Man City : Sterling aurait également pris sa décision    Gouvernement-walis: un cadre de concertation pour améliorer la gestion des collectivités locales    Appel à consacrer davantage d'études historiques au parcours du cheikh Larbi Tébessi    Un fichier du produit national fin prêt dans six mois    Les anciens walis de Skikda, Mohamed Bouderbali et Faouzi Benhassine, placés en détention provisoire    Gouvernement-Walis: concrétiser la nouvelle feuille de route pour la relance de l'investissement et le développement local    Slimani dans l'équipe type de France Football    Appel à l'ouverture d'un dialogue entre syndicats et ministère de l'Education nationale    L'Algérie s'emploie "activement" à trouver une solution à la crise libyenne    LOGEMENT : Vers l'unification du Fichier national    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : Vers la création prochaine de 7 pôles d'excellence    AIR ALGERIE : Grève sans préavis du personnel naviguant    CORONAVIRUS : Les Algériens rapatriés de Wuhan quittent l'hôpital    BECHAR : Saisie de plus de 2708 comprimés de psychotropes    BATNA : Deux éléments de soutien aux terroristes appréhendés    Karim Younes: un Médiateur de la République pour veiller au respect des droits des citoyens    Enquête : après Anis, son épouse    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 18ème journée    Nouveaux tirs de roquettes près de l'ambassade américaine à Bagdad    Les discussions entre Doha et Riyadh «suspendues»    Le club des magistrats algériens rend hommage au peuple    D'importantes décisions attendues    Marche et rassemblement hier à Tizi Ouzou    Les Canaris décidés à reprendre la seconde place !    Le Targui    À tout jamais…    Mahour Bacha précise    Le derby de toutes les souffrances !    Foncier économique : nécessité d'un cadre juridique global pour l'octroi des assiettes    L'Algérie après Bouteflika vue par Benjamin Stora    Grandes déceptions après l'annonce du nouveau gouvernement    Le bilan de l'attaque contre le village d'Ogossagou passe à 31 morts    Les éleveurs qui ratent cette vaccination se mettront face au risque    Les 2 300 recalés obtiennent gain de cause    Alors que les affaires de contrebande connaissent une légère baisse, les crimes et délits en hausse    Les résidents dénoncent un promoteur immobilier    L'Algérie réclame deux sièges permanents pour l'Afrique    31 civils tués par la coalition saoudienne au Yémen    ACTUCULT    Vent divin de Merzak Allouache : un discours sur la vie, l'amour, la mort et le djihad armé    "Tighremt", premier quotidien national en langue amazighe    La crème des humoristes africains sur la scène de Cotonou    Maâzouz Bouadjadj et Abderrahmane El-Koubi honorés au TNA    Vive les vieux ! Tahya la gérontocratie !    Brèves    Tebboune ne veut plus de cortèges officiels de 30 voitures    La ville de Kherrata célèbre le 1er anniversaire    Le Président s'attaque aux lobbies de l'importation    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bensalah maintient le cap
Consultations politiques
Publié dans Le Midi Libre le 23 - 04 - 2019

L'option de la tenue de l'élection présidentielle comme annoncée le 4 juillet prochain, conformément à l'application de l'article 102 de la Constitution, est maintenue.
L'option de la tenue de l'élection présidentielle comme annoncée le 4 juillet prochain, conformément à l'application de l'article 102 de la Constitution, est maintenue.
C'est le secrétaire général de la présidence de la République,Habba El-Okbi, qui l'aconfirmé hier en marge de la rencontrede concertation tenue au Palais desNations (Club des Pins - Alger) sur lesmécanismes de création d'une instancenationale indépendante chargée de lapréparation et de l'organisation des élections. Cette rencontre organisée hier avu l'absence du chef de l'Etat,Abdelkader Bensalah, alors que c'est lui qui a appelé à sa tenue. C'est doncHabba El-Okbi qui a chapeauté les travaux de cette rencontre que beaucoupde partis politiques et d'associations de la société civile ont d'ailleurs boycottés.
Et c'est ce qui pourrait sans doute expliquerl'absence du chef de l'Etat. HabbaEl-Okbi a donc affirmé que les consultationslancées par le chef de l'Etat avecles partis politiques et les personnalités nationales "se poursuivront" jusqu'à l'élection présidentielle qui "se tiendradans les délais constitutionnels", le 4juillet prochain.La prochaine élection présidentielle,fixée au 4 juillet prochain, tel qu'annoncé par le chef de l'état, Abdelkader Bensalah, "est consacrée dans laConstitution", a déclaré le SG de la Présidence,Concernant la rencontre de concertation, Habba El-Okbi a indiqué que "les consultations engagées par le chef de l'Etat avec les partis politiques et les personnalités nationales se poursuivront, car il s'agit de l'avenir du pays et de l'organisation d'élections libres et transparentes",
ajoutant que ces consultationsvisent à "asseoir la démocratie, à organiser des élections libres et transparentes et à instaurer un nouveau régime politique". Répondant à une question relative aux partis ayant boycotté cette rencontre, M. El-Okbi a fait savoir que la présidence "a invité tout le monde aux consultations sur une question d'une extrême importance", estimant que l'opposition "a sa proprelogique". Les travaux de cette rencontre de concertation ont donc débuté hier. Des responsables de partis politiques, des représentants de la société civile, des personnalités nationales, des juristes, notamment les constitutionnalistes ont été conviés à cette rencontre dont les travaux se déroulent à huis clos.
