Bouchareb empêché de présider une réunion    "L'armée doit écouter les élites et les sages"    Bientôt un nouveau procès    Algérie: la révolte populaire ne peut plus passer par la vieille « classe politique »    Le FCE au bord de l'implosion    Abdelmadjid Sidi Saïd déchu de sa qualité de syndicaliste de base    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    Le verdict reporté jusqu'à la dernière journée    Mellal : "Je crois fermement au sacre"    USMA : le scénario catastrophe ?    La commission de recours décide de faire rejouer la rencontre    Tadjine el kemmoun    Le procès ajourné au 19 juin    Prélèvement multi-organes et greffe hépatique à Constantine    ACTUCULT    Pari gagné !    Au cœur de la violence intégriste    La nuit du conte pour rallumer l'âtre de grand-mère    Oran : L'examen de la 5e en chiffres    Traitement des déchets ménagers à Bouira : Les communes défaillantes    MO Béjaïa : Les Crabes condamnés ?    Amine Mohamed Djemal. Chanteur, compositeur et leader du groupe Babylone : «Le feuilleton Ouled Halal, une belle expérience familiale et fraternelle»    Gaïd Salah insiste sur l'engagement sincère de l'armée : «Nous n'avons aucune ambition politique»    Election présidentielle : La période de dépôt de candidatures prendra fin demain    Zoubida Assoul. Présidente de l'Union pour le changement et le progrès (UCP) : «L'armée peut jouer un rôle de facilitateur vu la conjoncture complexe»    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    Les ambiguïtés autour du mot « dialogue »    L'AMOUR ET LA GUERRE    La nouvelle définition mondiale du kilogramme entre en vigueur    Le gouvernement pris en étau    Un 14e vendredi comme au premier jour!    LG partage un Iftar avec la presse nationale    Les jus de fruits mortels    C'est le Hirak permanent    Après le décret Trump, Google coupe les ponts avec Huawei    Trump ira en Irlande en juin    Rabiot pour remplacer Rodrigo?    Giroud prolonge d'un an    Le GS Pétroliers et le NR Chlef en finale    Affrontements à Jakarta après les résultats de l'élection    Ankara se prépare à d'éventuelles sanctions américaines    Le tombeau de la chrétienne comme vous ne l'avez jamais vu!    Tizi-Ouzou : Une wilaya engagée dans la restructuration de la filière oléicole    OCDE : L'organisation plus pessimiste sur le commerce mondial et la croissance    British Steel : Le repreneur d'Ascoval, pourrait déposer le bilan    Royaume-Uni et Italie : Vers des séismes politiques ?    Analyse : Les transmutations génétiques des coups d'Etat africains    Aux côtés de la Côte d'Ivoire dans la lutte;contre le terrorisme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grandes ambitions et nouveaux alignements
Publié dans Le Soir d'Algérie le 08 - 04 - 2019

Sur le plateau d'un des démembrements de l'ENTV, une émission dont on a du mal à saisir le genre. Dans sa conception, ses « invités », ses « centrages » et son « discours dominant », on pouvait à la fois trouver de la variété à la petite semaine, le « débrief » d'un match de foot victorieux où tout le monde affichait une mine radieuse et quelques « crochets » politiques où le principe entendu consistait en un hilare et hilarant unanimisme dans le propos. Aux quatre coins de l'assistance, manifestement triée sur le volet, quelques écriteaux au contenu bateau. Il y a d'abord l'inusable « Algérie libre et démocratique ». Dans le contexte de son lancement il y a déjà longtemps, il avait un sens, une identité et une portée. Dans cet espace, on en a fait, dans le meilleur des cas, un mot d'ordre d'engagement a minima. Repris dans une ambiance folklorisée à l'extrême, il perd sa quintessence de ne préfigurer aucune clarté dans la perspective. Ensuite le moraliste et manichéen « khawa, khawa ». Lancé dans la rue, il supposait l'union dans le combat pour des objectifs partagés, le respect des différences pour un destin commun et peut-être bien un certain sens du compromis utile. Ici, il n'inspire qu'un dérisoire, sinon grossier « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ». Pour terminer en apothéose, il n'y avait qu'à convoquer Rabah Driassa dans son chant mielleusement patriotard et ils l'ont fait ! Au vu de la configuration générale de la « fête », on ne voit d'ailleurs pas ce qui les en empêcherait. Le téléspectateur ordinaire ne pouvait pas vraiment savoir ce qu'on célébrait dans ce moment de grande et généreuse « communion » et avec de tels ingrédients. Néanmoins, ceux qui ont imaginé ça le savaient très bien. S'ils voulaient offrir aux Algériens un moment de télé qui rende les palpitations actuelles du pays, ils s'y prendraient autrement. En organisant le débat libre et contradictoire, en diffusant les chants repris dans la rue, en reprenant ses mots d'ordre les plus significatifs et en ouvrant les portes du futur. Depuis deux vendredis, ce qui tient encore lieu de « pouvoir » nous délivre de sibyllins messages dont l'essentiel tient dans l'invitation à de nouveaux alignements. L'appel des sirènes semble avoir déjà séduit quelques pans d' « élite » qui donnent l'impression de « n'attendre que ça ». Si on ne pouvait pas attendre mieux de leur engagement qu'on devinait au rabais, on pouvait tout de même espérer que l'historique mobilisation populaire, par l'ampleur de son volume et le niveau de sa détermination, pouvait les pousser vers l'intégration de ses grandes ambitions pour le pays. On sait déjà que l'épreuve qui se jouera demain à… Club-des-Pins avec l'option Bensalah est dérisoire même si elle peut susciter de nouveaux ralliements. La rue a déjà délivré ce qu'elle en pense vendredi passé. S'il n'y a pas un sursaut de lucidité avant ça, le mouvement populaire pourrait formuler un autre message vendredi prochain. Si ce n'est avant.
S. L.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.