139 nouveaux cas confirmés et 25 nouveaux décès enregistrés (Actualisé)    Real Madrid: son avenir, Modric a tranché    Décès de Kheddad: un combattant infatigable pour les droits du peuple sahraoui    Kheddad a joué un rôle fondamental dans la bataille juridique du Polisario    Biologie médicale: nécessité de création d'un réseau national de laboratoires accrédités    Benbouzid réitère "la gratitude" de l'Algérie à la Chine pour son aide face au Covid-19    Oran: fin de confinement au complexe des "Adalouses"    « Le peuple du 1er Novembre et du Hirak saura relever le défi »    Un terroriste et trois éléments de soutien éliminés et des munitions saisies durant le mois de mars    Le Mouvement El-Bina dénonce l'attaque féroce" d'une chaîne de télévision publique française contre l'Algérie    Coronavirus : facilitations exceptionnelles à l'importation des matières premières nécessaires    Hamel écope de 15 ans de prison ferme    Tunisie : Un terroriste de Daech arrêté    Sahara Occidental occupé : 139 000 tonnes de poissons exportés illégalement par le Maroc    Vers une plus forte chute de la demande    Abdelhafid Benchebla. Boxeur algérien (91 kg) : «Mon rêve : décrocher une médaille aux JO et passer en professionnel»    Condoléances    La suspension prolongée jusqu'au 19 avril    "La reprise du Calcio ? Il est trop tôt pour prédire quoi que ce soit"    CSC : Les blessés se remettent sur pied    JS Kabylie : Solidarité avec le personnel médical    Les stations d'essence prises d'assaut à Alger    Vers un nouvel ordre mondial    Appel à la libération des détenus d'opinion    Le syndicat et les travailleurs restent mobilisés    L'hommage de Larab Mohand Ouramdane aux arbitres    Un Chinois dans la tête d'un Algérien    Action de solidarité avec les confinés du Coronavirus : 10 000 ouvrages distribués    Tébessa: Les panneaux publicitaires dans l'anarchie    Les f et les e 5, la theorie du 100e singe    LA FORCE DES LOBBYS    Tlemcen: «Il n'y aura pas de pénurie de fruits et légumes»    FAF - Réunion du BF: Réaction d'un fonds de solidarité    Le peuple cubain n'est-il pas ce merveilleux exemple qui indique la voie à suivre? La volonté de survie dans la dignité tout en marquant sa solidarité à l'international par élan humaniste    El Kala: Un mandataire de poissons se fait subtiliser 32 millions de cts    Le temps à l'émergence des start-up ?    Rafael Gómez, le dernier survivant de ces Espagnols qui ont libéré Paris    Vous ne détruirez pas notre maison pour construire la vôtre !    Prolongation de la suspension des vols jusqu'à nouvel ordre    L'ambassade de Chine en Algérie réagit    "Il y a quelques malades qui, symptomatiquement, sont bien"    Le Conseil de sécurité prévoit un briefing sur le Sahara occidental en avril    TRIBUNAL DE SIDI MHAMED : Abdelghani Hamel condamné à 15 ans de prison    UN DECRET A ETE SIGNE HIER : Le président Tebboune gracie 5037 détenus    MON PAYS TIENDRA LE COUP BON GRE, MAL GRE.    GM et Ford contraints de produire des respirateurs    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les avocats continuent de denoncer
Propos outrageants d'un procureur a l'encontre de abane ramdane
Publié dans Le Midi Libre le 27 - 02 - 2020

Réagissant au communiqué du parquet général de Blida infirmant que le procureur adjoint du tribunal de Larbaâ ait tenu des propos outrageants sur le chahid Abane Ramdane, les avocats présents à l'audience apportent leur témoignage et confirment que le magistrat a bien tenu les propos rapportés sur les réseaux sociaux.
Réagissant au communiqué du parquet général de Blida infirmant que le procureur adjoint du tribunal de Larbaâ ait tenu des propos outrageants sur le chahid Abane Ramdane, les avocats présents à l'audience apportent leur témoignage et confirment que le magistrat a bien tenu les propos rapportés sur les réseaux sociaux.
Dans une déclaration rendue publique hier, Balaâla Toufik, Fellah Ali, Imedjdoubene Nabila, Guetache Faïza, Mouhoubi Amar et Abderrahmane Salah, membre du collectif de défense du manifestant Harag Hocine jugé et relaxé le 20 février, assurent que durant l'audience, le procureur adjoint a tenu les propos suivants : "L'auteur du principe de la primauté du politique sur le militaire fut le premier à le renier et à se retourner contre la révolution, en fuyant à l'étranger et ce qui est caché est plus grave". Tout en dénonçant "ce comportement qui constitue une atteinte à un symbole de la révolution", les membres du collectif de défense se disent "disposés à apporter leur témoignage ou à fournir des explications si des parties officielles venaient à les demander".
