Real Madrid: Navas tout proche du PSG ?    CRB: Amrani dirigera le Chabab à N'Djamena    JSK - Zeghdane: «Nous sommes déterminés, la qualification est notre seul objectif»    "Il y a beaucoup d'arnaques"    Le maréchal Haftar source d'alimentation du marché noir pétrolier    «Les manœuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région»    L'ONU craint une fragmentation    Le Soudan se dote de nouvelles institutions    Une nouvelle coalition pour barrer la route à Matteo Salvini    5e colonne, en marche !    Benflis insiste sur le départ du gouvernement    Le projet de convention nationale finalisé aujourd'hui    Rassemblement demain devant l'ambassade d'Algérie à Paris    Ribéry prolonge le plaisir chez la Viola    Les joueurs mettent fin à la grève    Où en est l'aménagement du futur parc de Sidi-Ghilès ?    Collecte d'affaires scolaires pour les enfants défavorisés    Nouveau décès parmi les pèlerins algériens    3 morts et 35 blessés dans deux accidents de la route    Un danger permanent en période de grosses chaleurs à Naâma    Tôt ou tard, le rêve redémarrera !    Grande offensive des affaires religieuses    Où est passé le ministre des Moudjahidine ?    Trois sœurs de Kasdi Merbah appellent à rouvrir le dossier    Slimani : Tout pour aider son nouveau club    CAN-2019 (U23) : La sélection nationale en stage à Sidi Moussa    Ligue 2 : Le RCA et l'OMA autorisés à jouer à domicile    L'incident a créé la panique : Deux blessés dans la chute du toit d'une bâtisse à Skikda    Litige opposant Hydro Canal à une société italienne: Risque de vente aux enchères des actions de la société algérienne    Enième report de la livraison des 2.800 logements AADL de Misserghine: Les souscripteurs protestent devant la wilaya    Un sommet avant le SommetV: Poutine en villégiature à Bormes-les-Mimosas    Constantine - Marchés des fruits et légumes: Chute relative des prix et timide reprise des activités    Chlef: Le secteur hôtelier renforcé    Djemaï s'essaye au désespéré sauvetage du FLN    La discipline des juges et magistrats    Risque d'embrasement ?    Après d'importants travaux de restauration: Les Arènes d'Oran ouvertes aux visiteurs    Tiaret: Le cimetière, ce lieu de rencontre des vivants    Artistes en herbe à l'affiche    Après le Front El Moustakbel, rencontre avec Talaï El-Houryate : L'instance de médiation et du dialogue à la rencontre de la société civile    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Au second trimestre : Thomson Reuters relève ses prévisions après une croissance de 4%    Energie solaire L'Algérie est prête pour la réalisation du projet national de production de 5600 MW d'électricité    Les 4 conditions de Benflis    Appel à l'investissement privé    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Javier Bardem appelle à protéger les océans    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Escalade des attaques de colons contre les Palestiniens
Palestine occupée
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 02 - 2019

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations-Unies (OCHA) dans les territoires palestiniens occupés, a enregistré dans un rapport couvrant la période du 29 janvier au 11 février en cours une «escalade des attaques de colons contre les Palestiniens», a rapporté l'agence de presse WAFA.
Les forces d'occupation israéliennes ont tué deux enfants lors des manifestations qui se sont déroulées dans la bande de Ghaza le vendredi 8 février, qui n'étaient pas une menace pour les forces israéliennes, deux autres Palestiniens sont morts des suites de leurs blessures et 530 personnes ont été blessées, indique le rapport cité par WAFA. «Au moins 40 fois en dehors du contexte de ces manifestations, les forces israéliennes ont ouvert des feux d'avertissements dans des zones restreintes pour atteindre terre et mer à Ghaza, et un Palestinien a été blessé au cours de ces incidents.» A trois autres occasions, les forces d'occupation sont entrées dans la bande de Ghaza et ont procédé à des opérations de creusement près de la barrière de la frontière, souligne-t-on.
En Cisjordanie, les forces d'occupation israéliennes ont ouvert le feu sur deux Palestiniens, dont une fille, qui sont morts et ont blessé un garçon dans deux attaques présumées près des barrages militaires israéliens. Les forces d'occupation israéliennes ont également blessé 35 citoyens, dont au moins 11 enfants, lors de manifestations et d'affrontements. Seize personnes ont été blessées lors des manifestations hebdomadaires organisées pour protester contre l'expansion des colonies sur le territoire du village de Mughayir (Ramallah), où des colons ont tué un de ses habitants et en ont blessé neuf autres. Les forces d'occupation israéliennes ont mené 163 opérations de recherche et d'arrestation et ont arrêté 117 citoyens, dont neuf enfants. Sur le nombre total de blessés au cours de la période considérée, 34 % par des balles réelles, 31% par inhalation de gaz lacrymogène, 31% par des balles en caoutchouc et 4% par d'autres blessures. Toujours en Cisjordanie, les forces d'occupation ont installé au moins 68 points de contrôle «surprise», les soldats se sont déployés et ont procédé à l'inspection sur les «points de contrôle partiels» (points de contrôle où les soldats ne sont pas stationnés en permanence), ce qui a entraîné une augmentation des retards et des temps de déplacement des Palestiniens pour arriver à leur lieu de travail, ce qui a paralysé leurs moyens de subsistance.
Cela représente une augmentation de 110% par rapport à la moyenne hebdomadaire de 2018. Au cours d'un autre incident, les forces d'occupation ont empêché trois enseignants palestiniens de se rendre à leur école par le poste de contrôle de Beit Iksa, au nord-ouest d'El Qods, affirmant que leurs noms n'étaient pas sur la liste approuvée au point de contrôle, qui est le seul point d'accès pour entrer et sortir du village. Selon le rapport, «15 bâtiments ont été démolis ou confisqués à El Qods-Est et dans la zone C sous prétexte de non- permis de construire qui ne sont délivrés que par les autorités israéliennes, déplaçant ainsi 39 Palestiniens et endommageant la vie de quelque 70 autres. Le 6 février dernier, les forces d'occupation israéliennes ont déplacé environ 400 Palestiniens pendant au moins 14 heures dans la vallée du Jourdain pour des raisons d'exercices militaires. Dans la vallée du Jourdain, les autorités d'occupation ont déraciné environ 500 arbres, déblayé quatre dunums de terres cultivées et endommagé un réseau d'irrigation sous prétexte qu'ils se trouvaient dans une zone classée «terre de l'Etat».
Dans les villages de Jibiya (Ramallah), Tuwani et Sa'ir (tous deux situés à El Khalil) et Jalud (Naplouse), et dans les villages de Lubban Al-Sharqiya et Hawara (tous deux à Naplouse), les colons ont détruit 425 arbres, endommagé 14 véhicules et ont blessé un Palestinien, à Al-Khalayleh (El Qods), et tenté de mettre le feu à une mosquée dans le village de Deir Dibwan près de Ramallah.
Enfin, le rapport précise que «la tendance à l'escalade enregistrée par la violence des colons au cours des dernières années se poursuit depuis le début de 2019, avec une moyenne de sept attaques chaque semaine causant des blessures ou des dommages dans les propriétés, contre une moyenne de cinq attaques en 2018 et de trois attaques en 2017.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.