«Des forces non constitutionnelles gèrent le pays»    «La grève ne doit pas toucher le système pétrolier et gazier»    L'ADE prépare la saison estivale    L'après-Bouteflika a déjà commencé    Bronn forfait face au Swaziland et l'Algérie    Les Verts pour terminer sur une bonne note    Le GS Pétroliers passe en quarts    Saisie de 100 g de cocaïne et 12,5 kg de kif    Saisie de 9 322 comprimés psychotropes    ON A TOUJOURS REFUSE DE NOUS ECOUTER. AUJOURD'HUI, ON VA SE FAIT ENTENDRE    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Le coup de pied de l'âne    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    2.150 logements AADL-2 livrés le 5 juillet    Refus des visas pour les Algériens    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Les joueurs poursuivent leur grève    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Cinq partis politiques lancent un «Rassemblement pour une nouvelle République»    Manifestations populaires et perspectives    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Escalade des attaques de colons contre les Palestiniens
Palestine occupée
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 02 - 2019

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations-Unies (OCHA) dans les territoires palestiniens occupés, a enregistré dans un rapport couvrant la période du 29 janvier au 11 février en cours une «escalade des attaques de colons contre les Palestiniens», a rapporté l'agence de presse WAFA.
Les forces d'occupation israéliennes ont tué deux enfants lors des manifestations qui se sont déroulées dans la bande de Ghaza le vendredi 8 février, qui n'étaient pas une menace pour les forces israéliennes, deux autres Palestiniens sont morts des suites de leurs blessures et 530 personnes ont été blessées, indique le rapport cité par WAFA. «Au moins 40 fois en dehors du contexte de ces manifestations, les forces israéliennes ont ouvert des feux d'avertissements dans des zones restreintes pour atteindre terre et mer à Ghaza, et un Palestinien a été blessé au cours de ces incidents.» A trois autres occasions, les forces d'occupation sont entrées dans la bande de Ghaza et ont procédé à des opérations de creusement près de la barrière de la frontière, souligne-t-on.
En Cisjordanie, les forces d'occupation israéliennes ont ouvert le feu sur deux Palestiniens, dont une fille, qui sont morts et ont blessé un garçon dans deux attaques présumées près des barrages militaires israéliens. Les forces d'occupation israéliennes ont également blessé 35 citoyens, dont au moins 11 enfants, lors de manifestations et d'affrontements. Seize personnes ont été blessées lors des manifestations hebdomadaires organisées pour protester contre l'expansion des colonies sur le territoire du village de Mughayir (Ramallah), où des colons ont tué un de ses habitants et en ont blessé neuf autres. Les forces d'occupation israéliennes ont mené 163 opérations de recherche et d'arrestation et ont arrêté 117 citoyens, dont neuf enfants. Sur le nombre total de blessés au cours de la période considérée, 34 % par des balles réelles, 31% par inhalation de gaz lacrymogène, 31% par des balles en caoutchouc et 4% par d'autres blessures. Toujours en Cisjordanie, les forces d'occupation ont installé au moins 68 points de contrôle «surprise», les soldats se sont déployés et ont procédé à l'inspection sur les «points de contrôle partiels» (points de contrôle où les soldats ne sont pas stationnés en permanence), ce qui a entraîné une augmentation des retards et des temps de déplacement des Palestiniens pour arriver à leur lieu de travail, ce qui a paralysé leurs moyens de subsistance.
Cela représente une augmentation de 110% par rapport à la moyenne hebdomadaire de 2018. Au cours d'un autre incident, les forces d'occupation ont empêché trois enseignants palestiniens de se rendre à leur école par le poste de contrôle de Beit Iksa, au nord-ouest d'El Qods, affirmant que leurs noms n'étaient pas sur la liste approuvée au point de contrôle, qui est le seul point d'accès pour entrer et sortir du village. Selon le rapport, «15 bâtiments ont été démolis ou confisqués à El Qods-Est et dans la zone C sous prétexte de non- permis de construire qui ne sont délivrés que par les autorités israéliennes, déplaçant ainsi 39 Palestiniens et endommageant la vie de quelque 70 autres. Le 6 février dernier, les forces d'occupation israéliennes ont déplacé environ 400 Palestiniens pendant au moins 14 heures dans la vallée du Jourdain pour des raisons d'exercices militaires. Dans la vallée du Jourdain, les autorités d'occupation ont déraciné environ 500 arbres, déblayé quatre dunums de terres cultivées et endommagé un réseau d'irrigation sous prétexte qu'ils se trouvaient dans une zone classée «terre de l'Etat».
Dans les villages de Jibiya (Ramallah), Tuwani et Sa'ir (tous deux situés à El Khalil) et Jalud (Naplouse), et dans les villages de Lubban Al-Sharqiya et Hawara (tous deux à Naplouse), les colons ont détruit 425 arbres, endommagé 14 véhicules et ont blessé un Palestinien, à Al-Khalayleh (El Qods), et tenté de mettre le feu à une mosquée dans le village de Deir Dibwan près de Ramallah.
Enfin, le rapport précise que «la tendance à l'escalade enregistrée par la violence des colons au cours des dernières années se poursuit depuis le début de 2019, avec une moyenne de sept attaques chaque semaine causant des blessures ou des dommages dans les propriétés, contre une moyenne de cinq attaques en 2018 et de trois attaques en 2017.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.