Comme en 1962? Comme en 1992?    Le FFS appelle à un dialogue sans prélable    Faudrait-il un Poutine pour l'Algérie?    Arkab s'explique    Amazon Prime Video, bientôt lancé en France, menace Netflix    La pénétrante de Oued Ouchayeh dans un sale état    Trump réitère sa "confiance à Kim Jong-Un"    L'avion de l'opposant Katumbi attend l'autorisation d'atterrir à Goma    Le chef du Conseil de transition se rend en Egypte    Jérôme Boateng sur le départ    Lopetegui convoité pour remplacer Sarri?    Le GS Pétroliers passe en finale    Le Thought 4 Food s'invite à Annaba    Saisie de 7,4 tonnes de cannabis au large de l'Algérie    Treize blessés dans la collision de deux bus    Fermé depuis 27 ans, le Mausolée royal de Maurétanie rouvre    Le Hirak sur la planète Mars    Le site Medias DZ a fait un sondage sur les programmes du Ramadhan    A Oran : Les superficies consacrées aux arbres fruitiers et à la vigne en baisse    Justice : Les dossiers de 12 personnalités, dont Ouyahia et Sellal, transmis à la Cour suprême    Tournoi de Sassari : Médaille de bronze pour Fateh Benferdjellah    MC Oran : le président insiste sur son départ, l'ère Hyproc loin de commencer    Présidentielle du 4 juillet : Tout porte à croire qu'elle n'aura pas lieu dans les temps prévus    Gouvernement : Nouvelles nominations à la tête d'entreprises publiques clés    Situation en Libye : Smail Chergui dénonce une guerre par procuration    Européennes : LREM entre le marteau des gilets jaunes et l'enclume des divisions internes    Journée de l'Afrique: Une Afrique unie, intégrée, en paix et prospère    Japon : Baisse des exportations pour un cinquième mois consécutif    Le gouvernement annonce le gel des poursuites    La feuille de route des Moudjahidine    Lacunes de sécurité et mauvaise exploitation    Quel Brexit sans Theresa May ?    L'Algérie s'opposera à la transaction    Programme du Planétarium de Chenoua pour lemois de Ramadhan    ORAN : 590 surveillants de baignade pour les 34 plages autorisées    La Palme d'or pour le «Parasite» de Bong Joon-ho    Campagne sur les risques liés à la saison estivale    Ligue 1 Mobilis: Le programme des rencontres de la 30ème journée    Sachez que…    Belaïli et l'EST se rapprochent du sacre    Sahli et Belaïd se retirent de la course    Grève de deux jours à partir de mardi    Galettes de légumes    5 224 élèves aux examens de 5e    Le public algérois renoue avec le fado    Baâziz enflamme le public à Dar Abdeltif    Le retour de Kamel Ferrad    Volley-ball - Coupe d'Algérie messieurs: Le GSP sans problème    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Guelmois une nouvelle fois dans la rue
Guelma
Publié dans Le Soir d'Algérie le 06 - 04 - 2019

Le vent de liberté et d'espoir continue de souffler à Guelma, où les marches populaires continuent de plus belle, même après la démission arrachée de Bouteflika.
Les Guelmois sont sortis, encore une fois, en masse ce vendredi 5 avril 2019 pour exiger fermement que « yetnahaou gaâ». La démission du chef de l'Etat n'a donc pas suffi à faire taire les manifestants. « La gestion de la transition ne doit en aucun cas se faire par les anciens du système », nous déclare un cadre universitaire qui était parmi les marcheurs.
Les slogans antipouvoir sont toujours présents dand le cortège, des pancartes appelant Ouyahia, Amara Benyounès, Moad Bouchareb et Amar Ghoul, ainsi que leurs partis à « dégager », quand d'autres s'en prennent aux présidents, du Conseil constitutionnel et du Sénat, mais aussi à Bedoui et toute son équipe. Parmi eux : « Nous ne voulons ni de Bensalah, ni de Belaïz, ni de Bedoui », « Partez tous maintenant », «Le peuple, le seul héros ».
La marée humaine avait emprunté l'itinéraire traditionnel : rassemblement au boulevard Souidani-Boudjemâa, avant de marcher vers la place du 19-Mars. Le civisme était au rendez-vous lors de cette marche grandiose qui a été encore marquée par la grande mobilisation des Guelmois.
Plus de quarante jours révolus depuis la marche historique du 22 février dernier, l'intention du pouvoir de reconduire le Président sortant pour un cinquième mandat a été le facteur déclenchant de ce soulèvement populaire qui se poursuit.
Noureddine Guergour


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.