La pâleur d'une façade    Banque mondiale: Vers une reprise partielle de l'économie algérienne    Des écarts de 500 dinars entre les villes du Nord et du Sud: Appel à réguler les prix des viandes rouges    Hassi Ameur et Bethioua: Plus de 120 milliards pour la mise à niveau des zones industrielles    Football - Ligue 1: Un état des lieux préoccupant    Football - Changements d'entraîneurs: Un mouvement perpétuel    CS Constantine: Des défaillances criantes    Covid-19: «Le prix n'a jamais été un critère dans le choix du vaccin»    Nouvelles règles pour les auto-écoles    La prévention gravement négligée !    Selon des historiens: Le rapport Stora doit interpeller la classe politique française    Les petites bourses à rude épreuve    Les syndicats de la santé interpellent Benbouzid    Le lait en sachet sera mieux distribué    Le rapport Stora doit "interpeller la classe politique française    Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»    La Centrafrique proclame l'état d'urgence    HRW demande une enquête "rapide et impartiale"    Calme relatif en Tunisie    Un prêtre enlevé mardi retrouvé mort    Nairobi annonce la mise sous contrôle de la deuxième vague d'invasion de criquets pèlerins    Loi électorale : un autre recadrage pour brider les votes ?    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    Il a tancé plusieurs de ses ministres : Abdelaziz Djerad insatisfait du staff gouvernemental    L'ESS se reprend, le MCA se relâche, les visiteurs se lâchent !    Décès de l'ex-joueur Mohamed Zaoui    La Tunisie s'impose sur le fil et s'offre une finale contre l'Algérie    Farès retrouve la compétition    Deux joueurs du Zamalek suspendus face au MCA    Le procès de nouveau reporté    Le Hirak réinvestit la rue    Le boy-scout révolté    Importation de véhicules : Tirs groupés contre Ferhat Aït Ali    Stratégie retenue pour l'acquisition du vaccin contre la Covid-19 : Les mauvais calculs des autorités    Les syndicats mitigés    Une plateforme pour suivre les travaux de Seaal    Enième engagement pour la livraison des projets de réhabilitation des 5 hôtels du secteur public    L'affaire de l'autoroute Est-Ouest renvoyée à la fin de la session criminelle    Bientôt des marchés de gros des dattes    Début de la période des candidatures pour l'autorité exécutive unifiée    Le lycée Kerouani de Sétif retrouve son éclat    ...CULTURE EN BREF...    Béjaïa "La perle de la Méditerranée"    Un Salvator Mundi de l'école de Léonard de Vinci retrouvé chez un Napolitain    Le Liban restitue deux icônes religieuses du XVIIIe siècle à la Grèce    Gouvernance et Affaires de l'Etat: Le départ de Laagab de la présidence officialisé    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Antonio Guterres dépêché sur le terrain
Ostracisme du HCR envers les réfugiés sahraouis
Publié dans Le Midi Libre le 09 - 09 - 2009

Le haut commissaire du HCR, (Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés), Antonio Guterres, entamera, à partir d'aujourd'hui, une visite de deux jours dans les camps de réfugiés sahraouis.
Le haut commissaire du HCR, (Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés), Antonio Guterres, entamera, à partir d'aujourd'hui, une visite de deux jours dans les camps de réfugiés sahraouis.
Première du genre depuis 1976, cette visite permettra au responsable de l'Organisation des Nations unies de s'enquérir, de visu, de la situation humanitaire des réfugiés sahraouis. Cette visite revêt une importance particulière, selon le président du Croissant-Rouge sahraoui (CRS), Yahia Bouhoubeini dans une déclaration à l'Agence de presse sahraouie, soulignant, qu'elle «traduit l'intérêt accordé par le Haut-Commissariat de l'ONU aux réfugiés et tend à attirer l'attention de la communauté internationale sur la situation humanitaire des réfugiés et sur l'impératif de trouver une solution juste et définitive à ce conflit qui dure depuis plus de trois décennies».
