, l'USM Bel-Abbès, lanterne rouge de la compétition avec 9 points seulement et deux matchs en retard à disputer, est appelée à puiser dans ses ressources pour arracher son maintien parmi l'élite. Une mission d'ores et déjà compliquée pour la formation de l'Ouest. Avec une seule victoire seulement remportée en 12 matchs, les clignotants ont viré au rouge chez l'équipe de laMekerra. Pourtant, la Coupe d'Algérie remportée en mai 2018 face à la JS Kabylie (2-1) après 27 ans de disette, aurait pu permettre au club d'amorcer son renouveau.
Le départ l'été dernier de l'entraîneur Si Tahar Chérif El-Ouezzani, considéré comme l'un des artisans de la victoire en finale de cette Coupe d'Algérie, a fini par déstabiliser le groupe sur le plan technique, au moment où la direction croyait bien faire en faisant appel à l'entraîneur tunisien Moez Bouakaz, dont il s'agissait de son deuxième passage à la tête du club. L'enchaînement des mauvais résultats aussi bien à domicile qu'en déplacement n'a pas conforté les dirigeants de Bel-Abbès qui se sont empressés à pousser Bouakaz vers la porte de sortie, pour ensuite jeter leur dévolu sur les services de Youcef Bouzidi.
Ce dernier a dirigé son premier match jeudi 1er novembre à l'occasion de la Supercoupe remportée face au CSC à Blida (1-0). Un titre qui devait permettre aux coéquipiers de Mohamed Seguer de se libérer sur le plan psychologique et provoquer le déclic tant recherché, mais la contre-performance concédée mardi dernier devant leurs supporters face au Paradou AC (1-1) a remis le compteur à zéro. La Supercoupe d'Algérie n'était finalement qu'unfeu de paille.
Bonne opération de l'USMA à Oran
L'USM Alger a réalisé une bonne opération ce lundi en décrochant le point du match nul de son déplacement face au MC Oran (0-0), dans le cadre de la 14e journée du championnatde Ligue 1 de football. En l'absence des deux milieux de terrain Oussama Chita et Abderrahmane Meziane, retenus en équipe nationale, l'USMA aurait pu prétendre à la victoire face à une équipe oranaise loin d'être un foudre de guerre. Un résultat qui permet aux Rouge et Noir de conforter leur position en tête avec 30 points, à 7 longueurs de son poursuivant direct la JS Kabylie.
L'USMA confirme son statut de leader en alignant un 10e match sans défaite. Les deux dernières rencontres au programme de cette journée devaient se jouer mardi : JS Kabylie-NA Hussein- Dey (17h45) et MC Alger-USM Bel-Abbès (18h). Cette 14e et avant-dernière journée de la phase aller a débuté le weekend dernier et a été marquée, notamment, par la défaite concédée par l'ES Sétif à domicile face à la JS Saoura (0-1), alors que le CRB s'est révolté en laminant le MO Béjaïa (4-1) ce qui lui a permis de ne plus être lanterne rouge.
Les spécialistes du football évoquent dans ce cas de figure del'autosatisfaction, qui intervientà l'issue de chaque consécration,un "phénomène"devenulégion en championnat algérien, oùplusieurs équipes ont souventpeiné durant la saison qui a suivileur montée dans la plus hautemarche du podium.Le CSC, qui a réussi lors du précédent exercice à mettre fin à 21 ansde disette, en remportant ledeuxième titre de champion de sonhistoire,
traverse une crise derésultats qui l'a fait reléguer à une9e place au classement (16 points) àcinq longueurs sur le premier relégablele DRB Tadjenanet (14, 11pts).Les résultats en dents de scie réalisésjusque-là par la formation deCirta ont précipité la démission del'entraîneur Abdelkader Amrani,qui quitte son poste deux annéesaprès son arrivée en 2016. "Aprèsavoir mûrement réfléchi, j'ai décidé de démissionner de mon poste d'entraîneur du CSC, je ne peux plus continuer surtout que les résultats n'ont pas suivi.
Peut-être qu'avec mon départ, l'équipe va provoquer le déclic. Je ne suis pasprès d'oublier les bons moments passés sur le banc du CSC et letitre remporté la saison dernière", a affirméAmrani aux médias à l'issue du match nul concédé la semaine dernière à domicile face au MC Oran (0-0). Même sans Amrani, le CSC a étéde nouveau accroché samedi devant son public face au DRB Tadjenanet (3-3), confirmant tout le malaise que vit le club constantinois. Rappelons qu'Amrani avait déjà annoncé sa démission avant de revenir à de meilleurs sentiments.
USMBA : une Supercoupe et plus rien
Ayant complètement raté son début de saison, l'USM Bel-Abbès, lanterne rouge de la compétition avec 9 points seulement et deux matchs en retard à disputer, est appelée à puiser dans ses ressources pour arracher son maintien parmi l'élite. Une mission d'ores et déjà compliquée pour la formation de l'Ouest. Avec une seule victoire seulement remportée en 12 matchs, les clignotants ont viré au rouge chez l'équipe de laMekerra. Pourtant, la Coupe d'Algérie remportée en mai 2018 face à la JS Kabylie (2-1) après 27 ans de disette, aurait pu permettre au club d'amorcer son renouveau.
Le départ l'été dernier de l'entraîneur Si Tahar Chérif El-Ouezzani, considéré comme l'un des artisans de la victoire en finale de cette Coupe d'Algérie, a fini par déstabiliser le groupe sur le plan technique, au moment où la direction croyait bien faire en faisant appel à l'entraîneur tunisien Moez Bouakaz, dont il s'agissait de son deuxième passage à la tête du club. L'enchaînement des mauvais résultats aussi bien à domicile qu'en déplacement n'a pas conforté les dirigeants de Bel-Abbès qui se sont empressés à pousser Bouakaz vers la porte de sortie, pour ensuite jeter leur dévolu sur les services de Youcef Bouzidi.
Ce dernier a dirigé son premier match jeudi 1er novembre à l'occasion de la Supercoupe remportée face au CSC à Blida (1-0). Un titre qui devait permettre aux coéquipiers de Mohamed Seguer de se libérer sur le plan psychologique et provoquer le déclic tant recherché, mais la contre-performance concédée mardi dernier devant leurs supporters face au Paradou AC (1-1) a remis le compteur à zéro. La Supercoupe d'Algérie n'était finalement qu'unfeu de paille.
Bonne opération de l'USMA à Oran
L'USM Alger a réalisé une bonne opération ce lundi en décrochant le point du match nul de son déplacement face au MC Oran (0-0), dans le cadre de la 14e journée du championnatde Ligue 1 de football. En l'absence des deux milieux de terrain Oussama Chita et Abderrahmane Meziane, retenus en équipe nationale, l'USMA aurait pu prétendre à la victoire face à une équipe oranaise loin d'être un foudre de guerre. Un résultat qui permet aux Rouge et Noir de conforter leur position en tête avec 30 points, à 7 longueurs de son poursuivant direct la JS Kabylie.
L'USMA confirme son statut de leader en alignant un 10e match sans défaite. Les deux dernières rencontres au programme de cette journée devaient se jouer mardi : JS Kabylie-NA Hussein- Dey (17h45) et MC Alger-USM Bel-Abbès (18h). Cette 14e et avant-dernière journée de la phase aller a débuté le weekend dernier et a été marquée, notamment, par la défaite concédée par l'ES Sétif à domicile face à la JS Saoura (0-1), alors que le CRB s'est révolté en laminant le MO Béjaïa (4-1) ce qui lui a permis de ne plus être lanterne rouge.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.