BECHAR : Installation du nouveau chef de sûreté de wilaya    SIDI OTHMANE (SAYADA) : Les citoyens dénoncent les coupures d'électricité    UNITES INDUSTRIELLES POLLUANTES A ORAN : 15 usines déjà mises en demeure    CEM ‘' MOHAMED LAKHAL ‘' DE KHARROUBA : Les enseignants dénoncent la surcharge des classes    MORTS PAR NOYADE ET PAR MONOXYDE DE CARBONE : Huit personnes décédées en 24 heures    PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT : Plus de 60 tonnes de déchets collectés à Oran    Ansu Fati marque l'histoire du Barça    Messi reprend l'entraînement, Dembélé partiellement    La JSK prend option pour la qualification    Ultime dérogation pour Cherif El-Ouazzani    Les Espagnols sur le toit du monde    L'homme qui a raté le "navire" de Karim Younès    Zerouati ordonne l'installation de filtres pour la cimenterie de Béni-Saf    Mise sous mandat de dépôt de 22 manifestants    Plus de 600 millions DA pour le développement du secteur des ressources en eau    L'Algérie n'est pas à l'abri    Plaidoyer pour une loi sur l'acquisition de tableaux    Sortir ...sortir ...sortir ...    Bull, portrait d'une Amérique à l'abandon, couvert de récompenses    Pour des mesures urgentes en matière d'éducation    Le rockeur américain Eddie Money décède à l'âge de 70 ans    Naissance des "Scouts libres"    CRB : Coupe de la CAF, le plus dur reste à faire à Alger    Mohamed Charfi à la tête de l'Autorité des élections    Concertation à Béjaïa pour un appel à une grève générale    JSK : Il a réussi son premier match international… : Mebarki s'affirme !    Le chef Raoni proposé au prix Nobel de la paix    Kagame veut éjecter l'Afrique du Sud des instances de l'UA    De l'envol à la faillite d'Aigle Azur : Les raisons d'un crash    Logement : la situation empire, comment y remédier ?    Faible taux de participation et indécision totale    Sous le signe de l'amitié algéro-italienne    Des habitations sous la menace d'un éboulement: Des habitants de Kouchet El Djir interpellent le wali    Le parti de Benflis: La présidentielle est «la voie la plus réaliste»    Suppression de la règle 51/49: Le débat est lancé    Selon le FFS: La crise a «atteint un stade dangereusement critique»    Mohamed Chorfi à la tête de l'Autorité de surveillance des élections    Football - Ligue 2: Le DRBT rejoint le duo de tête    Conclave wali-chefs de daïras et P/APC: Des mesures urgentes pour parer à d'éventuelles inondations    Intempéries au centre: Des inondations et des coupures d'eau et d'électricité    L'absence de liberté et de souveraineté persiste    La guerre en Syrie tire à sa fin    Poissons morts découverts aux abords du barrage de Taksebt    De mal en pis !    L'Algérie avait bien avant tiré la sonnette d'alarme…    Rencontres photographiques de Bamako    Analyse: Invitée au G7… L'Afrique n'a-t-elle vraiment fait que de la figuration ?    Les Houthis revendiquent une attaque de drones    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Libérez la télévision»
Sit-in des travailleurs de l'EPTV Constantine :
Publié dans Le Soir d'Algérie le 23 - 03 - 2019

Les journalistes de la station régionale de Constantine de l'Entreprise publique de la télévision (EPTV) ont observé jeudi dernier, un sit-in de protestation à l'intérieur du siège de la station sise à l'avenue Kadour-Boumeddous, pour rompre avec les pratiques de désinformation imposées par la direction.
Une action qui intervient dans la continuité de leur collègue algérois et par laquelle, ils ont dénoncé la censure imposée par la direction dans le traitement de l'information et notamment depuis l'avènement du mouvement populaire du 22 février.
Lors de leur regroupement, les journalistes constantinois ont brandi des slogans sur lesquels on pouvait lire : «Ensemble défendons la liberté d'expression», «Free journalists, free society», «La Télévision publique, la voix du peuple», ou encore «Libérez la télé». Leur rassemblement avait un seul but à savoir exiger la liberté dans l'exercice de leur mission tout en insistant sur la mission du service public et le droit à une information crédible, objective et neutre en rappelant que la télévision «appartient au peuple», et qu'il fallait «la rendre au peuple».
A vrai dire, cette protestation a constitué une occasion de plus pour relancer les revendications socioprofessionnelles soulevées depuis plusieurs mois par un collectif de journalistes appuyés par leur syndicat, qui a engagé ainsi un bras de fer avec le directeur régional de la station en poste depuis 17 ans.
Selon leur représentant, la situation est d'autant plus catastrophique au niveau de la station de Constantine dont le personnel fait face à une série de problèmes comme «la marginalisation des compétences, l'incapacité de mener à bien ses missions par manque de moyens humains, l'instabilité et l'injustice en matière de répartition des missions et utilisation du matériel et du personnel dans des projets ‘‘extra'' ENTV…» insiste-t-on.
Ilhem Tir


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.