Communauté universitaire et avocats dans la rue à Béjaïa    «Sans aucune ambition politique, notre objectif est de servir notre pays»    Confusion devant le bureau du président de l'APN    Une croissance de +9,1% du nombre de passagers aériens en Avril    Smail Chergui dénonce une guerre par procuration en Libye    Bientôt une assemblée des actionnaires pour dénouer la crise    Real : Vers une prolongation de Nacho    Un parti marocain de gauche solidaire    Un jeune palestinien blessé par les forces israélienne    Pétrole: le panier de l'Opep à plus de 71 dollars le baril    La contrebande de psychotropes bat son plein    Le ministre du Tourisme donne ses instructions    Le FLN tente de restaurer son image    Libérer Issad Rebrab et mettre fin à l'insécurité juridique    Tout savoir sur les nouvelles finitions du Volkswagen Caddy    Les Soudanais préparent la désobéissance civile    L'Iran reprend un stock d'uranium faiblement enrichi    La facture en évolution continue    Les souscripteurs organisent une marche de protestation à Jijel    Deux stages et trois amicaux pour les éléphants    Fin de saison pour Demane    "Bien sûr que je veux jouer la Coupe d'Afrique"    Vers le dénouement de la crise    L'ECA persiste et soutient les «principes de la réforme»    Le ministère promet un bac sécurisé    Concombre en persillade    800 interventions depuis janvier dernier à Jijel    Un danger pour la santé publique    Les fondements de la psychologie de l'enfant en débat    Saisie de pièces archéologiques romaines    Classée prochainement monument historique national    «De nombreux lobbies infiltrés au sein des institutions du pays»    La mobilisation des étudiants se poursuit : Jusqu'au bout !    USTHB : Iftar collectif au profit des étudiants    «Non à la mascarade électorale du 4 juillet 2019»    Ghardaïa : Plus de 4800 oiseaux d'eau nicheurs recensés    Accusé de mauvaise gestion : Le DJS de Bouira limogé    Al Qods occupée : Riyad, Rabat et Ankara se disputent le statut de gardien des Lieux saints    10 demandes d'investissement déposées    Aïn El Hammam : Le bureau de poste rouvert    Les démocrates, furieux contre Trump, débattent d'une destitution    Dans ma tête un rond-point !    Zakat El Fitr fixée cette année à 120 DA    Le premier bilan de Haftar    13ème Mardi de mobilisation des étudiants : Pour une rupture radicale avec le système en place    Dafri filme la guerre d'Algérie en s'inspirant de Coppola    Demandeurs de fetwa, utilisez le SMS, courriel ou appelez le numéro vert    Les souffrances du jeune Ahmed...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les nouveaux épouvantails
Publié dans Le Soir d'Algérie le 24 - 03 - 2019

Celui-là, on l'attendait parce qu'on le redoutait par-dessus tout : en la matière, les islamistes ont déjà administré aux Algériens la plus douloureuse des épreuves, étalé sur plus de dix ans de drames, pendant lesquels le pays a souvent frôlé le chaos. Mais de l'attendre, les Algériens ont peut-être pris une longueur d'avance sur ses menaces. Il est certainement encore là mais on le sait et ce n'est déjà pas si mal comme moyen de défense. Il y en a même qui soutiennent dur comme fer que l'Algérie en est définitivement prémunie. D'autres sont à un moindre niveau d'optimisme mais d'une manière générale, l'essentiel est là : le pouvoir ne peut plus l'agiter comme « effaroucheur » des colères populaires et des aspirations à l'émancipation. Déjà qu'il n'a pas toujours réussi quand le danger était réel et quand il lui restait encore quelques îlots de crédibilité, il ne va pas réussir maintenant que l'islam politique est militairement à terre, en même temps que s'est érodé jusqu'à l'os ce que le système parvenait encore à entretenir comme illusions. Surtout pas maintenant que l'Algérie est précisément dans la rue pour demander, sans autre forme de procès, leur… départ. En termes plus clairs et plus simples, le pouvoir reçoit quotidiennement, et les vendredis plus que les autres jours, le message suivant : rien ne compte désormais plus que votre départ et le plus tôt sera le mieux. Et face aux velléités de gagner du temps, on ne sait d'ailleurs jamais pour quoi faire avec précision, face aux entourloupettes grossières et aux grenouillages en tous genres la rue leur renvoie un autre message dans la foulée : vous êtes vraiment mal placés pour concevoir une sortie de crise. Ou plus cinglant encore : vous êtes le problème, vous ne pouvez pas être la solution ! Alors les derniers « ralliements » au mouvement populaire, politiquement hilarant et moralement indigne, ne peut pas inquiéter outre mesure, pour peu que le cap soit maintenu. Le FLN,« incapable de tourner le dos à la volonté du peuple » ou, pire, « le FLN partie intégrante du mouvement de protestation », se balaie d'un revers de main. A chaque nouvelle contorsion, la rue répond par plus de volume, par plus de détermination et plus de sérénité dans l'action. Elle vient, en ce vendredi pluvieux, d'étouffer dans l'œuf, par la vigilance et la fermeté, la dernière trouvaille : investir la rue en tentant de folkloriser la révolte et en l'installant dans la kermesse. Ça, on ne l'attendait peut-être pas mais on l'a vu rapidement venir.
S. L.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.