FAF : le candidat unique, Charaf-Eddine Amara, fixe ses priorités    Yaoum El Ilm: Message du Président de la République    Algérie Poste appelle les travailleurs grévistes à « rejoindre immédiatement » leurs postes    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Coronavirus: 167 nouveaux cas, 119 guérisons et 3 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.974.651 morts dans le monde    Le NMLWS condamne la décision de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    Flick va-t-il claquer la porte ?    Participation du Conseil de la nation à la réunion du Comité sur les questions relatives au Moyen-Orient de l'UIP    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    Imposant dispositif sécuritaire durant ce mois de Ramadhan    Ces partis à candidats «extra-muros»    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    Pochettino fair-play avec le Bayern    Une offre sur la table pour Agüero    Pérez ne lâchera pas Hazard    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    Al Menfi ferait «tous les efforts possibles» pour le départ des forces étrangères    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les aspirations au changement toujours fortes
ANNABA
Publié dans Le Soir d'Algérie le 04 - 05 - 2019

Même si le nombre des animateurs du Hirak ayant pris l'habitude de se présenter dès les premières heures de la matinée sur le cours de la Révolution a quelque peu diminué par rapport aux grandes marches des semaines précédentes, les slogans du rejet des figures de l'ex-clan présidentiel sont toujours aussi forts.
Après une semaine bien chargée qui a vu à Annaba la marche, habituelle tous les mardis, des étudiants et celle des travailleurs à l'occasion du 1er Mai fête internationale du Travail, pour faire bouger les choses dans le sens de la satisfaction des revendications populaires, ce vendredi coïncidant avec l'acte 11 du Hirak n'a pas dérogé à la règle.
La foule constituée de femmes, d'hommes de tous âges ainsi que de couples accompagnés de leurs enfants a envahi le principal lieu de rencontre des manifestants : le cours de la Révolution. Sur de larges banderoles et autres pancartes de fortune brandies, des noms reviennent souvent dans les dénonciations. Il s'agit de ceux de Saïd Bouteflika, du nouveau patron du FLN Mohamed Djemaï, de Ahmed Ouyahia et de Sidi Saïd de l'UGTA. Ils s'ajoutent aux deux B dont le départ est toujours réclamé par la population. «Nous voulons des actes, pas des paroles», lit-on sur l'une d'elles. «Où sont vos promesses, Gaïd Salah ?», indique une autre à l'adresse de Gaïd Salah.
Les cris hauts et forts : «FLN dégage, RND dégage», «Djazaïr horra dimocratia», (Algérie libre et démocratique), «El djeïch Echaâb khawa khawa» (l'Armée et le peuple sont frères), «Tarhlou ga3 ya3ni tarhlou ga3» (dégagez tous veut dire tous), «mouhakamat el 3isaba wajeb watani» (les poursuites contre la bande constitue un devoir national), s'entendent à des kilomètres à la ronde.
La manifestation n'est, à aucun moment, sortie de son pacifisme, comme elle l'a été depuis le début. Un pacifisme apprécié à sa juste valeur à travers le monde.
«Nous sommes déterminés à poursuivre notre mouvement pendant le mois de Ramadhan et même après jusqu'à la satisfaction totale et entière de nos revendications. Il y a un mois, nous avons remporté une large bataille avec le départ par la petite porte de Abdelaziz Bouteflika, suivi par quelques-unes des figures de sa bande», souligne un jeune étudiant en fin de cursus de la Faculté de médecine.
A. Bouacha


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.