Comment faire du Bouteflika sans Bouteflika    Référendum sur la constitution en Egypte : Un plébiscite pour renforcer le pouvoir d'Al Sissi    Foyers de rougeole à Jijel : Rush sur les centres de vaccination    On vous le dit    Jijel : Des aigles retrouvés morts dans la nature    Décès de l'historienne Annie-Rey Goldzeiguer    Réconciliation historique    Musique : Amgud ula ahriq nouvel album d'Idir Akfadou    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Football - Ligue 1: Des enjeux énormes pour tout le monde    Ligue 2: Le RCR hors course, l'ESM et l'ASMO en panique    UAFA - Incident entre Raouraoua et Bahloul: La FAF réagit et exige des excuses    Tizi Ouzou, Bouira: Imposantes marches pour le printemps berbère    Une mascarade de plus au détriment de l'intérêt national    Le choix des armes    51 morts sur les routes en une semaine    Pour réclamer leur dû auprès de l'APC d'Oran: Des entreprises privées, chargées des démolitions des habitations protestent    Plusieurs quartiers et cités ciblés par l'opération: Vers la réhabilitation des façades de 433 immeubles    Rencontre des Fédérations de wilaya, aujourd'hui, à Alger: L'UGTA à l'heure du changement    128 millions de mètres cubes: Situation rassurante des réserves en eau    RND: Des dizaines de militants demandent le départ de Ouyahia    Le quart de rôle de Bensalah    Grande-Bretagne : L'hypothèse du "no Brexit" plus probable que celle du Brexit dur    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    En soutien aux revendications du Hirak populaire : Les avocats poursuivent le boycott des audiences    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    Transition politique : Me Brahimi plaide pour la mise en place d'une commission souveraine    Création de zones de pêche réglementées : Pour une exploitation durable de la ressource halieutique    Bourses : L'Europe finit en légère hausse avant le week-end de Pâques    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    CAN-2019 (préparation): Algérie - Mali le 16 juin à Abu Dhabi    FAC : L'AG élective fixée pour le 27 avril    13 présumés auteurs de crimes et délits interpellés    Légère baisse des importations    Sharp, un prototype d'un mobile pliable présenté au Japon    Ould Abbès obtient l'autorisation    Forte explosion et tirs dans le centre de Kaboul    Un 39e anniversaire particulier    Championnats d'Afrique U18 et U20 d'athlétisme.. Médaille d'or pour l'Algérien Ameur    FAC.. L'AG élective fixée au 27 avril    Célébration du mois du patrimoine à Tizi-Ouzou.. Pour la sauvegarde du patrimoine amazigh    Le président américain motive le maréchal Haftar.. Washington soutient la guerre en Libye    La semaine du titre pour le Barça ?    Papicha sur la croisette    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les réserves obligatoires des banques passent de 8% à 12%
Publié dans Le Soir d'Algérie le 19 - 03 - 2019

Une année après l'avoir fait passer de 4 à 8%, la Banque d'Algérie a décidé de relever le taux des réserves obligatoires à 12%. En langage accessible à tous, les banques sont tenues de conserver 12% de tout ce qu'elles reçoivent comme argent de leurs clients.
C'est une disposition entrée en vigueur le 15 février dernier avec comme objectif de diminuer les surliquidités. Une situation qui succède à celle qui prévalait il y a trois ans lorsque les liquidités se sont amenuisées dans les banques entre 2015 et début 2017, ce qui avait conduit les autorités monétaires et financières du pays à prendre des mesures pour augmenter les liquidités dans les banques. Comme le rappelle l'instruction mise en ligne sur le site de la Banque d'Algérie (BA), faisant état de cette augmentation du taux de réserves obligatoires désormais en vigueur depuis la mi-février, la BA avait déjà procédé de la sorte en janvier 2018 lorsqu'elle avait augmenté ce taux de 4% à 8% et de justifier que cette augmentation était due à l'augmentation des liquidités enregistrées après la période difficile, entre 2015 et 2016, ayant induit des opérations de «open market» menées en injectant des liquidités pour, d'abord, stabiliser les liquidités engrangées dans les banques avant que celles-ci se soient mises à croître fortement, à partir de novembre 2017, après la mise en œuvre du financement non conventionnel.
La liquidité bancaire avait atteint 1.380,6 milliards de DA à fin 2017, soit une croissance de 68,2% par rapport à son niveau de fin 2016 qui était de 821 milliards de DA, a rappelé la BA qui est également revenue sur la conjoncture ayant conduit le relèvement du taux des réserves obligatoires de 4% à 8%. «C'est en prévision de l'accumulation des liquidités bancaires, et pour prévenir toute poussée inflationniste, que la Banque d'Algérie a relevé en 2018 le taux des réserves obligatoires de 4% à 8%». Une décision dont les répercussions qui avait permis de stabiliser l'encours de la liquidité bancaire autour de 1.500 milliards de DA entre janvier et juin 2018. Ainsi, en enjoignant aux banques de conserver désormais 12% des dépôts de leurs clients, depuis le 15 février dernier, cela devrait permettre de faire reculer les réserves libres des banques et donc contenir la liquidité bancaire.
M. Azedine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.