Report au 16 décembre du procès en appel des frères Kouninef    Schalke : Bentaleb sort du silence au sujet de sa mise à l'écart    Pétrole : le Brut de l'Opep à 46,72 dollars à la veille de la réunion de l'Opep+    Foot / Ligue des champions : le CRB et le MCA pour finir le travail    Averses de pluies sur le Centre et l'Est du pays jusqu'à jeudi    En effet..., que faire de la Ligue arabe ?    «Pas d'avenir radieux en Afrique sans l'Algérie»    Bayon, un autre SUV en préparation    Trois terroristes abattus à Jijel    Houda Feraoun sous contrôle judiciaire    Des parlementaires britanniques interpellent leur gouvernement sur la répression marocaine au Sahara occidental    Ouverture de nouvelles spécialités en master économie    Décès d'Henri Teissier : un homme de paix qui œuvrait pour le vivre-ensemble    Culture: signature de contrats de performance avec les directeurs du TNA et huit théâtres    Une contre-expertise indépendante bat en brèche la thèse de la police    Le gouvernement Castex contredit Macron    Tesla rappelle 870 voitures en Chine    L'AADL met en demeure le groupe Aceg-Chine    Les travailleurs de l'Eniem investissent la rue    Les clubs de Ligue 1 soulagés    Les SG de 4 clubs convoqués devant la commission de discipline    Benrahma marque des points    Rachid Nekkaz demande sa remise en liberté    Décès du frère du cheikh de la Zaouiya Tidjaniya à Dakar : Djerad présente ses condoléances    Le paludisme menace des dizaines de milliers de personnes    Inquiétude des bénéficiaires    L'opinion politique à l'appréciation des juges    Le procès de Merzoug Touati renvoyé au 26 janvier 2021    "L'Anomalie" d'Hervé Le Tellier primé    HENRI TEISSIER, UN SEIGNEUR DE PAIX    "Impossible de supprimer le ministère des Moudjahidine..."    Décès de Mgr Teissier : la scène religieuse perd "un de ses fidèles serviteurs"    Violences contre les femmes : 96 affaires traitées depuis janvier à Tizi Ouzou    Prévention contre la pandémie dans les établissements scolaires à Biskra : Aucun élève n'est atteint de la Covid-19    SADEG Bologhine : Presque 5 milliards DA de factures impayées    Ecole El Merdja Djedida à Baraki : Les parents d'élèves irrités par la dégradation    USM Bel-Abbès: Dans l'attente de solutions miracles    USM Alger: Ne pas tout remettre en question    NI OFFRE NI DEMANDE    WA Tlemcen: Garder les pieds sur terre    Quand s'endetter rapporte    Combat «Don quichotien» ?    Indifférence aux prix    Protéger les enfants travailleurs durant la pandémie    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    Devant être la rampe de lancement du développement national durable: l'école algérienne doit revoir sa copie (5ème partie)    Le président Tebboune annonce son retour    Monseigneur Henri Teissier tire sa dernière révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les réserves obligatoires des banques passent de 8% à 12%
Publié dans Le Soir d'Algérie le 19 - 03 - 2019

Une année après l'avoir fait passer de 4 à 8%, la Banque d'Algérie a décidé de relever le taux des réserves obligatoires à 12%. En langage accessible à tous, les banques sont tenues de conserver 12% de tout ce qu'elles reçoivent comme argent de leurs clients.
C'est une disposition entrée en vigueur le 15 février dernier avec comme objectif de diminuer les surliquidités. Une situation qui succède à celle qui prévalait il y a trois ans lorsque les liquidités se sont amenuisées dans les banques entre 2015 et début 2017, ce qui avait conduit les autorités monétaires et financières du pays à prendre des mesures pour augmenter les liquidités dans les banques. Comme le rappelle l'instruction mise en ligne sur le site de la Banque d'Algérie (BA), faisant état de cette augmentation du taux de réserves obligatoires désormais en vigueur depuis la mi-février, la BA avait déjà procédé de la sorte en janvier 2018 lorsqu'elle avait augmenté ce taux de 4% à 8% et de justifier que cette augmentation était due à l'augmentation des liquidités enregistrées après la période difficile, entre 2015 et 2016, ayant induit des opérations de «open market» menées en injectant des liquidités pour, d'abord, stabiliser les liquidités engrangées dans les banques avant que celles-ci se soient mises à croître fortement, à partir de novembre 2017, après la mise en œuvre du financement non conventionnel.
La liquidité bancaire avait atteint 1.380,6 milliards de DA à fin 2017, soit une croissance de 68,2% par rapport à son niveau de fin 2016 qui était de 821 milliards de DA, a rappelé la BA qui est également revenue sur la conjoncture ayant conduit le relèvement du taux des réserves obligatoires de 4% à 8%. «C'est en prévision de l'accumulation des liquidités bancaires, et pour prévenir toute poussée inflationniste, que la Banque d'Algérie a relevé en 2018 le taux des réserves obligatoires de 4% à 8%». Une décision dont les répercussions qui avait permis de stabiliser l'encours de la liquidité bancaire autour de 1.500 milliards de DA entre janvier et juin 2018. Ainsi, en enjoignant aux banques de conserver désormais 12% des dépôts de leurs clients, depuis le 15 février dernier, cela devrait permettre de faire reculer les réserves libres des banques et donc contenir la liquidité bancaire.
M. Azedine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.