Et justement que c'est suite à ce huis clos que le représentant du front El Moustakbal, s'est retiré des travaux en guise de protestation. Plusieurs partis politiques et personnalités nationales ont déjà décliné l'invitation de la présidence de la République àcette rencontre de concertation destinée à débattre de la situation politique du pays et des moyens de garantir la transparence de l'élection présidentielle, prévue le 4 juillet prochain. Notons aussi que dans le cadre des consultations le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, avait reçu les anciens présidents de l'Assemblée populaire nationale (APN), Abdelaziz Ziari, et Larbi Ould Khelifa, ainsi que lejuriste Miloud Brahimi, en tant que personnalités nationales dans le cadre des rencontres de concertation que prône le chef de l'Etat dans le traitement de la situation politique du pays.M. Bensalah s'est entretenu également avec le président du Front El Moustakbal,
Abdelaziz Belaïd et le président du Mouvement El Islah, Filali Ghouini. Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, s'était engagé à mettre en place, en concertation avec la classe politique et civile citoyenne, "une institution nationale collégiale, souveraine dans ses décisions, à laquelle sera dévolue la mission de réunir les conditions nécessaires de préparation et d'organisationd'élections nationales honnêtes et transparentes".
C'est le secrétaire général de la présidence de la République,Habba El-Okbi, qui l'aconfirmé hier en marge de la rencontrede concertation tenue au Palais desNations (Club des Pins - Alger) sur lesmécanismes de création d'une instancenationale indépendante chargée de lapréparation et de l'organisation des élections. Cette rencontre organisée hier avu l'absence du chef de l'Etat,Abdelkader Bensalah, alors que c'est lui qui a appelé à sa tenue. C'est doncHabba El-Okbi qui a chapeauté les travaux de cette rencontre que beaucoupde partis politiques et d'associations de la société civile ont d'ailleurs boycottés.
Et c'est ce qui pourrait sans doute expliquerl'absence du chef de l'Etat. HabbaEl-Okbi a donc affirmé que les consultationslancées par le chef de l'Etat avecles partis politiques et les personnalités nationales "se poursuivront" jusqu'à l'élection présidentielle qui "se tiendradans les délais constitutionnels", le 4juillet prochain.La prochaine élection présidentielle,fixée au 4 juillet prochain, tel qu'annoncé par le chef de l'état, Abdelkader Bensalah, "est consacrée dans laConstitution", a déclaré le SG de la Présidence,Concernant la rencontre de concertation, Habba El-Okbi a indiqué que "les consultations engagées par le chef de l'Etat avec les partis politiques et les personnalités nationales se poursuivront, car il s'agit de l'avenir du pays et de l'organisation d'élections libres et transparentes",
ajoutant que ces consultationsvisent à "asseoir la démocratie, à organiser des élections libres et transparentes et à instaurer un nouveau régime politique". Répondant à une question relative aux partis ayant boycotté cette rencontre, M. El-Okbi a fait savoir que la présidence "a invité tout le monde aux consultations sur une question d'une extrême importance", estimant que l'opposition "a sa proprelogique". Les travaux de cette rencontre de concertation ont donc débuté hier. Des responsables de partis politiques, des représentants de la société civile, des personnalités nationales, des juristes, notamment les constitutionnalistes ont été conviés à cette rencontre dont les travaux se déroulent à huis clos.
Et justement que c'est suite à ce huis clos que le représentant du front El Moustakbal, s'est retiré des travaux en guise de protestation. Plusieurs partis politiques et personnalités nationales ont déjà décliné l'invitation de la présidence de la République àcette rencontre de concertation destinée à débattre de la situation politique du pays et des moyens de garantir la transparence de l'élection présidentielle, prévue le 4 juillet prochain. Notons aussi que dans le cadre des consultations le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, avait reçu les anciens présidents de l'Assemblée populaire nationale (APN), Abdelaziz Ziari, et Larbi Ould Khelifa, ainsi que lejuriste Miloud Brahimi, en tant que personnalités nationales dans le cadre des rencontres de concertation que prône le chef de l'Etat dans le traitement de la situation politique du pays.M. Bensalah s'est entretenu également avec le président du Front El Moustakbal,
Abdelaziz Belaïd et le président du Mouvement El Islah, Filali Ghouini. Le chef de l'Etat, Abdelkader Bensalah, s'était engagé à mettre en place, en concertation avec la classe politique et civile citoyenne, "une institution nationale collégiale, souveraine dans ses décisions, à laquelle sera dévolue la mission de réunir les conditions nécessaires de préparation et d'organisationd'élections nationales honnêtes et transparentes".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.