Un téléthon pour financer la Mauritanie lors de la CAN    Le joueur Bilel Naïli de l'USMH suspendu pour dopage    Ligue 1 : Match à six points pour le CABBA et la JSS    En bref…    Ouverture des inscriptions pour la formation «Design en permaculture»    Montage automobile : 3 milliards de dollars pour les collections CKD en 2018    Election présidentielle 2019 : Pas de candidat unique pour l'opposition    Des cadres du FFS arrêtés à Alger    Londres veut parler avec Berlin    De Bencherif à Nekkaz    Makri admet le fiasco du candidat unique de l'opposition    Derrière l'affront, l'espoir démocratique…    Vingt années à vous grandir les portraits    L'Algérie dans le pot 2    L'USMAn et le NAHD bien embarqués    Petits pains farcis à la viande hachée    Les accidents continuent d'endeuiller les familles    Double grève à l'Institut des sciences et technologies    Haï Nedjma : 150 quintaux de son de blé saisis    En bref…    Report de la rencontre Netanyahou-Poutine prévue aujourd'hui    Célébration du centenaire du défunt moudjahid et artiste Farid Ali    Cubisme    Bordj Bou Arréridj : Colloque international sur Benhaddouga    Neutralité écornée    Trump prix Nobel de la paix et celui de la veulerie à Abe    Dites : «à bas Israël» et vous irez en prison    Pétrole: Entre optimisme et mise en garde    Ali Mendjeli: Un bébé de 14 mois tué par le monoxyde de carbone    Le GSP face à Essalem d'Oman en quart de finale    Le NAHD et l'USMAn s'imposent    Ligue des champions    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    Les tueurs d'un gardien de troupeau arrêtés    11e Festival national des arts et de la créativité    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Deux suspects arrêtés    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'opérette Novembre… sidjil el khouloud conquiert le public tlemcénien
Spectacle
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 01 - 2019

Le public tlemcénien a longuement applaudi la fresque Novembre… sidjil el khouloud, produite par l'Office national de la culture et de l'information (ONCI), présentée dans la soirée de lundi au palais de la culture Abdelkrim-Dali.
Des dizaines de jeunes danseurs et chanteurs ont superbement mis en valeur l'épopée du peuple algérien à travers sa longue histoire. Ce spectacle, mis en scène par Moussa Noun et produit à l'occasion du 64e anniversaire du déclenchement de la guerre de Libération nationale, a réussi à refléter les sacrifices du peuple algérien et l'attachement qu'il porte à sa patrie et à sa terre depuis la nuit des temps.
Le spectacle de plus d'une heure a comporté plusieurs tableaux retraçant les importantes étapes traversées par le pays depuis la lutte armée contre le colonialisme et les souffrances qu'avait endurées le peuple algérien uni et décidé à recouvrer sa liberté. Le metteur en scène Moussa Noun n'a pas omis d'évoquer d'autres périodes déterminantes dans la vie du pays : la période post-indépendance, les étapes de l'édification nationale, la décennie noire et l'étape de l'espoir et la paix rétablie avec la concorde et la réconciliation nationales.
Dans ce spectacle riche en couleurs, en rythmes et en sonorités, les danseurs et chanteurs n'ont pas cessé d'exprimer des messages d'amour, de paix, d'espoir et de patriotisme. Tous les rêves et les aspirations à un avenir radieux et prospère sont permis.
Le public, composé de familles et de jeunes, a replongé dans chacune des étapes historiques du pays. La fin de chaque tableau de la fresque est marquée par une longue ovation et des youyous, qui fusaient de chaque coin de la grande salle de spectacle du Palais de la culture.
La présentation de cette fresque artistique et musicale aux sonorités diverses puisées du folklore national et de la musique contemporaine a été organisée par l'ONCI qui compte également la reproduire dans d'autres wilayas.
Ce spectacle a été déjà présenté dans les wilayas d'Alger, Constantine, Oran et Ouargla, a rappelé le metteur en scène.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.