«Les réfugiés sahraouis, déplore le premier responsable de l'organisation humanitaire sahraouie, vivent actuellement avec le minimum d'aides humanitaires du fait que les organisations internationales et les pays donateurs accordent leurs aides sur la base des critères de secours d'urgence alors qu'il s'agit d'un programme à long terme». Une enquête réalisée en 2008 a révélé que 61% des enfants et 66% des femmes enceintes dans les camps souffraient d'anémie. Le HCR avait procédé, depuis quelques années, à une réduction drastique de 43% de l'assistance humanitaire destinée aux réfugiés sahraouis suite aux pressions exercées par le Maroc et ses alliés sur les pays donateurs. A cela, il faut ajouter les effets de la crise économique qui frappe les principaux pays donateurs. «Les réfugiés sahraouis sont victimes des crises et des situations d'urgence survenues dans le monde» a regretté le président du Croissant-Rouge sahraoui, précisant que «ces situations polarisent l'attention à leur détriment». Selon lui, le stock de sécurité, financé par Echo, «n'a jamais été renouvelé depuis octobre 2006», estimant que le retard enregistré dans l'acheminement de cette aide humanitaire trouve son explication dans «la bureaucratie très complexe» des deux organisations : HCR et PAM, malgré qu'elles accaparent 40 % du budget consacré à ces réfugiés. La visite du haut commissaire de l'ONU pour les réfugiés vient à point nommé pour une évaluation concrète de la situation dans les camps et des conditions de vie des réfugiés. «La situation des réfugiés sahraouis est très spécifique du fait qu'il s'agit du plus long programme pour les réfugiés sous la tutelle du HCR qui veut reconsidérer la situation», a indiqué le premier responsable du Croissant-Rouge sahraoui. Les dernières statistiques du HCR, PAM et Unicef ont fait ressortir que 66% des femmes en âge de procréer souffrent d'anémie, tout comme 76% parmi celles qui sont en état de grossesse, alors que le pourcentage d'anémie au sein des enfants de moins de cinq ans atteint 68 %, dont 39 % souffrent de malnutrition.
Première du genre depuis 1976, cette visite permettra au responsable de l'Organisation des Nations unies de s'enquérir, de visu, de la situation humanitaire des réfugiés sahraouis. Cette visite revêt une importance particulière, selon le président du Croissant-Rouge sahraoui (CRS), Yahia Bouhoubeini dans une déclaration à l'Agence de presse sahraouie, soulignant, qu'elle «traduit l'intérêt accordé par le Haut-Commissariat de l'ONU aux réfugiés et tend à attirer l'attention de la communauté internationale sur la situation humanitaire des réfugiés et sur l'impératif de trouver une solution juste et définitive à ce conflit qui dure depuis plus de trois décennies».
«Les réfugiés sahraouis, déplore le premier responsable de l'organisation humanitaire sahraouie, vivent actuellement avec le minimum d'aides humanitaires du fait que les organisations internationales et les pays donateurs accordent leurs aides sur la base des critères de secours d'urgence alors qu'il s'agit d'un programme à long terme». Une enquête réalisée en 2008 a révélé que 61% des enfants et 66% des femmes enceintes dans les camps souffraient d'anémie. Le HCR avait procédé, depuis quelques années, à une réduction drastique de 43% de l'assistance humanitaire destinée aux réfugiés sahraouis suite aux pressions exercées par le Maroc et ses alliés sur les pays donateurs. A cela, il faut ajouter les effets de la crise économique qui frappe les principaux pays donateurs. «Les réfugiés sahraouis sont victimes des crises et des situations d'urgence survenues dans le monde» a regretté le président du Croissant-Rouge sahraoui, précisant que «ces situations polarisent l'attention à leur détriment». Selon lui, le stock de sécurité, financé par Echo, «n'a jamais été renouvelé depuis octobre 2006», estimant que le retard enregistré dans l'acheminement de cette aide humanitaire trouve son explication dans «la bureaucratie très complexe» des deux organisations : HCR et PAM, malgré qu'elles accaparent 40 % du budget consacré à ces réfugiés. La visite du haut commissaire de l'ONU pour les réfugiés vient à point nommé pour une évaluation concrète de la situation dans les camps et des conditions de vie des réfugiés. «La situation des réfugiés sahraouis est très spécifique du fait qu'il s'agit du plus long programme pour les réfugiés sous la tutelle du HCR qui veut reconsidérer la situation», a indiqué le premier responsable du Croissant-Rouge sahraoui. Les dernières statistiques du HCR, PAM et Unicef ont fait ressortir que 66% des femmes en âge de procréer souffrent d'anémie, tout comme 76% parmi celles qui sont en état de grossesse, alors que le pourcentage d'anémie au sein des enfants de moins de cinq ans atteint 68 %, dont 39 % souffrent de malnutrition.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.