Premier League: Liverpool et Firmino renversent Man Utd !    Aid el-Fitr: activité commerciale raisonnable dans la capitale    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Espagne : CEAS-Sahara appelle la communauté internationale à protéger la population sahraouie    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Montpellier : Delort buteur face au PSG (Vidéo)    Montpellier : Delort envoie une pique à Mbappé et au PSG    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    Législatives: Charfi rencontre les représentants des listes indépendantes    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Maturité et montée en gamme    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    Rebiaï suspendu quatre matches    La désignation de Houasnia fait polémique    "Qu'on m'explique ce que sont les réserves sécuritaires privatives"    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les inconnues d'un scrutin
Législatives du 12 juin
Publié dans Le Midi Libre le 22 - 04 - 2021

C'est donc aujourd'hui à minuit, que sera clôturée l'opération de dépôt des listes électorales au niveau de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).
C'est donc aujourd'hui à minuit, que sera clôturée l'opération de dépôt des listes électorales au niveau de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).
Si tous les partis politiques qui ont un poids certain sur l'échiquier sont parvenus à souscrire à toutes les conditions requises par la loi électorale, il en est autrement des autres formations politiques, qui ont eu moult difficultés à collecter les signatures des citoyens. C'est pratiquement la même chose pour les listes indépendantes. Il faut dire que l'écueil des signatures était loin d'être une sinécure. Car, 25.000 signatures dans au moins 23 wilayas est un écueil de taille qui est loin d'être à la porte de n'importe quel parti politique, comme c'est aussi le cas pour les 100 signatures exigées aux listes indépendantes pour chaque siège. Mais cela n'a pas empêché certaines listes issues de la société civile, de se frayer un chemin et d'être présentent dans plusieurs wilayas du pays. Mais, il est d'ores et déjà certain que, la prochaine élection législative anticipée du 12 juin ne sera pas comme celles qui l'ont précédée.
En ce sens qu'elle est déjà marquée par plusieurs particularités. En effet, le changement de mode électoral est pour beaucoup dans cette donne. "La liste ouverte" au lieu de "la liste fermée avec une tète de liste" a chamboulé tous les calculs des partis politiques qui ont du changer leur perception et leur tactique. Il en est aussi du non éligibilité de tous ceux qui ont fait deux mandats à l'APN. La conséquence directe a été sans conteste l'émergence de novelles têtes au sein des formations politiques au détriment de certains « barons » qui ont dominé le champ politique durant longtemps. Il est dés lors évident que la prochaine APN sera exclusivement dominée par de nouvelles figures qui seront notamment issues du mouvement associatif. Ce dernier étant appelé à jouer un grand rôle dans la prochaine phase politique, et ce comme espéré par les tenants du pouvoir qui l'ont vivement exprimé à plusieurs reprises.
Ce sont peut être toutes ces nouveautés, qui sont à l'origine du changement au sein des partis politiques et, notamment, sur le plan de la communication. En effet, de nombreux observateurs ont relevé que très peu de noms de candidats a filtré dans la presse nationale. Cela contraste avec le passé ou les luttes entre les différents candidatas débordaient généralement le stricte cadre partisan ce qui ne manquait pas de faire le bonheur de la presse nationale qui fourmillait d'informations sur les noms de candidats. Cela a incontestablement changé et les poids lourds de la scène nationale, à l'exemple du FLN, du RND ou du MSP, s'en trouvent obligés d'étre réservés sur les noms de leurs candidatas en général et de leurs listes électorales en particulier. Pour certains, l'empreinte des "Arouch" n'est pas loin.
Si tous les partis politiques qui ont un poids certain sur l'échiquier sont parvenus à souscrire à toutes les conditions requises par la loi électorale, il en est autrement des autres formations politiques, qui ont eu moult difficultés à collecter les signatures des citoyens. C'est pratiquement la même chose pour les listes indépendantes. Il faut dire que l'écueil des signatures était loin d'être une sinécure. Car, 25.000 signatures dans au moins 23 wilayas est un écueil de taille qui est loin d'être à la porte de n'importe quel parti politique, comme c'est aussi le cas pour les 100 signatures exigées aux listes indépendantes pour chaque siège. Mais cela n'a pas empêché certaines listes issues de la société civile, de se frayer un chemin et d'être présentent dans plusieurs wilayas du pays. Mais, il est d'ores et déjà certain que, la prochaine élection législative anticipée du 12 juin ne sera pas comme celles qui l'ont précédée.
En ce sens qu'elle est déjà marquée par plusieurs particularités. En effet, le changement de mode électoral est pour beaucoup dans cette donne. "La liste ouverte" au lieu de "la liste fermée avec une tète de liste" a chamboulé tous les calculs des partis politiques qui ont du changer leur perception et leur tactique. Il en est aussi du non éligibilité de tous ceux qui ont fait deux mandats à l'APN. La conséquence directe a été sans conteste l'émergence de novelles têtes au sein des formations politiques au détriment de certains « barons » qui ont dominé le champ politique durant longtemps. Il est dés lors évident que la prochaine APN sera exclusivement dominée par de nouvelles figures qui seront notamment issues du mouvement associatif. Ce dernier étant appelé à jouer un grand rôle dans la prochaine phase politique, et ce comme espéré par les tenants du pouvoir qui l'ont vivement exprimé à plusieurs reprises.
Ce sont peut être toutes ces nouveautés, qui sont à l'origine du changement au sein des partis politiques et, notamment, sur le plan de la communication. En effet, de nombreux observateurs ont relevé que très peu de noms de candidats a filtré dans la presse nationale. Cela contraste avec le passé ou les luttes entre les différents candidatas débordaient généralement le stricte cadre partisan ce qui ne manquait pas de faire le bonheur de la presse nationale qui fourmillait d'informations sur les noms de candidats. Cela a incontestablement changé et les poids lourds de la scène nationale, à l'exemple du FLN, du RND ou du MSP, s'en trouvent obligés d'étre réservés sur les noms de leurs candidatas en général et de leurs listes électorales en particulier. Pour certains, l'empreinte des "Arouch" n'est pas loin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.