Dans un communiqué rendu public lundi, le parquet général de Blida a nié les propos prêtés auprocureur adjoint de manière catégorique : "Le parquet général de lacour de Blida informe l'opinion publique qu'il tient à démentir toutes les informations relayées par certains médias privés, certains sites et réseaux sociaux concernant le procès du nommé H. H. qui s'est déroulé au tribunal de Larbaâ le 20 février en cours. Après investigation sur le déroulement de ce procès, il s'est avéré que le représentant du ministère public, lors de l'audienceen question, n'a tenu aucun propos susceptible de porter atteinte aux symboles de la révolution de libération ni à l'encontre du chahid Abane Ramdane".
De son côté, l'Organisation nationale des moudjahidine (ONM) a réagi pour la deuxième fois en un mois pour défendre la mémoire de l'architecte du congrès de la Soummam, estimant que "le manque de fermeté dans l'application de la loi et l'absence de mesures dissuasives encouragent ces dépassements et l'expression de telles positions hostiles aux symboles de la nation et aux événements de la révolution". L'ONM a rappelé qu'"il y a quelques semaines, le directeur de la culture de la wilaya de M'sila a osé mettre en doute le patriotisme d'un symbole de la révolution allant jusqu'à le qualifier de traitre". Les propos du directeur de la culture de M'sila avaient donné lieu à une réaction ferme des autorités. Le 12 janvier, il a été relevé de ses fonctions et, le 14, il a été arrêté et placé en détention provisoire.
Quelques jours après cette affaire, le président de la République a instruit, le 13 janvier, le Premier ministre d'élaborer un projet de loi criminalisant toutes formes de racisme, de régionalisme et du discours de la haine dans le pays. Le projet de loi a été adopté dimanche 23 février en conseil des ministres
Dans une déclaration rendue publique hier, Balaâla Toufik, Fellah Ali, Imedjdoubene Nabila, Guetache Faïza, Mouhoubi Amar et Abderrahmane Salah, membre du collectif de défense du manifestant Harag Hocine jugé et relaxé le 20 février, assurent que durant l'audience, le procureur adjoint a tenu les propos suivants : "L'auteur du principe de la primauté du politique sur le militaire fut le premier à le renier et à se retourner contre la révolution, en fuyant à l'étranger et ce qui est caché est plus grave". Tout en dénonçant "ce comportement qui constitue une atteinte à un symbole de la révolution", les membres du collectif de défense se disent "disposés à apporter leur témoignage ou à fournir des explications si des parties officielles venaient à les demander".
Dans un communiqué rendu public lundi, le parquet général de Blida a nié les propos prêtés auprocureur adjoint de manière catégorique : "Le parquet général de lacour de Blida informe l'opinion publique qu'il tient à démentir toutes les informations relayées par certains médias privés, certains sites et réseaux sociaux concernant le procès du nommé H. H. qui s'est déroulé au tribunal de Larbaâ le 20 février en cours. Après investigation sur le déroulement de ce procès, il s'est avéré que le représentant du ministère public, lors de l'audienceen question, n'a tenu aucun propos susceptible de porter atteinte aux symboles de la révolution de libération ni à l'encontre du chahid Abane Ramdane".
De son côté, l'Organisation nationale des moudjahidine (ONM) a réagi pour la deuxième fois en un mois pour défendre la mémoire de l'architecte du congrès de la Soummam, estimant que "le manque de fermeté dans l'application de la loi et l'absence de mesures dissuasives encouragent ces dépassements et l'expression de telles positions hostiles aux symboles de la nation et aux événements de la révolution". L'ONM a rappelé qu'"il y a quelques semaines, le directeur de la culture de la wilaya de M'sila a osé mettre en doute le patriotisme d'un symbole de la révolution allant jusqu'à le qualifier de traitre". Les propos du directeur de la culture de M'sila avaient donné lieu à une réaction ferme des autorités. Le 12 janvier, il a été relevé de ses fonctions et, le 14, il a été arrêté et placé en détention provisoire.
Quelques jours après cette affaire, le président de la République a instruit, le 13 janvier, le Premier ministre d'élaborer un projet de loi criminalisant toutes formes de racisme, de régionalisme et du discours de la haine dans le pays. Le projet de loi a été adopté dimanche 23 février en conseil des ministres


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.